International
Nigeria

Un cinquième de l'humanité exposé à des chaleurs mortelles

L'humanité exposée à des chaleurs mortelles

Deux milliards de personnes seront menacés par des chaleurs mortelles d'ici à 2100. Des politiques climatiques sont pointés du doigt par une étude.
22.05.2023, 16:5122.05.2023, 17:11
Plus de «International»

Les politiques actuellement en place pour limiter le réchauffement climatique vont exposer plus d'un cinquième de l'humanité à des chaleurs extrêmes et potentiellement mortelles d'ici à la fin du siècle, mettent en garde des chercheurs dans une étude lundi.

De quoi parle-t-on?

La température à la surface de la Terre est sur le chemin d'une augmentation de 2,7°C d'ici 2100 par rapport à l'ère pré-industrielle, ce qui devrait pousser plus de deux milliards de personnes – soit 22% de la population mondiale à cette échéance – hors de la zone de confort climatique qui a permis à l'humanité de se développer pendant des millénaires, selon cette étude parue dans Nature Sustainability.

Street vendors balance trays of beverages they sell in a local market in Anambra, Nigeria, Friday, Feb. 24, 2023. Nigerian voters are heading to the polls Saturday to select a new president following  ...
Vendeurs de rue au Nigeria.Image: AP

L'Inde (600 millions), le Nigeria (300 millions) ou l'Indonésie (100 millions) sont les pays comptant le plus grand nombre de personnes qui pourraient être confrontées à une chaleur mortelle dans ce scénario. Tim Lenton, de l'université britannique d'Exeter, auteur principal de l'étude, souligne:

«Cela représente un remodelage profond de l'habitabilité de la surface de la planète et cela pourrait conduire potentiellement à une réorganisation à grande échelle des endroits où les gens vivent.»

Mais en limitant le réchauffement à 1,5°C, l'objectif le plus ambitieux de l'accord de Paris de 2015, le nombre de personnes exposées à ces risques serait réduit à moins d'un demi-milliard de personnes.

«L'échec à s'attaquer à l'urgence climatique»

Le monde connaît déjà un réchauffement proche de 1,2°C sous l'effet de l'activité humaine, notamment l'utilisation des combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz), avec un cortège de catastrophes: canicules, sécheresses, feux de forêt...

«Les coûts du changement climatique sont souvent exprimés en termes financiers, mais notre étude souligne le coût humain phénoménal de l'échec à s'attaquer à l'urgence climatique», indique Tim Lenton:

«Pour chaque réchauffement de 0,1°C au-dessus des niveaux actuels, ce sont 140 millions de personnes supplémentaires qui seront exposées à une chaleur dangereuse.»

Loi de l'idéal de température moyenne

Le seuil de «chaleur dangereuse» a été fixé dans l'étude à 29°C de température annuelle moyenne. Historiquement, les communautés humaines ont été les plus denses autour de températures moyennes de 13°C (dans les zones tempérées) et dans une moindre mesure de 27°C (dans des climats plus tropicaux).

Les risques sont accentués dans les régions le long de l'équateur terrestre: le climat peut y être mortel à des températures plus basses qu'ailleurs en raison de l'humidité, qui empêche de corps humain de se rafraîchir par la transpiration. (jah/ats)

Voici comment la Terre a évolué et pourquoi c'est important de le savoir
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Stonehenge aspergé de peinture par des militants du climat
L'organisation Just Stop Oil, qui réclame la fin de l'exploitation des énergies fossiles d'ici à 2030, a aspergé de peinture mercredi le site préhistorique de Stonehenge au Royaume-Uni.

Des militants de l'organisation écologiste Just Stop Oil ont aspergé de peinture mercredi les monolithes du célèbre site préhistorique anglais de Stonehenge. Celui-ci s'apprête à accueillir des milliers de visiteurs pour le solstice d'été.

L’article