DE | FR

Ben Salman visé par une plainte pour crime contre l'humanité

epa09038880 (FILE) - Crown Prince Mohammed bin Salman of Saudi at the second day of the G20 summit in Osaka, Japan, 29 June 2019 (reissued 26 February 2021). Saudi Crown Prince Mohammed bin Salman 'approved an operation in Istanbul, Turkey to capture or kill Saudi journalist Jamal Khashoggi', a US report by the Office of the Director of National Intelligence claims.  EPA/ANDY RAIN / POOL *** Local Caption *** 55306585

Mohammed ben Salmane, dit «MBS», est visé par Reporter sans frontières. Image: sda

Le prince héritier d'Arabie saoudite, accusé d'avoir validé l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, est durement attaqué par Reporter sans frontières. Trois points pour comprendre où on en est.



Actions contre la presse dénoncées

Reporters sans frontières (RSF) a annoncé le dépôt d'une plainte en Allemagne pour crimes contre l'humanité, visant notamment le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, dit «MBS». L'ONG dénonce sa «responsabilité» dans l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et l'emprisonnement d'une trentaine de ses confrères.

Cette action, par laquelle RSF espère l'ouverture d'une enquête, serait une «première mondiale». Elle survient quelques jours après la publication d'un rapport du renseignement américain, estimant que «MBS» a «validé» l'opération visant à «capturer ou tuer» Khashoggi.

Mais pourquoi en Allemagne?

«Torture», «violence» et «coercition sexuelle», «disparition forcée», «privation illégale de liberté physique»... Face à ce qu'elle qualifie de «crimes contre l'humanité», l'ONG estime que le système judiciaire allemand s'avère «le plus adapté» en vertu de la compétence universelle appliquée outre-Rhin, qui permet à un Etat de poursuivre les auteurs des crimes les plus graves, quels que soient leur nationalité et l'endroit où ils ont été commis.

Khashoggi, c'était qui?

Critique du pouvoir saoudien après en avoir été proche, Jamal Khashoggi, résident aux Etats-Unis, a été assassiné le 2 octobre 2018 dans le consulat de son pays, à Istanbul, par un commando d'agents venus d'Arabie saoudite. Son corps, démembré, n'a jamais été retrouvé.

Après avoir nié l'assassinat, Ryad a fini par dire qu'il avait été commis par des agents saoudiens ayant agi seuls. A l'issue d'un procès opaque en Arabie saoudite, cinq Saoudiens ont été condamnés à mort et trois autres à des peines de prison. Les peines capitales ont depuis été commuées. (ats)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Ce que le blocage du canal de Suez va changer pour l'économie mondiale

Le transport maritime mondial vient d'être bloqué pendant près d'une semaine par l'Ever Given. Cet épisode risque d'accélérer l'évolution vers une production plus locale et des chaînes d'approvisionnement plus courtes.

Aux premières heures du 23 mars, le porte-conteneurs Ever Given a été détourné de sa route par des vents violents, alors qu'il traversait le canal de Suez. Avec ses 400 mètres de long, l'Ever Given est plus long que le canal n'est large, et le navire s'est retrouvé coincé entre les deux rives, bloquant complètement le trafic.

Des dragueurs, des excavateurs et des remorqueurs ont travaillé frénétiquement pour libérer le navire, qui a fini par être remis à flot le 29 mars. Environ 10% du …

Lire l’article
Link zum Artikel