DE | FR

Le mystérieux tweet du commandement américain qui a semé le trouble

Le co-fondateur et PDG de Twitter Jack Dorsey a vendu une version authentifiée de son premier tweet pour 2,9 millions de dollars (image prétexte).

Image: sda

Code nucléaire? Complot? Un étrange tweet, composé de marques de ponctuation et d'une succession de lettres publié par le compte Twitter du commandement stratégique de l'armée américaine a semé la confusion.



«;l;;gmlxzssaw,». Le compte officiel du commandement chargé du contrôle militaire de l'ensemble de l'arsenal nucléaire américain (Stratcom) a semé le trouble dimanche soir. Le tweet a rapidement été supprimé. Mystère ...

Mais n'en déplaise aux amateurs de cryptographie, le message mystérieux était simplement du charabia, rédigé par un enfant. Celui-ci s'étant emparé du compte Twitter de l'armée pendant quelques minutes, a déclaré le Stratcom à un journaliste du média américain Daily Dot.

«Le responsable du compte Twitter, qui était en télétravail, a laissé le compte ouvert et sans surveillance quelques instants. Son jeune enfant a profité de la situation et s'est mis à jouer avec le clavier et a malheureusement et sans s'en rendre compte, publié le tweet. (ats)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le «cerveau» du Watergate est décédé

G. Gordon Liddy, l’agent politique qui a supervisé le cambriolage du Watergate qui a fait tomber le président Richard Nixon, est décédé mardi. Il avait 90 ans.

Liddy était l’un des organisateurs de l’effraction en 1972 du siège du Comité national démocrate. Le nom de cette affaire est à jamais lié à l’un des plus grands scandales politiques de l’histoire américaine : le Watergate.

Liddy et un autre homme, E. Howard Hunt, sont restés en contact avec les cambrioleurs du Watergate par radio depuis une pièce de l’hôtel adjacent du Watergate. Vingt-cinq personnes sont allées en prison à la suite de l’effraction bâclée, y compris Hunt.

Les cinq cambrioleurs …

Lire l’article
Link zum Artikel