stratus fréquent-1°
DE | FR
International
Royaume-Uni

Rishi Sunak: sa ministre de l'intérieur est sous pression

Il y a déjà du grabuge dans le gouvernement de Rishi Sunak

Le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak s'est entretenu par téléphone avec le président français Emmanuel Macron. Ils ont convenu de renforcer leur coopération afin de lutter contre les tr ...
Le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak en train de quitter son bureau du 10, Downing Street, à Londres.Image: sda
Le nouveau premier ministre britannique est sous pression à cause de la gestion de l'afflux de migrants et de la renomination d'une ministre controversée.
01.11.2022, 04:5901.11.2022, 06:23

Au coeur de la première crise du gouvernement du premier ministre britannique Rishi Sunak, la ministre de l'intérieur Suella Braverman a défendu lundi sa légitimité et son action à son poste.

«Certaines personnes préfèreraient se débarrasser de moi. Qu'ils essaient.»
Suella Braverman

Cette ultraconservatrice de 42 ans partageait récemment son «rêve» de voir des demandeurs d'asile arrivés illégalement sur le sol britannique expulsés vers le Rwanda. Le projet controversé est actuellement bloqué.

Malgré les promesses du Brexit de mieux maîtriser les frontières britanniques, le Royaume-Uni connaît un afflux sans précédent de migrants arrivant par la Manche sur de petites embarcations. Près de 40'000 d'entre eux ont réussi la traversée au péril de leur vie depuis le début de l'année.

S'y ajoute la situation critique au centre d'accueil de Manston, dans le sud-est de l'Angleterre, surpeuplé, confronté à des problèmes sanitaires et à des durées de séjour qui s'étirent, dans ce qui est censé être un centre de transit.

Recours aux hôtels

La situation y est «totalement inacceptable», avec plus de 4000 personnes pour une capacité bien moindre, a dénoncé le député conservateur Roger Gale sur la BBC. «On n'aurait jamais dû laisser cette situation en arriver là», a-t-il déclaré.

Selon la presse britannique, Braverman aurait cherché à limiter le recours à des hôtels pour accueillir ces migrants, ignorant les avertissements de responsables de son ministère sur le caractère illégal d'un tel blocage, ce qu'elle a démenti:

«Je suis très préoccupée par le recours à ces hôtels, mais je n'ai jamais bloqué leur utilisation, qui coûte 6,8 millions de livres par jour à l'Etat pour héberger 35 000 migrants»

A cette surpopulation s'est ajoutée le transfert temporaire de 700 personnes dimanche, après qu'un centre d'accueil où débarquent les migrants à Douvres (Kent) a été attaqué avec des cocktails Molotov, faisant deux blessés légers, dans un contexte de tensions dans la ville portuaire.

Le suspect de 66 ans a ensuite été retrouvé mort dans une station-service, selon la police, des informations de presse affirmant que l'homme a mis fin à ses jours. La ministre de l'Intérieur Suella Braverman a d'abord évoqué des faits «bouleversants» sur Twitter dimanche. Lundi au Parlement, elle a qualifié de «choquante» cette attaque, qui n'est pas traitée comme un acte terroriste par la police, a-t-elle précisé.

Soutien de Sunak

La patronne du «Home Office» a quitté le gouvernement de l'ancienne première ministre Liz Truss le 19 octobre, après avoir reconnu avoir envoyé indûment un document officiel depuis une adresse email personnelle. Mais elle a été renommée six jours plus tard par le nouveau chef du gouvernement Rishi Sunak.

Sous pression, Suella Braverman a publié lundi un récit détaillé des événements. Si elle a transféré à six reprises des documents gouvernementaux vers sa boîte mail personnelle, ils n'étaient pas classés «secrets» ou «top secrets», ni n'étaient de nature à faire bouger les marchés financiers, a-t-elle assuré:

«J'ai été transparente à propos de mes erreurs, l'affaire est close»

Le porte-parole officiel du premier ministre a assuré lundi qu'elle gardait la pleine confiance de Rishi Sunak.

«Depuis sa nomination, chaque jour apporte son lot de nouveaux éléments sur de potentiels manquements au code ministériel ou à la sécurité. Comment peut-on avoir confiance en elle?», a fustigé au Parlement la députée d'opposition Yvette Cooper, responsable des questions de sécurité au parti travailliste. (ats/jch)

Il remplit son réservoir d'essence avec de l'huile de tournesol

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Kiev a obtenu toutes les armes qu'elle voulait: inventaire
L'envoi des chars occidentaux Abrams et Leopard marque le sommet d'un processus commencé quelques jours après le début de l'invasion. D'une poignée de munitions jusqu'aux précieux tanks, les livraisons d'armes n'ont pas cessé de croître.

En l'espace de quelques heures, entre mardi et mercredi, l'Allemagne et les Etats-Unis ont officialisé l'envoi de plusieurs exemplaires de leurs plus modernes chars d'assaut, les Leopard 2 et les M1 Abrams. Un scénario encore inimaginable il y a quelques mois.

L’article