International
Russie

Ukraine: comment des missiles russes font des victimes inutiles

Le carnage qui a eu lieu dans le centre commercial de Krementchuk n'était peut-être pas voulu par l'armée russe
Le carnage qui a eu lieu dans le centre commercial de Krementchuk n'était peut-être pas voulu par l'armée russeImage: Keystone

Comment de vieux missiles russes font des victimes inutiles en Ukraine

L'attaque meurtrière contre le centre commercial de Krementchuk, dans le centre de l'Ukraine, n'était probablement pas volontaire. Mais en utilisant de vieux missiles imprévisibles, la Russie a pris le risque de tuer des civils.
01.07.2022, 05:5101.07.2022, 08:30
Plus de «International»

La guerre en Ukraine s'est déplacée en grande partie vers le Donbass. Mais lundi, une énorme explosion a eu lieu dans le centre du pays.

Elle a été déclenchée par un missile russe qui s'est abattu sur un centre commercial très fréquenté de Krementchouk. Au moins 18 personnes ont perdu la vie dans cette attaque et une soixantaine ont été blessées, parfois grièvement, selon le gouverneur de la région de Poltava, Dmytro Lunin.

In this image taken from video and provided by the Ukrainian Presidential Press Office on Tuesday, June 28, 2022 which claims to show the moment just after a missile struck the shopping mall in Kremen ...
Le raduga-Ch-22 explose sur le centre commercial de Krementchouck. Image: keystone

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a parlé d'un «acte de terrorisme». Pourtant, ce carnage n'était peut-être pas voulu par l'armée russe, explique sur Twitter l'historien militaire britannique Chris Owen. Le missile pourrait tout simplement avoir manqué sa véritable cible, estime-t-il. Et ce, parce qu'il est vieux.

Un missile très imprécis

L'analyse de l'historien militaire britannique se base sur les caractéristiques du missile qui a frappé le centre commercial. Il s'agit vraisemblablement d'un missile Raduga Ch-22. Un véritable monstre de plus de 11 mètres de long pour 5600 kilos.

epa10040659 A grab made from a CCTV handout video made available by the Ukrainian President on 29 June 2022 shows a missile moments before hitting Amstor shopping mall in Kremenchuk, Ukraine, 27 June  ...
Peu avant l'impact.Image: sda

Les premiers missiles Ch-22 ont été mis à la disposition des forces aéronavales soviétiques à partir de 1962. A l'origine, le Ch-22 avait été conçu pour détruire les porte-avions et les unités de guerre navale de l'Otan – et ce, en un seul impact. Pour ce faire, les missiles ont été construits de manière à être incroyablement rapides et à pouvoir être équipés, au choix, d'une charge nucléaire.

Le fabricant des missiles, MKB Raduga, indique que la portée de l'arme est de 500 kilomètres. Le Ch-22 a une trajectoire relativement compliquée, c'est pourquoi il est plutôt difficile de l'intercepter.

Les Ch-22 sont plutôt imprévisibles, car ils ont une probabilité d'erreur de 200 à 300 mètres. Cela signifie qu'ils pourraient toucher n'importe quel point à cette distance de la cible prévue. Et c'est justement cette grande «marge d'erreur» qui pourrait avoir été fatale aux Ukrainiens à Krementchouk, comme l'analyse l'historien militaire britannique Chris Owen sur Twitter.

L'armée russe a sciemment pris un risque

Les missiles qui ont frappé le centre commercial Amstor à Krementchouk auraient été tirés par un bombardier Tu-22 à la hauteur de la ville de Koursk, à l'ouest de la Russie. Krementchouk et Koursk sont distants d'environ 450 kilomètres à vol d'oiseau, une distance qui se situe dans la portée des missiles Ch-22.

Une autre bombe a frappé un stade de sport à proximité immédiate du centre commercial.

Owen pense que l'attaque russe n'a pas visé le centre commercial ou le stade, mais la PJSC Kredmash, une usine de machines. Elle est située au cœur de la ville et est entourée d'infrastructures civiles et d'habitations. Le centre commercial Amstor se trouve directement au sud de l'usine.

Un vieux Raduga Ch-22.
Un vieux Raduga Ch-22.Image: Wikimedia Commons

Comme l'indique un communiqué de l'ambassade russe à Londres, les forces armées russes sont parties du principe que des armes et des munitions fournies par les Etats-Unis et des pays européens étaient stockées dans cette usine.

Avec un missile moderne, comme le 3M-54 Kalibr (également fabriqué par MKB Raduga), la Russie aurait pu frapper avec précision l'usine de construction de machines sans grands dommages collatéraux civils, Owen en est certain. Mais avec cette vieille arme soviétique, conçue à l'origine pour faire exploser des porte-avions, l'armée russe a sciemment pris le risque de toucher des cibles civiles:

«Le coup porté au centre commercial était presque certainement involontaire, mais l'utilisation d'une arme aussi imprécise le rendait plus probable. Si ce n'était pas le centre commercial, cela aurait tout aussi bien pu être les bâtiments civils à l'est ou à l'ouest de l'usine.»

«Le centre commercial était fermé»

La machine de propagande russe tourne plein régime depuis l'attaque contre le centre commercial. Pourtant, il est possible de prouver ou de retracer un certain nombre d'éléments à l'aide d'informations accessibles au public.

epa10039757 A woman cries near the flowers, brought to the destroyed Amstor shopping mall in Kremenchuk, Ukraine, 28 June 2022. At least 18 people died following Russian airstrikes on the crowded shop ...
Une femme horrifiée dépose des fleurs pour les victimes de l'attentat, le 28 juin 2022.image: keystone

L'ambassade russe en Grande-Bretagne a par exemple affirmé qu'il n'y avait pas de personnes dans le centre commercial au moment de l'attaque (contre l'usine de machines, il faut le souligner):

«La détonation des munitions stockées a provoqué un incendie dans un centre commercial non ouvert situé à côté des installations du site.»

La propagande russe a donc affirmé que le centre commercial n'était pas ouvert au moment de l'impact.

En effet, le centre commercial est indiqué comme étant fermé sur Google depuis plusieurs semaines, mais certaines boutiques ont rouvert depuis juin, comme l'a reconstitué le journal Bild à partir d'anciens messages Telegram indiquant les heures d'ouverture actualisées. En outre, plusieurs témoins oculaires ont déclaré à la BBC et au Bild qu'ils s'étaient rendus dans le centre commercial au cours des derniers jours et semaines.

Ukrainian State Emergency Service firefighters work to take away debris at a shopping center burned after a rocket attack in Kremenchuk, Ukraine, Tuesday, June 28, 2022. (AP Photo/Efrem Lukatsky)
Une image de destruction: le centre commercial Amstor à Krementchouk après l'attentat, le 29 juin 2022. L'ambassade de Russie en Grande-Bretagne affirme que l'incendie a été déclenché par des explosions dans un bâtiment voisin – et non par un missile. image: keystone

Une autre affirmation russe affirme que l'incident a été mis en scène par l'Ukraine. Les histoires ont été diffusées sur les canaux Telegram russes et par Dmitry Polyanskiy, l'ambassadeur adjoint de la Russie auprès des Nations unies. Toutefois, aucune preuve solide n'a encore été avancée par la Russie pour étayer cette affirmation.

Pourquoi les Russes utilisent-ils des armes aussi anciennes et imprécises?

Le 9 mai déjà, les services secrets britanniques ont supposé que la Russie devait désormais recourir à des munitions moins précises, car elle avait du mal à remplacer les armes de précision déjà usées.

Une chose est claire: depuis l'invasion russe de l'Ukraine, l'utilisation de missiles russes Raduga Ch-22 a été signalée à plusieurs reprises, particulièrement dans la région de Donetsk.

Le 30 mai, l'armée de l'air ukrainienne a réussi pour la première fois à abattre un Ch-22 avec un missile R-27. Le dimanche 5 juin au matin, cinq Ch-22 ont notamment été tirés en direction de Kiev par des bombardiers russes, probablement depuis la mer Caspienne, et l'un d'entre eux a pu être intercepté. Quatre Ch-22 ont touché l'usine de wagons Darnyzja à Kiev.

Chris Owell conclut son explication avec cette affirmation:

«La Russie est très probablement à court de Kalibrs (armes de précision). Et leurs commandants ne se soucient vraisemblablement pas beaucoup des risques pour les civils. Par manque d'attention et de précision des missiles, des dizaines de personnes sont mortes.»

Article traduit de l'allemand par Léa Krejci

Une caméra filme une frappe sur le centre commercial de Krementchouk
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'attaquant de l'église en Australie a été inculpé pour terrorisme
Un adolescent de 16 ans a été inculpé d'«acte terroriste» pour avoir poignardé un évêque pendant un sermon diffusé en direct dans une église près de Sydney, en Australie. Il encourt la prison à vie s'il est déclaré coupable.

L'évêque d'une église assyrienne a été poignardé à six reprises à la tête et à la poitrine ce lundi 15 avril au soir dans l'église du Christ Bon Pasteur à Wakeley, dans la banlieue de Sydney. Il a été hospitalisé sans que ses jours soient en danger.

L’article