International
Planète

Planète Mars: la NASA utilisera Perseverance pour des échantillons

Planète Mars: la NASA utilisera Perseverance pour des échantillons

In this undated photo made available by NASA on Thursday, July 22, 2021, clouds drift over the dome-covered SEIS seismometer of the InSight lander on the surface of Mars. The quake-measuring device is ...
Un dôme de la Nasa se trouvant sur Mars.Image: sda
Le rover Perseverance, qui a atterri sur la planète rouge il y a un an et demi, a déjà collecté onze échantillons de roche.
28.07.2022, 04:2428.07.2022, 07:28
Plus de «International»

La NASA va envoyer deux nouveaux hélicoptères sur Mars, qui doivent aider à la collecte de roche martienne, dont une trentaine de ces échantillons seront rapportés sur la Terre en 2033. L'agence spatiale américaine a détaillé mercredi son plan.

Rapporter des échantillons de Mars sur terre pour pouvoir les étudier en détail, en quête de traces de vie ancienne, s'avère être une mission complexe, nécessitant de multiples étapes.

Jusqu'ici, la NASA prévoyait l'envoi sur Mars d'un autre rover, qui serait allé chercher les échantillons déposés par Perseverance pour les emporter jusqu'à un atterrisseur. Sur ce dernier se trouvera une mini-fusée, prête à faire décoller les prélèvements en orbite, en 2031. Finalement, ce deuxième rover n'existera tout simplement pas.

A la place, Perseverance, qui a démontré ses bonnes performances, rejoindra lui-même directement la fusée (nommée Mars Ascent Vehicle). Les échantillons seront récupérés sur Perseverance à l'aide d'un bras robotique, construit par l'agence spatiale européenne (ESA), et intégré à l'atterrisseur comme précédemment prévu.

Un plan B

Mais la prudence étant toujours de mise, une solution de repli a été prévue au cas où Perseverance se retrouverait immobilisé. L'atterrisseur, qui doit décoller à l'été 2028 et arriver sur Mars au milieu de l'année 2030, emportera ainsi sur son dos (en plus de la mini-fusée et du bras robotique) deux petits hélicoptères.

Un premier hélicoptère, nommé Ingenuity, se trouve déjà sur Mars. Ses performances ont dépassé toutes les attentes: il a déjà effectué 29 vols, au lieu des cinq initialement prévus.

Les deux nouveaux hélicoptères seront un peu plus lourds, équipés de roues pour pouvoir également se déplacer au sol et d'un petit bras leur permettant de récupérer les échantillons, qui peuvent peser jusqu'à 150 grammes.

Dans ce cas de figure, ceux-ci seraient largués au sol par Perseverance, récupérés par les hélicoptères et déposés au pied de l'atterrisseur en quelques jours. Ils seraient là aussi récupérés par le bras robotique, pouvant s'étendre jusqu'à deux mètres, pour être placés dans la mini-fusée.

Une fois dans l'espace, les échantillons seront finalement transférés dans un orbiteur préalablement positionné autour de Mars, et dont le décollage de la Terre est prévu en 2027. Une fois la cargaison récupérée, cet orbiteur reprendra le chemin de la planète bleue pour venir atterrir dans le désert de l'Utah, en 2033. (ats/jch)

Malgré ses promesses, la Russie bombarde encore le sud de l'Ukraine
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La lente agonie de Nauru, l'île «qui s'est mangée elle-même»
Nichée au cœur du Pacifique, l'île de Nauru paye aujourd'hui les conséquences de l'exploitation intensive de ses ressources naturelles, en particulier le phosphate.

La République de l'île de Nauru, minuscule joyau perdu dans l'immensité de l'océan Pacifique, illustre de manière glaçante les conséquences de la corruption environnementale. Qualifié de «pays qui s'est mangé lui-même», situé à près de 4835 kilomètres de l'Australie, il s'étend sur seulement 22 kilomètres carrés.

L’article