International
Kosovo

La tension monte d'un cran entre le Kosovo et la Serbie

Le Kosovo est «au bord du conflit armé», selon la Première ministre serbe

La situation au Kosovo, où des Serbes ont dressé des barricades dans une nouvelle montée des tensions, est «au bord du conflit armé», a mis en garde mercredi la Première ministre serbe, Ana Brnabic.
21.12.2022, 17:3521.12.2022, 17:54
Plus de «International»

«Nous devons faire de notre mieux, tous ensemble, pour essayer de préserver la paix. Nous sommes vraiment au bord du conflit armé à cause des mesures unilatérales de Pristina», la capitale du Kosovo, a déclaré Mme Brnabic à une conférence avec des ONG serbes.

Peuplé très majoritairement d'Albanais, l'ex-province serbe qui compte 1,8 million d'habitants a déclaré en 2008 son indépendance, que la Serbie ne reconnaît pas. Belgrade encourage les Serbes au Kosovo à défier les autorités locales, au moment où Pristina veut asseoir sa souveraineté sur l'ensemble du territoire.

Plusieurs centaines de Serbes qui vivent dans le nord du Kosovo tiennent depuis le 10 décembre des barrages pour protester contre l'arrestation d'un ancien policier serbe, paralysant la circulation vers deux postes frontaliers avec la Serbie.

Quelques heures après la mise en place des barricades, la police kosovare avait annoncé avoir essuyé trois attaques par arme à feu. La police de l'Union européenne, déployée dans la région dans le cadre de la mission Eulex, a été visée aussi par une grenade assourdissante qui n'a pas fait de blessés.

Présence de la Kfor renforcée

Ces dernières tensions sont remontées d'un cran dans le nord du Kosovo, où vivent plus d'un tiers des 120 000 Serbes du Kosovo, lorsque Pristina a annoncé son intention d'y organiser des élections dans des municipalités à majorité serbe, après la démission de tous les élus et policiers serbes dans cette zone. Les autorités kosovares ont finalement repoussé le scrutin au mois d'avril.

La force de maintien de la paix au Kosovo (Kfor), dirigée par l'Otan, a renforcé sa présence dans le nord, en y envoyant des troupes et des patrouilles supplémentaires, avait dit vendredi le commandant de cette force, le général italien Angelo Michele Ristuccia, dans une déclaration publiée par l'Otan.

La Kfor assure disposer des ressources nécessaires pour maintenir la paix.

«Toutes les capacités, y compris en termes de personnel, sont là pour assurer un environnement sûr et sécurisé et la liberté de mouvement de toutes les communautés, partout au Kosovo.»

De son côté, la Serbie a réclamé vendredi à la Kfor de lui permettre de déployer ses militaires et policiers dans le nord du Kosovo, sans recevoir de réponse à ce jour. Le président serbe Aleksandar Vucic a cependant souligné être «quasiment certain» que cette demande ne serait «pas acceptée». (ats/afp/svp)

La bataille fait rage à Bakhmout
1 / 12
La bataille fait rage à Bakhmout
partager sur Facebookpartager sur X
Torturé? Décapité? A vous de décider comment il faut punir Poutine
Video: instagram
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le projet de mégapole de l'Arabie saoudite commence mal
L'Arabie saoudite avait annoncé en fanfare le projet The Line, une cité qui devait s'étirer sur 170 kilomètres à travers le désert. Mais le chantier a déjà pris du retard.

Un million et demi d'habitants devaient investir The Line d'ici 2030 en Arabie saoudite. Mais il n'en sera rien, le chantier a pris du retard. Le gouvernement doit donc revoir en partie ses ambitions.

L’article