DE | FR
Jagmeet Singh Canada premier ministre politique élections Justin Trudeau homme

Au Canada, Jagmeet Singh est le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD). Image: Keystone

Au Canada, ce politicien et TikTokeur espère remplacer Justin Trudeau

Sa popularité a grimpé en flèche après un puissant débat, lors des élections de 2019. Deux ans plus tard, le visage de Jagmeet Singh s'affiche dans tout le pays.



Jagmeet Singh, 42 ans, est en train de devenir le leader politique le plus apprécié au Canada, dont il pourrait même devenir premier ministre, succédant à un certain... Justin Trudeau, comme le rapporte The Guardian. Il porte des costumes bien taillés, il a fait la une d'un magazine de mode masculine et il est suivi par une légion de fans sur les médias sociaux, notamment sur la plateforme vidéo TikTok. Les élections fédérales de 2021 ont lieu ce 20 septembre.

Un clip de campagne pour le moins original:

abspielen

Vidéo: YouTube/Canada's New Democrats / Le NPD du Canada

Un troisième parti et non une alternative au gouvernement

Singh est le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), un parti politique de gauche. Cependant, au Canada, les gens pensent souvent au NPD comme à un troisième parti, et non comme à une alternative au gouvernement actuellement en place.

Sa popularité a grimpé en flèche après un puissant débat, lors des élections de 2019, mais le parti à court d'argent n'a pas pu faire grand-chose pour capitaliser sur ce succès. Deux ans plus tard, et avec beaucoup plus de fonds, le visage de Jagmeet Singh est placardé sur les panneaux d'affichage, les transports publics et les médias sociaux.

«Je ne suis pas Justin Trudeau»

«Je ne suis pas Justin Trudeau. Je ne suis pas comme lui. J'ai vécu une vie différente. Je comprends la douleur de ne pas être apprécié, d'avoir le sentiment de ne rien valoir. C'est ce qu'on a fait ressentir aux peuples autochtones pendant si longtemps. Je vous promets que je serai différent.»

Jagmeet Singh

Très suivi sur TikTok, où ses vidéos, qui vont de critiques politiques à des clips de lui faisant du skateboard, sont régulièrement vues par des millions de personnes. Mais les opinions exprimées sur la plateforme vidéo ne signifient pas grand-chose si Singh ne peut pas les convertir en votes.

Une portée limitée

Dans le système parlementaire canadien, où le pays élit des candidats locaux à la Chambre des communes au lieu de voter pour des chefs de parti, la popularité de Jagmeet Singh n'a, pour l'instant, qu'une portée limitée.

Dans tous les cas, un changement à la tête du pays à la feuille d'érable pourrait donner lieu à un scénario dans lequel les conservateurs remporteraient plus de sièges que les libéraux, mais auraient encore besoin de l'appui d'un autre parti, tel que le NPD, pour gouverner. (jch)

Et pendant ce temps-là, à Genève ce week-end: Immersion dans la Geneva Pride, le 11 septembre 2021

Plus d'articles «International»:

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

La Chine est-elle à l'aube d'une dictature digitale?

Link zum Artikel

Angela Merkel s'en va. Mais que perd-on vraiment avec son départ?

Link zum Artikel

Le choix des sous-marins américains est une claque pour la France

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Un évêque espagnol craque pour une autrice de romans sataniques

Le catholique ultra-conservateur Xavier Novell a dû faire l'impasse sur quelques principes. Le plus jeune évêque d'Espagne renonce à l'office parce qu'il est «tombé amoureux». Et pas de n'importe qui.

Fin août, la nouvelle prenait les médias et l'Eglise espagnole par surprise. Fervent catholique, conservateur et exorciste à ses heures perdues, Xavier Novell annonce qu'il quitte ses fonctions. Officiellement, pour «raisons strictement personnelles».

Forcément, ce départ mystérieux, relayé par la presse espagnole, suscite les plus folles rumeurs. Qu'est-ce qui pousserait ce religieux de la première heure, qui fut l'évêque le plus jeune d'Espagne lors de sa consécration en 2010, à jeter l'éponge?

Lire l’article
Link zum Artikel