DE | FR

Poutine est sorti de son silence pour grogner contre les Etats-Unis

Image: sda
Vladimir Poutine s'est exprimé mardi pour la première fois depuis des semaines sur la crise ukrainienne. Il en a profité pour accuser les Etats-Unis d'ignorer ses préoccupations.
01.02.2022, 21:4502.02.2022, 06:29

Cela faisait plusieurs semaines que le président russe ne s'était pas exprimé sur le dossier ukrainien. Mardi, il a brisé son silence et en a profité pour jeter plusieurs accusations sur les Etats-Unis. Il leur a notamment reproché d'user de l'Ukraine pour endiguer la Russie.

Il a toutefois assuré espérer «une solution» à la crise russo-occidentale qui menace de dégénérer en conflit armé.

«Le principal objectif des Etats-Unis est l'endiguement de la Russie, et l'Ukraine est (leur) instrument pour nous entraîner dans un conflit armé et nous frapper des sanctions les plus dures»
Vladimir Poutine

«J'espère qu'au final nous trouverons une solution, même si ce n'est pas facile», a-t-il dit, recevant le premier ministre hongrois Viktor Orban, un allié, bien que son pays soit membre de l'Union européenne et de l'Otan. Ce dernier a jugé «surmontables» les divergences entre les deux camps.

Le scénario catastrophe de Poutine

Vladimir Poutine a dressé un scénario catastrophe pour défendre sa position: il imagine qu'une Ukraine membre de l'Otan tenterait de reprendre par la force la Crimée, que la Russie a annexée en 2014, déclenchant un conflit entre Moscou et l'Alliance atlantique.

«Imaginez vous, l'Ukraine membre de l'Otan qui lancerait une opération militaire en Crimée, un territoire souverain russe», a-t-il dit, «et nous quoi? On ferait la guerre à l'Otan?»

Il a opposé le principe selon lequel «personne ne doit renforcer sa sécurité aux dépens des autres», quand les Occidentaux insistent de leur côté sur le droit de l'Ukraine à choisir ses alliances. (mbr/ats)

Vous n'avez rien suivi à la sordide «affaire Maëlys»? On vous explique tout

Plus d'articles sur les tensions entre Russie et Ukraine

L'armée ukrainienne a-t-elle une chance de résister à une attaque russe?

Link zum Artikel

La crise ukrainienne fait planer le spectre d'une guerre en Europe

Link zum Artikel

Ukraine: le G7 prêt à imposer des sanctions aux «conséquences massives»

Link zum Artikel

Des risques élevés de guerre en Europe, selon ce haut diplomate suisse

Link zum Artikel

En cas de guerre en Ukraine, voici les pénuries qui nous guettent en Suisse

Link zum Artikel

La Russie préparerait une opération pour justifier l'invasion de l'Ukraine

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Sans de nouvelles troupes fraîches, les Russes ne vont pas gagner»
Après deux mois de combats dans l'Est de l'Ukraine, la Russie n'a toujours pas réussi à s'imposer nettement sur ses adversaires, qui ne cessent de monter en puissance. A tel point qu'une victoire militaire de Kiev n'apparaît plus si inconcevable, estime Julien Grand, rédacteur en chef adjoint de la «Revue militaire suisse». Interview.

Cela fait bientôt deux mois que les Russes ont redéfini leurs objectifs militaires, en se concentrant sur l'Est de l'Ukraine. Qu'est-ce qui a changé dans le rapport de force entre les deux camps?
Julien Grand
: On a assisté à une montée en puissance de l'armée ukrainienne et, parallèlement, à un affaiblissement des forces russes. Cela amène à une situation à peu près égalitaire sur le champ de bataille, ou du moins à une porte ouverte que les forces de Kiev peuvent utiliser pour prendre encore plus l'initiative.

L’article