DE | FR
Twitch a expliqué avoir identifié une faille dans ses filtres automatiques de modération.
Twitch a expliqué avoir identifié une faille dans ses filtres automatiques de modération.Image: shutterstock

Suite à une vague de racisme, Twitch forcé à prendre des mesures

Depuis trois jours, Twitch a dû faire face à une vague d'indignation de ses utilisateurs victimes de propos haineux dans les commentaires. Le réseau social a rapidement modifié ses règles de modération.
12.08.2021, 11:1812.08.2021, 15:35

Une remise en question s'est imposé chez le réseau social favori des gamers. Twitch a lancé une mise à jour de ses filtres pour mieux détecter les propos haineux dans les conversations. Un changement forcé par trois jours de plaintes de la part de nombreux créateurs de contenu. La majorité étant victime de harcèlement, notamment raciste.

Le populaire service a reconnu ces incidents sur Twitter:

«Nous avons vu beaucoup d'échanges sur les bots, les raids de haine et d'autres formes de harcèlement visant des créateurs marginalisés»
Twitch Twitter
Mais, c'est quoi Twitch?
Créé en 2011 et racheté par Amazon en 2014, Twitch est un service de diffusion de vidéos en direct principalement portés sur les jeux vidéo. Tout le monde peut créer un compte gratuitement et développer sa chaîne. Les vidéos sont dotées d'un chat où les spectateurs commentent en temps réel par écrit.

Comment ces propos violents ont pu se retrouver dans les conversations en direct? La plateforme a expliqué avoir identifié une faille dans ses filtres automatiques de modération et avoir déployé une mise à jour adaptée qui comporte ces différentes possibilités:

  • La fonction «Ignorer»
  • Bloquer les utilisateurs
  • Bloquer les interactions de comptes inconnus
  • Effacer la conversation en cours
  • Voir le profil et l'historique d'un utilisateur
  • Temps d'attente avant que le compte ne puisse à nouveau envoyer des messages
  • Interdiction de chatter
  • Déposer un rapport d'utilisateur auprès de Twitch

Elle indique également avoir prévu de lancer d'autres mesures de sécurité pour repérer les chaînes interdites qui tentent de revenir et mieux vérifier les comptes.

Un hashtag pour rassembler les témoignages

#TwitchDoBetter. Depuis lundi, à l'aide de cet hashtag «Twitch doit mieux faire», les utilisateurs ont commencé à partager leurs mauvaises expériences. Ces témoignages sont très vite arrivés aux oreilles de Twitch qui s'est alors emparé du problème.

Le créateur américain, CriticalBard, suivi par 15 800 personnes, a partagé la vague de haine raciste qu'il a subi lors d'un récent live dans une vidéo sur Twitter. Il montre une de ses parties de jeux vidéos avec l'espace de conversation pour les commentaires des spectateurs ouvert. Soudainement, le chat se couvre d'un seul mot, martelé à l'infini par différents auteurs, en lettres majuscules: «Nigger». Un mot considéré comme extrêmement raciste aux États-Unis.

Le joueur ne s'est pas retenu d'exprimer sa colère face à la situation: «Les gens font comme si les pluies de haine et les bots harceleurs qui disent des trucs horribles n'existaient pas. Voici ce qu'il vient de m'arriver sur ma chaîne, il y a vingt minutes» avant d'ajouter «Je ne vais pas continuer à jouer. Twitch, bordel, fais mieux»

Le réseau social a d'ailleurs remercié les usagers pour les témoignages et l'utilité de ces derniers pour améliorer la plateforme. (ats/fag)

Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram

1 / 9
Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram
source: instagram madewithlovebytomdaley
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Voici les plus gros fails de bateaux

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Trop extrême, le régime iranien s'affaiblit
Le guide suprême de la République islamique, Ali Khamenei, a complètement perdu le contact avec la jeunesse et les conséquences pourraient être fatales. Analyse.

Alors que des manifestants protestaient contre son régime dans les universités et les rues du pays, le guide de la révolution, âgé de 83 ans, a assisté à la cérémonie de remise des diplômes des cadets de l'armée de l'air. Vêtus d'uniformes verts fraîchement amidonnés, les jeunes hommes se sont mis au garde-à-vous devant Ali Khamenei.

L’article