larges éclaircies
DE | FR
International
Russie

Washington et ses alliés s'attendent à des cyberattaques russes

Washington et ses alliés s'attendent à des cyberattaques russes

Les pays formant l'alliance des «Five Eyes», qui comprend les Etats-Unis, Royaume-Uni, Australie, Canada et Nouvelle-Zélande, ont précisé que Moscou pourrait faire appel à ces groupes cybercriminels pour lancer des attaques contre des Etats, des institutions, et des entreprises.
21.04.2022, 08:1221.04.2022, 11:15
Plus de «International»

Mercredi, l'alliance des Five Eyes a prévenu que leurs services de renseignement disposaient d'informations selon lesquelles la Russie s'apprêtait à lancer des cyberattaques massives contre les alliés de l'Ukraine. Dans un communiqué commun, ils ont indiqué:

«Des renseignements croissants indiquent que l'Etat russe étudie les options pour de potentielles cyberattaques. L'invasion russe de l'Ukraine pourrait exposer des organisations aussi bien dans la région que dans le reste du monde à une cyberactivité malveillante. Cette activité pourrait répondre au coût économique sans précédent imposé à la Russie, et au soutien matériel apporté à l'Ukraine, par les Etats-Unis, leurs alliés et leurs partenaires.»

Allégeance à Moscou

L'alliance souligne que «certains cybercriminels ont récemment prêté publiquement allégeance au gouvernement russe». «Certains groupes ont menacé de mener des cyberattaques contre les pays et les organisations qui soutiennent matériellement l'Ukraine», précise le communiqué.

Washington ne s'est pas gardé de prévenir, dès le début de l'invasion russe en Ukraine, que Moscou risquait d'utiliser les cyberattaques contre Kiev et ses alliés occidentaux. Bien que cela ne se soit pas encore produit, le communiqué des alliés occidentaux a identifié une douzaine de groupes de hackers susceptibles de mener ces attaques, certains liés aux services de renseignement ou à l'armée russes, d'autres privés. (ats/sia)

Dimitri Peskov, porte-parole de la Russie invité sur LCI avec Rochebin
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Il n'y a jamais eu si peu de nouveau-nés en Espagne
Le taux de fécondité en Espagne est le deuxième plus faible des pays de l'Union européenne et le nombre de décès dans le pays a dépassé celui des naissances.

L'Espagne a recensé 322'075 naissances en 2023. Soit le plus bas niveau depuis le début des dénombrements en 1941, a indiqué mercredi l'Institut national des statistiques (INE).

L’article