DE | FR

La Russie n'a pas peur des sanctions, elle est prête

Il aura fallu moins de 24 heures aux Occidentaux pour dégainer les premières sanctions économiques contre la Russie. Bien tenté, mais apparemment, ces mesures la laisse complètement froide.
23.02.2022, 11:3923.02.2022, 12:22
Suivez-moi

De concert ou presque, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Union européenne, le Canada ainsi que le Japon ont prononcé une série de sanctions économiques, pour inciter la Russie à ne pas envahir l'Ukraine. Un délai de réaction et une coordination historique, a affirmé la Maison Blanche mardi.

Ces sanctions, qui ont pour but de couper les vivres au régime russe pour entraver notamment son déploiement militaire en Ukraine, ne semblent, toutefois, pas affoler Moscou le moins du monde.

Il faut dire que la Russie a eu le temps de se préparer...

La Bourse russe a anticipé ces sanctions: elle s'est enfoncée, mardi matin (comme lundi), avant de se reprendre quelque peu en fin de matinée, annonçait la RTBF.

Mais cette chute brutale ne permettrait pas tellement de freiner l'escalade armée, affirme Arnaud Dubien, directeur de l'Observatoire franco-russe de Moscou, interviewé par la RTS. Selon lui, «la Russie n'est pas aux abois financièrement». Bien au contraire.

«Les recettes de l'Etat russe n'ont jamais été aussi élevées. Aujourd'hui, le baril de brut coûte 8000 roubles alors qu'il est à plus de 4000 dans le budget, donc les rentrées d'argent sont colossales. (...)», analyse-t-il. D'ailleurs, elle n'a quasiment pas de dette: environ 15-17% de son PIB.

L'expert perçoit dans cette préparation «des signaux inquiétants»: la Russie se prépare depuis 2014 à un choc extérieur, notamment en accumulant des réserves de change gigantesques et en limitant son exposition extérieure.

«La forteresse Russie, elle est aujourd'hui financière»

Un sens aigu de la préparation russe confirmé par l'historien Christophe Vuillemier, interviewé par watson: «La Russie planifie depuis longtemps ce qui est en train de se produire. Par exemple, comme tout bon commandant militaire, Poutine évite soigneusement d'entamer sa campagne au début de l'hiver et s'est assuré d'avoir des réserves.»

Qui plus est, les sanctions ont un impact limité

Outil incontournable de la diplomatie, leur impact réel des sanctions économiques pourrait étonner: en fait, elles ne serviraient pas à grand-chose. Mais elles se justifient selon Josep Borrell, patron de la diplomatie européenne, qui a précisé: «Les sanctions n'ont pas des effets miraculeux. Mais les sanctions, ça fait du mal économiquement et ça fait du mal aux personnes affectées».

La crise ukrainienne en images

1 / 13
La crise ukrainienne en images
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur les tensions entre Russie et Ukraine

L'armée ukrainienne a-t-elle une chance de résister à une attaque russe?

Link zum Artikel

La crise ukrainienne fait planer le spectre d'une guerre en Europe

Link zum Artikel

Ukraine: le G7 prêt à imposer des sanctions aux «conséquences massives»

Link zum Artikel

Des risques élevés de guerre en Europe, selon ce haut diplomate suisse

Link zum Artikel

En cas de guerre en Ukraine, voici les pénuries qui nous guettent en Suisse

Link zum Artikel

La Russie préparerait une opération pour justifier l'invasion de l'Ukraine

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Oklahoma vote une loi bannissant l'avortement dès la fécondation
Si le texte est signé par le gouverneur, il fera de l'Etat du sud des Etats-Unis le plus restrictif en matière d'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Le Parlement de l'Oklahoma a adopté jeudi une loi interdisant tout avortement dès la fécondation. Cette décision fait de ce bastion conservateur du sud des Etats-Unis l'Etat possédant la réglementation la plus restrictive en matière d'interruption volontaire de grossesse.

L’article