DE | FR

La militante Malala Yousafza est extrêmement inquiète pour les Afghans

Malala Yousafzai a pris une balle dans la tête en 2008, pour s'être exprimée publiquement sur l'éducation des femmes dans un territoire contrôlé par les talibans.
Malala Yousafzai a pris une balle dans la tête en 2008, pour s'être exprimée publiquement sur l'éducation des femmes dans un territoire contrôlé par les talibans.Image: sda
Alors que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan, la célèbre militante pakistanaise et prix Nobel de la paix partage son inquiétude pour les civils.
16.08.2021, 18:0816.08.2021, 18:12

Malala Yousafza est sous le choc après la conquête de Kaboul par les talibans. La jeune femme de 24 ans s'est dite «profondément inquiète pour les femmes, les minorités et les défenseurs des droits de l'homme» et a appelé les dirigeants mondiaux à intervenir davantage.

La condition des femmes en péril

Une de ses grandes inquiétudes: la détérioration de la vie des Afghanes sous l'occupation des talibans. Un porte-parole des talibans a déclaré qu'ils souhaitaient une transition pacifique du pouvoir et qu'ils respectaient les droits des femmes en vertu de la charia.

Toutefois, dans certaines régions déjà occupées, les femmes n'ont désormais plus le droit d'aller à l'école ou à l'université et il leur est interdit de sortir de chez elles sans être accompagnées d'un homme.

Une balle dans la tête

Malala Yousafzai sait de quoi elle parle. Elle qui a été contrainte de fuir la vallée de Swat, au Pakistan, lorsque celle-ci a été prise par les talibans en 2008. Alors que filles sont interdites d'école dans sa région, elle s'était exprimée publiquement sur l'importance de l'éducation des femmes. Ce qui lui avait valu une balle dans la tête. Elle avait 15 ans.

Mais Malala a survécu, et n'a pas arrêté son combat. En 2014, elle a reçu le prix Nobel de la Paix, devenant la plus jeune lauréate de cette récompense. (fag)

Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan

1 / 19
Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan
source: sda / khwaja tawfiq sediqi
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A Moscou, les héritiers de Poutine se battent déjà pour le pouvoir
La guerre contre l'Ukraine modifie également la structure du pouvoir à Moscou. Les potentiels successeurs de Poutine se préparent-ils déjà à le remplacer? Une chose est sûre, l'opinion publique russe semble se diviser.

La guerre contre l'Ukraine a remis en question de nombreuses certitudes, y compris pour le chef du Kremlin Vladimir Poutine. Jusqu'à présent, ce dernier a toujours pu compter sur l'armée comme principal pilier de son régime. Mais après sept mois de revers militaires, il ne reste plus grand-chose des troupes russes. Une situation qui a poussé des acteurs qui comptaient jusqu'à présent parmi les plus fidèles compagnons d'armes de Poutine, à sortir de leur silence.

L’article