DE | FR

Tirs de gaz lacrymogènes contre des manifestants à Bangkok

Bild

Des centaines de manifestants étaient dans la rue samedi à Bangkok pour demander la démission du Premier ministre thaïlandais. La lenteur de la campagne vaccinale est également en cause.



La police thaïlandaise a tiré samedi des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre plusieurs centaines de manifestants pro-démocratie rassemblés à Bangkok. Ils demandaient une réforme politique et une meilleure gestion de l'épidémie de coronavirus.

Gestion de la pandémie critiquée

«Gouvernement meurtrier», «démission», pouvait-on lire sur des affiches, alors que près de 22'000 cas de Covid-19 et 212 morts ont été recensés samedi, un record.

Les protestataires critiquent la lenteur de la campagne vaccinale: moins de 4.5 millions sur les 70 millions de Thaïlandais ont reçu deux injections. Ils demandent aux autorités d'utiliser des vaccins à ARN messager tels que Pfizer et Moderna, plutôt que le Sinovac chinois, réputé moins efficace contre le variant Delta.

Démission demandée

Le mouvement pro-démocratie réclame la démission du chef du gouvernement, Prayut Chan-O-Cha, issu d'un coup d'Etat en 2014 et légitimé par des élections controversées cinq ans plus tard, ainsi qu'une réforme en profondeur de la monarchie.

En tête de leurs revendications, l'abolition du redoutable article sur la lèse-majesté qui punit jusqu'à 15 ans de prison les diffamations, critiques et insultes envers le roi et sa famille. Plus de 110 personnes ont été inculpées sur le fondement de ce texte ces derniers mois.

Plus d'articles «International»:

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

La Chine est-elle à l'aube d'une dictature digitale?

Link zum Artikel

Angela Merkel s'en va. Mais que perd-on vraiment avec son départ?

Link zum Artikel

Le choix des sous-marins américains est une claque pour la France

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

En Colombie, le peuple descend à nouveau dans la rue pour manifester

Après de nombreuses manifestations en avril dernier, des milliers de Colombiens protestaient à nouveau mercredi contre le président Ivan Duque.

Les négociations entre le gouvernement colombien et son peuple ne progressent pas. Depuis fin avril, des manifestations d'une ampleur inédite y ont fait des dizaines de morts. Mercredi, des milliers de manifestants sont retournés scander leur désarroi dans les rues de plusieurs villes du pays.

La crise sociale, qui a éclaté le 28 avril contre un projet de hausse des impôts, depuis retiré, se traduit par des manifestations quasi quotidiennes. Ces protestations s'illustrent surtout par des …

Lire l’article
Link zum Artikel