DE | FR

Charlie Watts, batteur des Rolling Stones, est mort

Image: sda
L'artiste est «décédé paisiblement» dans un hôpital de Londres, ce mardi. Batteur des Rolling Stones depuis 1963, il avait 80 ans.
24.08.2021, 18:5425.08.2021, 14:55

Le batteur des Rolling Stones, Charlie Watts, est décédé mardi à Londres à l'âge de 80 ans, a annoncé son agent. Celui-ci a déploré la disparition de «l'un des plus grands batteurs de sa génération».

«C'est avec une immense tristesse que nous annonçons le décès de notre cher Charlie Watts», a indiqué dans un communiqué son agent. Il a précisé qu'il était «décédé paisiblement dans un hôpital de Londres plus tôt dans la journée, entouré de sa famille».

Né le 2 juin 1941 à Wembley, Watts devient batteur professionnel avec les Rolling Stones, en 1963. Avec le meneur Mick Jagger et le guitariste Keith Richards, il faisait partie des plus anciens membres du célèbre groupe de rock.

Décrit comme étant «taciturne et tranquille», il restait très loin de toute l'agitation du groupe. En 2004, le musicien avait été soigné pour un cancer de la gorge à l'hôpital Royal Marsden de Londres, dont il s'était remis après quatre mois de lutte, dont six semaines de radiothérapie intensive. (ats/asi)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Ils nous tueront toutes»: les Iraniennes ne décolèrent pas
Plus de deux semaines après le décès de Mahsa Amini à la suite de son arrestation par la police des mœurs pour un voile mal ajusté, une vague de protestations continue de déferler sur le pays malgré la répression.

Toujours plus d'écolières et de jeunes femmes descendent dans les rues des villes iraniennes afin de rejoindre la vague de protestations qui secoue le pays, malgré la répression. Dans des scènes inédites pour un pays strictement islamiste, elles sont des milliers à critiquer le régime, risquant une arrestation, ou pire encore, la mort. Selon l'ONG Iran Human Rights, 133 personnes ont été tuées au total lors des manifestations en Iran au cours des deux dernières semaines.

L’article