DE | FR

Un homme incarcéré en France pour du matériel fourni à l'armée syrienne

Image: sda
L'homme a été arrêté alors qu'il était rentré en France pour les fêtes. Il est soupçonné d'avoir fourni du matériel à l'armée syrienne, en dépit d'un embargo international.
27.12.2021, 07:0827.12.2021, 07:21

Un Franco-Syrien, à la tête d'une compagnie de navigation, a été mis en examen en France et incarcéré. L'homme, né en 1962 et vivant à l'étranger, a été arrêté dans le sud de la France.

A l'issue de sa garde à vue, il a été mis en examen samedi pour «entente en vue de commettre des crimes contre l'humanité, complicité de crimes contre l'humanité et complicité de crimes de guerre», ainsi que pour «blanchiment de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité», a précisé dimanche à l'AFP une source judiciaire.

Il a été placé en détention provisoire, a ajouté cette source. C'est la première fois qu'une mise en examen intervient dans une enquête en France sur des soupçons de soutien à l'armée syrienne, selon la source proche.

Les faits qui lui sont reprochés ont débuté en mars 2011, début de la guerre civile en Syrie, et se seraient poursuivis jusqu'en janvier 2018 ou juin 2019, selon les crimes visés, a précisé la source judiciaire.

Surveillance et répression de la population

L'homme est soupçonné d'avoir fourni un soutien à l'armée syrienne, via l'acquisition de matériels et de composants utilisés directement pour la surveillance et la répression de la population, malgré l'embargo international.

«On reproche à cet homme d'avoir, au travers d'une société basée dans différents endroits, en France et aux Emirats Arabes Unis, participé à la fourniture de moyens à différentes structures étatiques du régime syrien en charge de la production d'armes non conventionnelles», a développé la source judiciaire.

Parmi les matériels fournis figurent des éléments ayant pu servir à la fabrication d'armes chimiques, a précisé la source proche du dossier.

Les investigations en France sur ce Franco-syrien, dont l'identité n'a pas été précisée, ont débuté lorsqu'il avait été placé en 2016 avec sa compagnie de navigation sur la liste noire du Trésor américain, chargée des sanctions financières (Ofac). La société était soupçonnée d'avoir fait transiter des marchandises vers Damas, en violation de l'embargo international. (ats)

La situation des femmes en Afghanistan est toujours aussi grave.

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
La situation en Ukraine fait craindre le pire à Ignazio Cassis
Le président de la Confédération, Ignazio Cassis, est inquiet de la menace d'une détérioration de la situation en Ukraine. Il l'a fait savoir ce vendredi, au terme d'une rencontre capitale entre Etats-Unis et Russie à Genève.

Ignazio Cassis est inquiet concernant la situation en Ukraine. En pleine pandémie, «il serait désastreux pour l'Europe et pour le monde qu'une nouvelle crise prenne le dessus», s'est-il exprimé vendredi.

L’article