International
Royaume-Uni

Brexit: la majorité des Britanniques regrettent le retrait

La majorité des Britanniques regrette le Brexit

Image
Image: sda
L'écart entre ceux favorables au Brexit et ceux regrettant la sortie de l'UE s'est encore accentué depuis le début de l'année avec la crise du coût de la vie.
03.11.2022, 05:3903.11.2022, 07:29
Plus de «International»

Les sondages montrent désormais avec constance qu'une large majorité de Britanniques pensent que le Brexit était une erreur, a indiqué mercredi le politologue John Curtice, président du British Polling Council, association réunissant des sociétés de sondages:

«Le Brexit est aujourd'hui probablement à son plus bas niveau de popularité depuis juin 2016, date du référendum ayant entériné la volonté des Britanniques de quitter l'Union européenne»
John Curtice

Les électeurs s'étaient alors prononcés à 52% pour la sortie de l'UE, contre 48% voulant y rester:

  • Désormais les sondages montrent qu'environ 43% des personnes interrogées estiment que le Brexit était une bonne décision, contre 57% pensant l'inverse;
  • Cette tendance est devenue claire depuis l'automne 2021, quand les pénuries de chauffeurs routiers au Royaume-Uni ont fait apparaître le coût de la sortie de l'UE.

Cependant, il est trop tôt pour affirmer que l'opinion publique souhaiterait revenir sur le vote de 2016, estime l'expert:

«L'opposition travailliste ne semble d'ailleurs pas prête à rouvrir le débat sur l'appartenance à l'Union européenne ou au marché commun avant les prochaines élections législatives, de peur d'effrayer les électeurs»
John Curtice

Crise chez les conservateurs

Alors que ces élections doivent se tenir d'ici deux ans, les conservateurs au pouvoir sont à la peine dans les sondages depuis des mois, empêtrés dans des crises politiques à répétition, et ont nommé la semaine dernière leur troisième premier ministre - Rishi Sunak - depuis le début de l'année.

«L'arrivée de Sunak a quelque peu stoppé l'hémorragie, mais ils restent toutefois 30 points derrière les travaillistes dans les sondages. Aucun gouvernement au pouvoir durant une crise financière n'a survécu aux élections.»

En parlant du nouveau gouvernement britannique:

Liz Truss, prédécesseure de Rishi Sunak à Downing Street, a provoqué une tempête sur les marchés avec son programme économique de baisses d'impôts et de dépenses non financées.

«Ils ont perdu du terrain parce que l'opinion estime qu'elle ne peut plus faire confiance (aux conservateurs) pour diriger le pays», conclut John Curtice. (ats/jch)

Copin comme cochon: La chasse
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Des canons et du beurre»: la méthode de Poutine pour gagner
Après la prolongation de son mandat, Vladimir Poutine ne change pas drastiquement de ligne. Mais les changements qu'il introduit ne signalent rien de bon. Non seulement l'occupation des postes de pouvoir, mais aussi la société sont de plus en plus marquées par la guerre.

Le président russe Vladimir Poutine a formulé la tâche du nouveau ministre russe de la Défense ainsi: il doit veiller à ce qu'il y ait un équilibre, une «adaptation organique de cette relation dans le développement de notre Etat», a-t-il déclaré ces jours-ci devant des commandants de différentes régions militaires à Moscou. Le nouveau venu, l'économiste Andreï Beloussov, venait alors d'être confirmé dans ses fonctions. Il est la super-arme que l'on a fait venir dans la machine à tuer de Poutine.

L’article