DE | FR

Le premier ministre Hariri jette l'éponge face à la crise au Liban

epa09346556 (FILE) - Lebanese Prime Minister-designate Saad Hariri waits before a meeting at his house in Beirut, Lebanon, 07 April 2021 (reissued 15 July 2021). Hariri, who was tasked nine months ago with forming the new government, said on 15 july he is stepping down a day after he presented the cabinet proposal to President Michel Aoun who has not accepted the government.  EPA/WAEL HAMZEH *** Local Caption *** 56811575

Saad Hariri quitte le gouvernement. Image: sda

En désaccord avec le président du Liban, Michel Aoun, sur la gestion de la crise que traverse le pays, le premier ministre Saad Hariri quitte le gouvernement.



Près de neuf mois après avoir été nommé, le premier ministre désigné au Liban Saad Hariri a annoncé, jeudi, qu'il renonçait à former un gouvernement. Le pays est confronté à la pire crise socio-économique de son histoire.

Les raisons de sa démission

Saad Hariri a indiqué, jeudi, avoir rencontré le président Michel Aoun, qui avait réclamé des amendements à la liste du gouvernement, changements auxquels il était opposé:

«Il est clair que la position de Michel Aoun n'a pas changé sur le sujet et que nous ne serons pas en mesure de nous mettre d'accord. C'est pourquoi je me suis excusé de ne pas pouvoir former le gouvernement, que Dieu aide le pays.»

Saad Hariri avait été désigné premier ministre en octobre 2020. Il n'a cependant pas réussi à former une équipe censée lancer des réformes indispensables pour débloquer, en particulier, des aides internationales cruciales.

Les deux hommes politiques ont plusieurs fois affiché leurs désaccords ces derniers mois, notamment au cours d'une passe d'armes publique, en mars dernier, après une énième rencontre, qui avait viré aux accusations acerbes.

Premier anniversaire des explosions à Beyrouth

Trois fois premier ministre, Saad Hariri avait été nommé premier ministre le 22 octobre 2020, un an après sa chute sous la pression de la rue. Le gouvernement actuel, chargé des affaires courantes, avait démissionné après l'explosion dévastatrice du port de Beyrouth (plus de 200 morts, des milliers de blessés) le 4 août 2020, un coup de grâce pour une population déjà à genoux.

La gigantesque déflagration a été déclenchée par un incendie dans un entrepôt au port, qui abritait des tonnes de nitrate d'ammonium, stockées «sans mesures de précaution», de l'aveu même des autorités. Outre les plus de 200 morts, l'explosion a fait plus de 6500 blessés et détruit des quartiers entiers de la capitale libanaise.

A ce jour, aucun responsable n'a dû rendre des comptes

Une enquête locale n'a toujours rien donné, aucun responsable n'ayant eu à rendre des comptes. Les forces de sécurité ont tiré, mardi, des gaz lacrymogènes contre des manifestants en colère, protestant devant la résidence à Beyrouth d'un ministre accusé de bloquer l'enquête sur l'explosion.

Avant Saad Hariri, Moustapha Adib, un diplomate peu connu du grand public, nommé fin août pour former un gouvernement, avait lui aussi échoué face à la résistance des partis à sa proposition de cabinet. (ats/jch)

Dubaï la magnifique

1 / 19
Dubaï la magnifique
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Des mesures adoptées par la Pologne et la Hongrie discriminent les personnes LGBT, estime la Commission européenne, qui a lancé jeudi des procédures d'infraction contre ces deux pays. Ils ont deux mois pour répondre.

«L'égalité et le respect de la dignité et des droits humains sont des valeurs fondamentales de l'UE. La Commission utilisera tous les instruments à sa disposition pour défendre ces valeurs.» Voici ce qu'a annoncé jeudi l'exécutif européen, qui a lancé des procédures d'infraction contre la Hongrie et la Pologne.

Pourquoi? En raison de mesures qui vont à l'encontre des personnes LGBT, adoptées par ces deux pays.

Il s'agit essentiellement de:

La Commission européenne, qui dénonce le caractère …

Lire l’article
Link zum Artikel