International
Santé

Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre victime d'une cyberattaque

Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre victime d'une cyberattaque

A man types command lines into his laptop, pictured on November 26, 2009, posed picture. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Ein Mann tippt Befehlszeilen in seinen Laptop, aufgenommen am 26. November 2009, geste ...
Une partie de l’activité est à l’arrêt après cette attaque. Image: KEYSTONE
Certains sites de production sont à l'arrêt, a indiqué mercredi à l'AFP le troisième laboratoire français.
01.04.2021, 04:24
Plus de «International»

Une partie des activités de production a été arrêtée au siège du groupe basé à Castres (Tarn). Le groupe compte près de 10 000 salariés dans le monde, dont plus de 6 000 en France. La cyberattaque a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, selon la direction. La distribution des produits n'est toutefois pas interrompue.

Une affirmation contredite par un des salariés travaillant au centre de distribution de Muret, souhaitant garder l'anonymat. «Suite à l'incident informatique, l'activité est totalement arrêtée», le salarié montre le texto envoyé par la direction à l'AFP.

2,2 milliards d'euros en 2020

La direction a fait savoir que les équipes techniques étaient «à pied d'oeuvre pour rétablir la situation au plus vite». Pierre Fabre, groupe non coté en Bourse, a réalisé un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros en 2020, dont 65% à l'international. Il compte plusieurs segments d'activité, la dermo-cosmétique constituant la majorité de ses ventes (environ 60%).

Pierre Fabre, pharmacien né à Castres (Tarn), avait fondé en 1962 cette entreprise qui est devenue un géant du secteur de la pharmacie et des cosmétiques. Il est décédé en juillet 2013. Le groupe s'est développé à l'international mais reste très implanté dans le Tarn, avec des sites industriels près de Castres et de Lavaur notamment. (afp)

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Poutine trouvera un prétexte pour envahir les pays baltes»
La Suisse espère contribuer à la paix en Ukraine grâce au sommet du Bürgenstock. Mais l'équation est bien plus complexe et Poutine ne compte pas renoncer si facilement, analyse Alexander Gabuev, directeur du Carnegie Russia Eurasia Center à Berlin.

La Chine ne participera pas à la conférence sur la paix au Bürgenstock. Cela vous surprend-il?
Alexander Gabuev:
C'était prévisible.

L’article