DE | FR
Le protocole «6C» permet à un individu traumatisé de chasser les émotions pour se focaliser sur les actions vitales.
Le protocole «6C» permet à un individu traumatisé de chasser les émotions pour se focaliser sur les actions vitales.Image: Shutterstock

Protocole 6C: quel est ce mystérieux remède contre les traumas de guerre?

Un objectif principal: sortir les victimes de la guerre d'une sidération psychologique en une poignée de minutes. Découvert par l'armée israélienne en 2017, le protocole «6C» permet à un individu traumatisé de chasser les émotions pour se focaliser sur les actions vitales. Un concept qui refait surface dans les conflits qui enlisent l'Ukraine. Explications.
20.03.2022, 08:03
Suivez-moi

L'instinct peut être un allié dans bon nombre de situations. Mais, en temps de guerre, il peut se montrer carrément contre-productif. Et notamment pour les êtres humains soudain frontalement confrontés aux horreurs en Ukraine. L'émotion et l'empathie, réflexes pourtant naturels face à une victime, n'aident pas à notre survie immédiate.

Pour les soldats, les médecins, les journalistes et les civils, le stress post-traumatique est souvent une guerre dans la guerre, la tétanie et l'angoisse aigüe sont légion, et l'objectif principal à ce moment-là est plutôt clair: en sortir. Le plus vite possible.

Arracher les individus à la sidération

Ces derniers jours, au front, une technique mystérieuse refait surface. Elle a déjà fait ses preuves dans l’armée et les secours israéliens, l'armée américaine ou allemande et, plus récemment, en France, auprès des pompiers et des policiers. Le protocole «6C», c'est son nom, a été découvert par un spécialiste de la santé mentale, le professeur Moshe Farchi en 2017. Il permet d'arracher un individu à la sidération. En quelques minutes.

Le professeur Moshe Farchi a étrenné son protocole «6C» en 2017 au sein de l'armée israélienne.
Le professeur Moshe Farchi a étrenné son protocole «6C» en 2017 au sein de l'armée israélienne.

Les six «C»?

  • Commitment (engagement)
  • Cognition
  • Challenge
  • Contrôle
  • Continuité
  • Communication

Ces six étapes doivent permettre à la victime de réorganiser à la fois la chronologie des faits et ses pensées, mais aussi de lui offrir les outils nécessaires à sa sécurité. «Rassemblez toutes vos affaires, mettez-vous ici, où sont vos papiers d'identité, combien de personnes sont avec vous et pouvez-vous les nommer? Nous avons besoin de votre aide pour sécuriser le périmètre, peut-on compter sur vous?» Autant de questions simples qui doivent signifier la fin d'un épisode traumatique aigu et projeter la personne dans l'action. Une technique qui s'applique donc à chaud, mais qui prévient également le stress post-traumatique chronique.

Deux minutes chrono

Le professeur israélien à la base du concept avait d'ailleurs alerté les autorités britanniques sur ses vertus, au moment de l'attentat de Manchester en 2017:

«Penser et prendre des décisions sont les choses qu'une personne doit faire pour se libérer du "sentiment d'impuissance" en situation d'urgence»
Le professeur Moshe Farchi

Selon France Culture, l'unité de secours civile israélienne United Hatzalah, qui a été l'une des premières à bénéficier du protocole en 2017, est désormais réputée pour abriter «les secouristes les plus rapides du monde». Emmanuelle Halioua, psychologue et unique formatrice agréée en France, raconte dans le HuffPost ce que permet le protocole en deux minutes chrono et sur le terrain:

«Le protocole permet de faire basculer la personne du statut de victime en pleine sidération à celui de personne fonctionnelle qui peut aussi aider son entourage avant l'arrivée des secours. C'est tout sauf de la passivité, tout sauf un processus régressif»

Dans le cadre de l'agression russe en cours depuis deux semaines, ce protocole refait surface. Notamment par l'intermédiaire d'un grand reporter français, actuellement en Ukraine pour le magazine Paris Match. Nicolas Delesalle a lui-même été formé sur place au «protocole 6C» et s'est lancé dans une explication précise sur Twitter lundi.

«J’ai eu l’occasion d’appliquer ce protocole une dizaine de fois pendant mon reportage. Il permet très simplement de sortir de leur état de sidération des victimes en leur posant des questions simples qui mobilisent leur cortex préfrontal»

Enfin, de son côté, l’International Center for Functionnal Resilience (ICFR), ou exerce notamment le professeur Moshe Farchi, propose en ce moment des formations sur le terrain, en Ukraine, aux personnes qui sont au front.

Des activistes français s'introduisent dans le «Palais de Poutine»

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Famille de réfugiés en Suisse: «Notre maison a été rasée par les bombes»

Link zum Artikel

Genève, cette petite Russie inquiète pour son business et sa quiétude

Link zum Artikel

Réfugiés ukrainiens en Suisse: tout savoir sur leur statut exceptionnel

Link zum Artikel

Quand la Suisse se pare des couleurs de l'Ukraine

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Accusé de «viols sur mineure», un grand patron français démissionne
Jacques Bouthier, mis en examen et incarcéré samedi dans une enquête pour «traite des êtres humains» et «viols sur mineure». Il a démissionné.

Le patron du groupe de courtage en assurances Assu 2000 Jacques Bouthier, mis en examen et incarcéré samedi dans une enquête pour «traite des êtres humains» et «viols sur mineure», a démissionné de son mandat de président, a indiqué mardi à l'AFP le groupe, renommé Vilavi en janvier.

L’article