International
Police

Au Salvador, la police arrête 9000 membres de gangs en moins de 15 jours

Au Salvador, la police arrête 9000 membres de gangs en moins de 15 jours

A soldier stands guard at one of the entrances of the San Jose del Pino Community in Santa Tecla, El Salvador, Wednesday, April 6, 2022, during the government's unprecedented crackdown on gangs.  ...
Image: sda
Ces interpellations s'inscrivent dans le cadre de l'état d'urgence imposé après une flambée d'homicides.
11.04.2022, 04:2211.04.2022, 06:52
Plus de «International»

Les autorités salvadoriennes ont arrêté plus de 9000 membres présumés de gangs au cours des deux dernières semaines, a annoncé dimanche le président Nayib Bukele:

«Nous poursuivons la guerre contre les gangs»
Le président Nayib Bukele

Après une série de 87 meurtres attribués aux gangs entre les 25 et 27 mars, le Parlement avait approuvé l'instauration de l'état d'urgence.

Le chef de l'Etat est très critiqué par des organisations humanitaires locales et internationales pour des violations des droits de l'homme.

La police a de son côté affirmé que depuis le début de la «guerre contre les gangs», elle a mis 9120 malfaiteurs présumés derrière les barreaux. C'est la première fois en vingt ans que le Salvador procède à l'arrestation de milliers de criminels présumés en un laps de temps aussi court.

Les «maras» visés

Les autorités du pays mènent actuellement une offensive contre les «maras», les gangs vivant du trafic de drogue et de l'extorsion, responsables d'une récente vague de meurtres à travers le pays.

Le Parlement a adopté des lois multipliant par cinq la peine maximale pour appartenance à un gang (de neuf à 45 ans de prison) et punissant de jusqu'à 15 ans de prison la diffusion de messages des gangs dans les médias.

La mara Salvatrucha (MS-13), la mara Barrio 18 et les autres gangs comptent quelque 70 000 membres, selon les autorités. En mars, 16 000 d'entre eux étaient en prison, mais avec les dernières arrestations, ce chiffre est actuellement de plus de 25 000 incarcérés. (ats/jch)

Boris Johnson en visite à Kiev
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Italiens sont en larmes: «Les spaghetti, c'est de la merde!»
Samedi, première journée d’Euro 2024, la fondue a battu la goulache et les Albanais ont brisé des spaghetti sous les pupilles horrifiées des supporters italiens. La guerre, parfois, ça se mange. Et, en ces temps troublés, ça fait du bien par où ça passe.

Essayez seulement de glisser du cheddar dans une carbo ou d'affirmer face à un Valaisan que la fondue est une spécialité savoyarde. Vous pouvez commander une ambulance comme un Uber et saluer une dernière fois votre famille. Car la bouffe est une arme. Plus efficace qu'un doigt d'honneur contre un drapeau, plus sournoise qu'un missile balancé par surprise, plus courante qu'un duel à l'épée et bien plus cruelle que des huées dans un virage de stade.

L’article