DE | FR
image: keystone/watson

«On pourra se détendre mi-avril»: ce virologue se montre optimiste sur Omicron

Christian Drosten se montre optimiste quant à la fin de la pandémie. Mais il prévient: la situation devient dangereuse pour les personnes non vaccinées, et une quatrième, voire une cinquième vaccination sera nécessaire pour sortir de la crise.
03.01.2022, 12:1403.01.2022, 12:37
Christoph Reichmuth / ch media

Les premières données sur le variant Omicron donnent des raisons d'espérer, déclare le virologue allemand Christian Drosten dans une interview détaillée accordée à la radio Deutschlandfunk.

Une vie comme avant sera bientôt possible. Toutefois, selon ce scientifique de 49 ans de l'Hôpital de la Charité de Berlin, une quatrième, voire une cinquième vaccination sera nécessaire pour les groupes à risque. Dans le même temps, il se prononce en faveur d'une réduction de la quarantaine à cinq jours, afin de ne pas trop peser sur l'économie en raison des arrêts de travail. Voici un aperçu des principaux éléments.

Omicron est-il moins dangereux que les variants précédents?

Selon Drosten, les données disponibles indiquent qu'en cas d'infection par Omicron, «la gravité de la maladie est très probablement amoindrie». Toutefois, le nouveau variant est nettement plus contagieux que les mutations précédentes, et en Allemagne, il faut s'attendre à un doublement du nombre de cas tous les quatre jours. Cela signifie que même si Omicron s'avère être moins dangereux, il y aura un nombre de cas énormément élevé à partir de la mi-janvier et un «nombre élevé de patients dans les hôpitaux».

La plupart des patients nécessitant des soins hospitaliers pourraient alors être traités dans des services normaux, nuance le virologue. Les traitements dans les unités de soins intensifs devraient devenir plus rares, car selon les premières constatations, Omicron attaque moins les poumons que les mutations précédentes.

Omicron est-il moins dangereux aussi pour les non vaccinés?

Non. Le virologue en chef, qui conseille également le gouvernement allemand, met en garde:

«La situation est dangereuse pour les personnes non vaccinées»

Omicron se propagera à une vitesse fulgurante. Il est probablement un peu moins dangereux pour les poumons, mais toujours aussi redoutable pour les personnes non vaccinées dépourvues de toute protection immunitaire.

Combien de temps la vague Omicron va-t-elle durer?

Les modélisations mathématiques disent que l'on pourra se détendre à partir de la mi-avril, avance Drosten. Ce scénario ne se produira toutefois pas de manière aussi concrète, car des mesures sont déjà en vigueur (port du masque obligatoire, pas de grandes manifestations). «Jusqu'à Pâques, nous devons modérer la vague sur le plan social», déclare le virologue en évoquant les mesures qui restent nécessaires. Etant donné que le taux d'infection est si élevé chez Omicron, que la double vaccination ne protège à peine contre une infection et que celle-ci est possible même après le booster, de très nombreuses personnes seront infectées dans les semaines à venir. Drosten y voit un espoir:

«Les citoyens et citoyennes se rendent de plus en plus compte des impacts»

Tout le monde connaîtra très vite, dans son entourage proche, familial ou professionnel, des personnes qui sont ou ont été infectées. Cela a pour conséquence que «les gens feront naturellement plus attention à la manière dont ils se déplacent».

Aurons-nous surmonté la pandémie après Omicron?

Si la gravité de la maladie s’avère être faible dans le cas d'Omicron, «nous serons alors sur la voie d'une situation endémique». Toutefois, le virologue n'est que modérément optimiste. Omicron se distingue nettement des mutations précédentes: cela signifie que les personnes non vaccinées qui sont infectées par Omicron ne sont pas automatiquement immunisées contre les virus précédents (par exemple contre le variant Delta) après avoir surmonté la maladie.

C'est pourquoi la vaccination de rappel ainsi qu'une quatrième vaccination adaptée au variant Omicron au deuxième trimestre 2022 sont nécessaires pour tout le monde afin de mettre fin à la pandémie. Pour les groupes à risque ou les personnes âgées, un autre rappel, le cinquième au total, pourrait même être nécessaire à l'hiver 2022.

Est-ce que tout redeviendra un jour comme avant le Covid?

«Oui, absolument!», répond Drosten. Avant d'ajouter: «Dans les pays où le taux de vaccination est élevé, ce sera très bientôt le cas». Or en Allemagne, où près de 30% des personnes ne sont pas vaccinées, cela prendra plus de temps et le prix sera plus élevé. A noter que le taux de vaccination en Suisse est encore plus bas.

Les personnes entièrement vaccinées pourraient bientôt vivre dans un «état tout à fait normal», «la pandémie sera terminée pour ces personnes», même s'il faudra peut-être encore porter un masque dans les lieux publics fermés pendant un certain temps.

Les mesures Covid seront donc bientôt de l'histoire ancienne?

Pas tout de suite, en tout cas pas tant qu'il y aura 30% de personnes non vaccinées dans une population, estime Drosten. Même les personnes vaccinées doivent s'attendre à des restrictions: «Les gens devront continuer à tenir compte de ceux qui ne comprennent malheureusement pas qu'ils doivent aussi apporter leur contribution», déclare Drosten en s'adressant aux personnes non vaccinées.

Les pays ayant une forte proportion de non vaccinés seraient affaiblis économiquement par rapport à d'autres pays, car ils devraient maintenir des mesures de protection plus longtemps et Omicron entraînerait de nombreuses pertes d'emploi dans un avenir proche, ce qui pourrait même provoquer des difficultés d'approvisionnement.

Une vaccination obligatoire est-elle sensée?

Une vaccination obligatoire pourrait aider à augmenter le taux de vaccination plus rapidement, selon le virologue de la Charité. Drosten plaide toutefois pour une campagne d'information sur les vaccins. Des informations erronées et des demi-vérités seraient diffusées sur les vaccins. Les médias, qui accusent le gouvernement de faire preuve de panique, contribueraient par leurs reportages à faire hésiter de nombreuses personnes qui ne rejettent pas fondamentalement la vaccination. Du coup, selon Drosten:

«Beaucoup de gens ne savent même plus quoi penser»

C'est le problème principal du faible taux de vaccination. «C'est en fait ce qui empêche la plupart des gens de se faire vacciner», conclut-il.

Traduit de l'allemand par Anne Castella

Lutter contre le Covid avec Maman j'ai raté l'avion

Plus d'articles sur le variant Omicron

Une chasseuse de virus raconte la découverte du variant Omicron

Link zum Artikel

Le vaccin repousse-t-il aussi les variants? 5 questions sur les rappels

Link zum Artikel

La dose de rappel protège-t-elle longtemps? Et contre le variant Omicron?

Link zum Artikel

Confinement strict aux Pays-Bas: les mesures en vigueur à partir de ce dimanche

Link zum Artikel
Le mystère est définitivement levé sur la mort de Gabby Petito
Le petit ami de la jeune voyageuse américaine assassinée Gabby Petito a avoué être l'auteur du meurtre dans un carnet avant de se suicider, a annoncé vendredi la police fédérale.

Une sinistre conclusion au drame qui a tenu en haleine les Etats-Unis pendant plusieurs mois: le petit ami de la jeune voyageuse américaine Gabby Petito, retrouvée assassinée en septembre dernier, a avoué être l'auteur du meurtre. Il a confié son crime dans un carnet avant de se donner la mort.

L’article