DE | FR
Présidentielle 2022

Le premier meeting du candidat écolo fait un flop

Image: sda
Yannick Jadot, candidat EELV à la présidentielle, a tenu samedi dans l'Aisne, un premier meeting. En trois mots? Sobre et de petit calibre.
11.12.2021, 19:4212.12.2021, 18:12

«Rassembler» sur «l'alternative heureuse de l'écologie»: manifestement, les maîtres mots de la campagne des Verts peine encore à mobiliser les masses. Le candidat Yannick Jadot ne décolle pas encore dans les sondages et reste coincé entre 6 et 8% des intentions de vote.

Un meeting de petite envergure

Yannick Jadot avait prévenu qu'il ne visait pas la démonstration de force, après les meetings d'Eric Zemmour et de Jean-Luc Mélenchon, le week-end dernier.

Et, en effet, seuls quelques centaines de militants (parmi lesquels, la finaliste de la primaire de septembre Sandrine Rousseau et la cheffe des porte-paroles Delphine Batho), se sont réunis dans un gymnase de Laon pour assister à son premier meeting de campagne.

Sur la tribune, Jadot est venu raconter sa terre picarde et sa vocation d'écologiste: «C'est là que mes parents m'ont transmis l'amour des arbres et des oiseaux, le plaisir de voir passer une biche».

Son programme?

Plus concrètement, le candidat à la présidentielle a brossé le tableau d'ensemble de son projet, qui prévoit notamment:

  • Un investissement massif pour les énergies renouvelables.
  • L'embauche de 100 000 infirmiers.
  • La levée des brevets sur les vaccins.
  • L'augmentation des bas salaires.

Jadot a aussi consacré une large part de son discours à ériger l'écologie en seul barrage possible. Selon lui, c'est la seule «alternative heureuse» qui fait «prévaloir la vie et la jeunesse» contre l'extrême droite et la droite, données pour l'instant par les sondages seules à pouvoir rivaliser avec Emmanuel Macron.

«La planète brûle avec les méga-feux, coule avec les inondations, ce dérèglement climatique est, sans aucun doute, le plus grand défi de notre siècle, défi universel parce qu'on touche à notre destin d'humain, de terrestre».
Yannick Jardot, candidat EEVL

Pour l'instant, ça peine à décoller

Les sondages moroses? «Tout le monde peine à décoller, le premier qui stagne c'est le président», relativise François Lamy, présent lors du meeting, qui a quitté le Parti socialiste pour devenir conseiller politique de Yannick Jadot.

Mais son équipe avait tablé sur un décollage dans les sondages cet automne, qui n'est jamais arrivé, raconte en privé un interlocuteur régulier:

«Ils m'ont dit qu'ils pensaient être à 11% en octobre, et à 13% à Noël... Ils sont à 6 ou 7. Honnêtement, sa campagne est décevante»

Pour le membre de l'aile gauche d'EELV Alain Coulombel aussi, la campagne est «poussive»: «Yannick fait de bonnes interventions médiatiques mais ça ne suffit pas, il faut aussi pouvoir mobiliser les militants.»

En tout cas, pas question de s'unir à gauche

Yannick Jadot a également justifié son refus à la proposition d'une primaire à gauche faite par sa concurrente socialiste Anne Hidalgo, qui avait fait le constat de l'émiettement de la gauche en cinq principales candidatures.

«Je partage les aspirations de beaucoup d'électeurs de gauche, qui ne veulent pas se trouver dans la situation de devoir choisir entre la droite et l'extrême droite, c'est donc autour des idées qu'il faut se retrouver», a déclaré l'écologiste.

Il a promis qu'il «proposera(ait) dans les prochaines semaines aux forces vives, sociales, politiques du pays pour partager notre projet et notre campagne».

«Je suis convaincu que nous trouverons un moyen. (...) J'appelle tous les écologistes et les humanistes à nous rejoindre»

Mais, au sein même des Verts, la figure respectée Noël Mamère a estimé que Yannick Jadot «aurait tout intérêt» à participer à la «primaire populaire» organisée par un mouvement citoyen. «La primaire oui, d'ailleurs on l'a faite», a recadré samedi à Laon, Julien Bayou, secrétaire national d'EELV, en référence à la primaire écologiste de septembre. (ats/mbr)

Absolument rien à voir, mais... à New York, Le sapin de Fox News a pris feu

Plus d'articles sur la présidentielle française 2022

Pourquoi Valérie Pécresse la «bourgeoise» peut gagner la présidentielle

Link zum Artikel

Les socialistes veulent se mettre d'accord sur un seul et même candidat... ou pas

Link zum Artikel

Ces groupes d'ultra-droite ralliés au candidat Zemmour

Link zum Artikel

Le débat Zemmour-Mélenchon ou le hacking électoral des chaînes d'info

Link zum Artikel
Voici des aurores boréales comme vous n'en avez jamais vu
Un skieur a réussi à capturer des aurores boréales spectaculaires au nord de la Finlande.

Jari Romppainen a filmé les images à Ranua, une municipalité du nord de la Finlande, en Laponie. Selon le site de l'office de tourisme national de la Finlande, les aurores boréales sont visibles environ 200 nuits par an depuis la Laponie.

L’article