DE | FR

De l'eau dans le gaz à Doha à cause des tensions Russie-Ukraine

Dès dimanche, un sommet des pays producteurs de gaz se tiendra à Doha au Qatar. La présence de Vladimir Poutine n'est pas confirmée, alors que la crise russo-ukrainienne provoque des craintes quant à l'approvisionnement de gaz. De son côté, l'Europe cherche à s'approvisionner ailleurs qu'en Russie, mais les alternatives sont rares.
19.02.2022, 14:2020.02.2022, 09:22

Le Qatar accueille à partir de dimanche un sommet des principaux pays producteurs de gaz. Le président russe Vladimir Poutine y est invité, sur fond de craintes des Européens pour leur approvisionnement en gaz russe liées à la crise autour de l'Ukraine.

Le Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) réunira ses 11 pays membres, ainsi que sept pays observateurs et trois invités. Les pays membres représentent plus de 70% des réserves de gaz mondiales, notamment la Russie, le Qatar, l'Algérie ou encore le Nigeria.

Cet évènement arrive au moment où Washington accuse Moscou de préparer une invasion militaire de son voisin ukrainien, ce qui a contribué à l'envolée les prix du gaz.

L'approvisionnement de gaz en Europe

L'Europe, qui cherche à diversifier ses sources d'approvisionnement gazier pour diminuer sa dépendance envers la Russie, s'est tournée vers les autres membres du FPEG. Or, la plupart ont affirmé avoir atteint, ou presque, leur capacité maximale de production et pouvoir seulement fournir à l'Europe du gaz à court terme, sous réserve d'accord de leurs clients existants.

Selon des diplomates ayant aidé à préparer ce sommet, les échanges du FPEG tourneront autour des moyens possibles pour augmenter la production à moyen terme. Sous couvert d'anonymat, l'un d'eux a confié à l'AFP que:

«Leurs mains sont liées, il n'y a presque pas de gaz inutilisé»

Discussion sur la durée des contrats

Les membres du FPEG vont certainement réaffirmer à l'Europe ne pas pouvoir s'engager sur des commandes sans des contrats à long terme, prédit Thierry Bros, professeur à Sciences-Po Paris.

Pour fournir l'Europe en gaz, les pays producteurs doivent faire d'importants investissements. Or, l'Union européenne (UE) est réticente à conclure des contrats de 10, 15 ou 20 ans.

Mais si l'UE a émis le souhait d'aller vers des sources d'énergie dites propres, la situation pourrait évoluer en raison de la crise ukrainienne.

Tensions entre Qatar et Russie

Après des réunions au niveau ministériel, le sommet accueillera des chefs d'Etat. Le président iranien, Ebrahim Raïssi et le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, émir du Qatar, riche Etat pétrolier, sont ainsi attendus mardi.

La présence du président russe, Vladimir Poutine, n'a pas été confirmée. La Russie et son géant Gazprom jouent un rôle de premier plan sur le marché du gaz.

Plus d'infos sur la crise russo-ukrainienne 👇

Pour le spécialiste en sécurité Andreas Krieg, du King's College à Londres, le Qatar tente de s'imposer comme médiateur dans l'arène diplomatique pour que le dossier ukrainien soit aussi inclus dans les discussions. Il avance que:

«Le Qatar pourrait utiliser ce forum pour parler à la Russie de l'Ukraine, puisque tous les participants sont préoccupés par les conséquences qu'une escalade dans la crise aurait sur la sécurité de l'approvisionnement mondial en gaz»

La Russie pourrait établir des contacts avec le Qatar car les clients européens considèrent l'émirat comme un fournisseur alternatif, ajoute-t-il. La Russie détient actuellement 40% du marché européen et le Qatar 5%. Andreas Kreig estime que:

«Ce serait une bonne occasion pour le Qatar de se servir du forum pour proposer aux Etats-Unis de faire office de médiateur entre eux et la Russie dans cette crise»

Le Qatar a aussi des intérêts convergents avec l'Iran dans le secteur du gaz et a soutenu les pourparlers à Vienne pour sauver l'accord sur le programme nucléaire civil de Téhéran. Selon Andreas Kreig:

«La levée des sanctions pour l'Iran aurait aussi un effet sur le secteur du gaz et des exports gaziers, ce qui serait en ligne avec l'objectif du forum de maintenir la sécurité des approvisionnements gaziers»

(sas/ats)

La crise ukrainienne en images

1 / 13
La crise ukrainienne en images
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Occident a un plan pour empêcher la Russie de causer une famine mondiale
Le blocus maritime imposé par la Russie en Mer Noire empêche l'Ukraine de livrer ses céréales aux pays qui en sont dépendants. Pour éviter une crise alimentaire, l'Occident cherche des solutions pour ouvrir un passage.

Le blocus organisé par la Russie en Mer Noire pourrait causer une famine mondiale. Les bateaux militaires de Poutine, au large d'Odessa, empêchent l'Ukraine d'exporter ses céréales. Celles-ci sont pourtant capitales pour certains pays. A titre d'exemple, l'Erythrée, la Somalie, l'Egypte ou encore le Liban en sont si dépendants que la survie de leur approvisionnement en nourriture et donc de leur population en dépend.

L’article