DE | FR
Les mouvements de tête permettraient de déceler la psychopathie.

Les interrogatoires de 507 détenus ont été analysés. Image: Shutterstock

Montre-moi comment tu penches ta tête, je te dirai si tu es psychopathe

Non, quand même. Mais selon une étude américaine, il y aurait une «forte corrélation» entre les traits psychopathes et le fait de garder une posture de tête fixe.



Le langage non-verbal peut révéler bien des choses. Jusqu'à la personnalité déviante de quelqu'un. C'est du moins ce qu'a montré une équipe de chercheurs de l'Université du Nouveau Mexique.

Scruter les vidéos des prisonniers

Ces derniers ont développé une intelligence artificielle qui traque et analyse les mouvements de tête des individus, décrit Futura. Les scientifiques ont examiné des vidéos d'interrogatoires de 507 prisonniers hommes âgés entre 18 et 62 ans.

Verdict: Il y aurait une «forte corrélation» entre des signes non-verbaux et les traits psychopathes. Les auteurs, qui ont publié leur étude dans Journal of Research in Personality, précisent:

«On observe notamment que les individus psychopathes ont tendance à regarder la caméra directement et fixement, et ont moins tendance
à pencher la tête»

Les auteurs de l'étude publiée dans le Journal of Research in Personality

(ase)

Les signes non-verbaux déjà étudiés

Scruter la communication non-verbale pour détecter la psychopathie n'est pas nouveau, rappelle Futura. Les microexpressions faciales, les mouvements des yeux et de la main ont notamment été scrutés dans des recherches. Mais l'intelligence artificielle offrirait un diagnostic plus fiable, selon les chercheurs de l'Université du Nouveau Mexique.

Plus d'articles sur la société

Anxieux, le retour de la vie sociale vous inquiète? Les conseils d'une psy

Link zum Artikel

«La douleur d'endométriose, c'est comme des coups de poignard»

Link zum Artikel

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

La révélation d'Elon Musk peut (vraiment) faire du bien aux Asperger

Link zum Artikel

La cigarette a moins la cote chez les jeunes

Si fumer est aujourd'hui considéré comme moins «cool», la législation sur le tabac ne dissuade pas les jeunes consommateurs, révèle une étude suisse.

Depuis 2006, tous les cantons suisses - à l'exception des Rhodes-Intérieures d'Appenzell et de Schwyz - rendent illégale la vente de cigarettes aux jeunes de moins de 16 ou 18 ans. Mais cette interdiction n'a que peu ou pas d'effet, selon une étude de chercheurs bâlois et lausannois. Et pour cause. Les jeunes parviennent à s'en procurer de manière détournée.

Entre 2001 et 2016, les chercheurs suisses ont interrogé plus de 80'000 jeunes de moins de 21 ans dans toute la Suisse sur leur …

Lire l’article
Link zum Artikel