DE | FR
Boris Johnson était venu le mois dernier à la rescousse de Owen Paterson en tentant de modifier les règles disciplinaires du Parlement, avant de reculer face au tollé jusque dans son propre camp.
Boris Johnson était venu le mois dernier à la rescousse de Owen Paterson en tentant de modifier les règles disciplinaires du Parlement, avant de reculer face au tollé jusque dans son propre camp.Image: shutterstock

Election britannique: pour Boris Johnson, «la fête est finie»

Le Parti conservateur du premier ministre britannique a essuyé, jeudi, une défaite cuisante lors d'une élection législative partielle en Angleterre. Peut-être le tollé de trop.
17.12.2021, 08:4017.12.2021, 10:11

En temps normal, une votation favorable dans cette partie du Royaume-Uni n'est qu'une formalité pour Boris Johnson. Cette année, les choses se sont révélées totalement différentes. Jeudi, l'élection législative partielle du North Shropshire, circonscription rurale du centre de l'Angleterre acquise de longue date aux conservateurs, a, pour la première fois, été remportée par les libéraux-démocrates.

C'est la candidate du petit parti europhile, Helen Morgan, qui s'est imposée avec 47% des suffrages, soit près de 6000 voix d'avance sur son rival conservateur, selon les résultats officiels, annoncés vendredi au petit matin.

Deux ans après son triomphe aux élections générales, remportées sur la promesse de réaliser le Brexit, Boris Johnson risque à présent une grave crise d'autorité chez les Tories, parti conservateur du premier ministre britannique. Les médias britanniques évoquent même un vote de défiance pour le remplacer à la tête de la majorité et donc du gouvernement.

«La fête est finie»

«Les électeurs ont signalé à Boris Johnson que la fête est finie», a-t-elle lancé dans son discours après l'annonce de sa victoire.

«Le gouvernement de Boris Johnson, dirigé par des mensonges et des fanfaronnades, devra rendre des comptes»
Helen Morgan, candidate du petit parti europhile

La nouvelle députée de 46 ans ravit ainsi aux conservateurs le siège d'Owen Paterson, en poste depuis 1997, qui a dû démissionner pour une affaire de lobbying. Aux dernières législatives de 2019, il avait obtenu 62,7% des suffrages et une confortable majorité de presque 23 000 voix. Le taux de participation s'est élevé à 46,3%, bien loin des 62,9% atteints lors des élections générales de décembre 2019.

Helen Morgan des libéraux-démocrates prononce un discours après avoir été déclarée vainqueur de l'élection partielle du North Shropshire à Shrewsbury, en Angleterre, tôt le vendredi 17 décembre 2021.
Helen Morgan des libéraux-démocrates prononce un discours après avoir été déclarée vainqueur de l'élection partielle du North Shropshire à Shrewsbury, en Angleterre, tôt le vendredi 17 décembre 2021. Image: AP PA

Le tollé de trop

Boris Johnson était venu le mois dernier à la rescousse de Owen Paterson en tentant de modifier les règles disciplinaires du Parlement, avant de reculer face au tollé jusque dans son propre camp. Ce scandale, qui s'inscrit dans une longue série d'affaires embarrassantes - des accusations de corruption dans son parti à celles de violations des restrictions sanitaires - ont fragilisé le premier ministre, à tel point que de récents sondages sur les intentions de vote donnaient au niveau national plusieurs points d'avance à l'opposition travailliste.

Ces affaires tombent au plus mal pour Boris Johnson, au moment critique où le Royaume-Uni est confronté, selon ses termes, à un «raz-de-marée» de contaminations dues au variant Omicron du coronavirus dans un pays qui déplore près de 147 000 morts. (ats/mndl)

En parlant politique, le maire brésilien a réglé ses comptes dans l'octogone

Pour plus d'articles sur le Royaume-Uni, c'est... ici!

Au Royaume-Uni, non, le «genre X» ne sera pas sur les passeports

Link zum Artikel

La bouffe anglaise est immonde et à Noël, c'est encore pire

Link zum Artikel

Julian Assange pourra être extradé, tout comprendre en 7 dates majeures

Link zum Artikel

Boris Johnson est heureux papa d'une fille (mais il passe une semaine pourrie)

Link zum Artikel
Un bug d'Apple peut dévoiler votre historique de recherche
Les utilisateurs de Safari, et d'autres navigateurs internet sur mobile, sont en proie à une faille internet conséquente. Des experts informatiques affirment que leur historique de navigation peut désormais être pisté en temps réel par d'autres sites web.

Décidément, nous ne sommes jamais à l'abri. Samedi 15 janvier, FingerprintJS, un média spécialisé en détection de fraudes informatiques, a révélé de quelle manière certains sites web pouvaient accéder aux informations personnelles de milliers d'utilisateurs. Cela concerne principalement ceux surfant sur internet à l'aide du moteur de recherche d'Apple, Safari. Et c'est l'historique de navigation qui est principalement visé.

L’article