DE | FR

A Londres, les traders gagnent encore plus et le peuple encore moins

Un trader en plein travail dans la City, le berceau de la finance à Londres, au Royaume-Uni.
Un trader en plein travail dans la City, le berceau de la finance à Londres, au Royaume-Uni.Image: sda
En février de cette année, le salaire mensuel moyen des employés de la finance était supérieur de 31% à celui de décembre 2019.
04.05.2022, 03:4104.05.2022, 06:49

Les salaires dans la finance se sont envolés ces derniers mois au Royaume-Uni, accentuant encore les inégalités dans le pays en pleine crise du coût de la vie, selon une étude:

«Avant la pandémie de Covid-19, les bas salaires voyaient leurs salaires augmenter davantage que les revenus moyens et élevés. Mais cette accélération dans la finance creuse les inégalités de revenus, alors que le secteur est particulièrement bien représenté parmi les plus hauts salaires du pays.»
Extrait de l'enquête.

A l'heure où les ménages britanniques les plus modestes sont frappés par la hausse de l'inflation à des records en 30 ans, les hausses salariales «dans le secteur de la finance et des assurances ont atteint ces derniers mois des niveaux jamais vus au cours de la dernière décennie».

Pas d'explication aux hausses

Cette tendance coïncide en outre avec la baisse des minimas sociaux, due au recul de la pandémie de Covid-19. «Les perspectives pour les ménages à faibles revenus sont désormais beaucoup plus sombres», estime le centre de réflexion.

Mais des inégalités sont aussi visibles au sein même du secteur de la finance: les hausses salariales sont surtout concentrées parmi les plus hauts revenus, selon cette étude qui se base sur les données du service britannique des impôts (HMRC) et de l'Office national des statistiques (ONS).

Les données pourraient en partie refléter une hausse des bonus payés le plus souvent en janvier et février dans les entreprises du secteur, mais l'écart avait commencé à se creuser avant, et «les données suggèrent qu'il y a aussi eu une augmentation des salaires» fixes.

Il n'y a pas d'explication évidente à l'accélération des salaires dans la finance, qui ne connaît pas une croissance d'activité fulgurante ou un marché du travail plus tendu qu'ailleurs, selon l'IFS, même si «certaines grandes banques ont fait état de bénéfices très élevés, en partie dus à l'augmentation des fusions et acquisitions pendant la pandémie». (ats/jch)

Ailleurs, sur la planète: L'employé d'un resto casse une étagère de vins à 10 000 francs

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Femme d'action»: Macron a (enfin!) désigné sa première ministre
Le président français aura su faire monter le suspens avant de dévoiler l'identité de la cheffe de son gouvernement. Ce n'est que la deuxième fois qu'une femme occupe ce fauteuil.

Emmanuel Macron a su faire durer le suspens. Cela fait depuis son élection, il y a trois semaines, que le président français nous fait patienter sur le nom de son ou sa cheffe de gouvernement. La rumeur, elle, tendait vers la nomination d'une femme. C'est désormais chose faite: ce lundi après-midi, le chef de l'Etat a nommé Elisabeth Borne, 61 ans, au poste de Premier ministre. Elle succède à Jean Castex.

L’article