DE | FR
La réunion du Conseil de sécurité a eu lieu le 21 février. Poutine l'a mise en scène en conséquence.
La réunion du Conseil de sécurité a eu lieu le 21 février. Poutine l'a mise en scène en conséquence.Bild: keystone

Poutine a fait transpirer son chef de l'espionnage lundi

Le chef de l'espionnage russe à l'étranger, Sergueï Narychkine, a fait des siennes lors d'une réunion du Conseil de sécurité du Kremlin. Et il s'est fait remettre à sa place... par Poutine en personne.
22.02.2022, 08:54

Sergueï Narychkine aurait sans doute fait même mieux de se taire. Lors d'une réunion du Conseil de sécurité avec le chef du Kremlin Vladimir Poutine, il semblerait qu'il ait confondu «indépendance» et «intégration».

En effet, lundi, le chef de l'espionnage russe s'est prononcé par inadvertance en faveur de l'incorporation par la Russie des «républiques populaires de Louhansk et de Donetsk» séparées de l'Ukraine. «Je soutiens la proposition d'inclure les républiques populaires de Donetsk et de Louhansk dans la Fédération de Russie».

Poutine l'a rabroué... en public

Poutine l'a corrigé sèchement lors de la réunion retransmise à la télévision nationale, soulignant que là n'était la question:

«Nous n'en parlons pas. Nous n'en discutons pas. Nous parlons de la reconnaissance, ou non, de leur indépendance»

Les républiques populaires autoproclamées et le parlement russe avaient auparavant demandé à Poutine de reconnaître l'indépendance de ces régions. Position approuvée par Narychkine, qui a affirmé: «Oui, je soutiens la proposition de reconnaître l'indépendance.»

Au Conseil de sécurité, les membres se sont majoritairement prononcés en faveur de cette reconnaissance. Selon le Kremlin, Poutine a annoncé qu'il avait l'intention de signer un décret le confirmant.

Le chef du service de renseignement extérieur s'est également prononcé en faveur d'une dernière chance pour l'Occident d'exercer une pression sur l'Ukraine, pour la mise en œuvre du plan de paix de Minsk. Il réagissait ainsi à une proposition en ce sens du secrétaire du Conseil de sécurité nationale, Nikolai Patrushev.

Poutine a demandé si cela avait un sens étant donné que les dirigeants ukrainiens ne souhaitent pas mettre en œuvre le plan de paix. Les participants se sont ensuite accordés sur le fait qu'aucune solution n'avait été trouvée dans ce conflit qui dure depuis huit ans et qu'aucune solution n'était prévisible à l'avenir. (ats/dpa)

Retour sur la tempête «Eunice» en images

Plus d'articles sur les tensions entre Russie et Ukraine

L'armée ukrainienne a-t-elle une chance de résister à une attaque russe?

Link zum Artikel

La crise ukrainienne fait planer le spectre d'une guerre en Europe

Link zum Artikel

Ukraine: le G7 prêt à imposer des sanctions aux «conséquences massives»

Link zum Artikel

Des risques élevés de guerre en Europe, selon ce haut diplomate suisse

Link zum Artikel

En cas de guerre en Ukraine, voici les pénuries qui nous guettent en Suisse

Link zum Artikel

La Russie préparerait une opération pour justifier l'invasion de l'Ukraine

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Nouveaux records de chaleur dans le Massif central et les Alpes françaises
Le record absolu de température diurne en France pour un mois de mai n'a en revanche pas été battu. Il avait été établi à Dax, dans les Landes, avec 36.2 degrés, le 30 mai 1996.

La France connaît une chaleur inhabituelle depuis plus d'un mois. Elle a battu un record de période de chaleur au printemps avec 40 jours consécutifs au-dessus des normales saisonnières, selon un bilan datant de samedi.

L’article