DE | FR

La Russie prête à négocier avec l'Ukraine, ce que l'on sait

Le président russe a rejeté plusieurs offres de pourparlers de l'Ukraine. Maintenant, il serait prêt à envoyer une délégation à Minsk, en Biélorussie.
25.02.2022, 14:4625.02.2022, 17:06
Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky pourraient négocier la paix.
Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky pourraient négocier la paix.Image: sda

Moscou est prêt à envoyer une délégation russe à Minsk, la capitale biélorusse, pour des pourparlers, a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Le président ukrainien Volodymyr Selensky avait fait deux fois la proposition d'une rencontre au chef d'Etat russe Vladimir Poutine.

Image: keystone

Selon le Kremlin, le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko (lui ☝) est prêt à créer les conditions d'une rencontre entre les délégations russe et ukrainienne. Poutine aurait parlé avec Loukachenko de la nécessité d'un lieu présentant des garanties pour la sécurité des négociations.

La délégation pourrait comprendre des représentants des ministères de la Défense et des Affaires étrangères, a rapporté l'agence de presse russe RIA, citant le bureau présidentiel à Moscou. Selon Zeit, Dmitri Peskov, chef de presse du dirigeant russe, aurait déclaré que la démilitarisation de l'Ukraine doit être un élément clé des pourparlers.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'était auparavant montré disposé à négocier avec son adversaire russe et avait signalé sa volonté d'établir l'Ukraine en tant que pays neutre. Le président russe Vladimir Poutine, quant à lui, a déclaré à plusieurs reprises qu'il souhaitait renverser le gouvernement de Kiev.

Le coup de fil de Xi Jinping à Vladimir Poutine

Dans le même temps, nous avons appris que le président chinois Xi Jinping s'est entretenu, vendredi, avec son homologue russe Vladimir Poutine. Il s'est dit favorable à une résolution du conflit par la voie diplomatique.

Le compte rendu ne mentionne pas d'appel à l'arrêt des combats par Moscou. Xi Jinping a néanmoins rappelé à son homologue russe:

«La position fondamentale de la Chine est le respect de la souveraineté et l'intégrité territoriale de tous les pays»

(jah/ats)

Des Suisses en Ukraine: «Je suis encore plus déterminé à rester!»

Toute l'actu' brûlante sur l'Ukraine...

La crise russo-ukrainienne résumée en 3 points

Link zum Artikel

«Loi martiale», «séparatiste»: vous ne pigez rien? Voici le dico!

Link zum Artikel

Donald Trump persuadé qu'il aurait pu éviter la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

La communauté internationale réagit à l'offensive russe

Link zum Artikel

L'invasion russe provoque l'effondrement des marchés mondiaux

Link zum Artikel

Plusieurs villes et régions d'Ukraine frappées par des explosions

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi les Turcs ne veulent ni la Finlande ni la Suède dans l'Otan
Menaçant la cohésion de l'alliance face à la Russie, la Turquie pose des conditions à l'adhésion des Finlandais et Suédois à l'Otan.

La Turquie pose des conditions à l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan, menaçant ainsi la cohésion de l'Alliance face à la Russie. Ces déclarations ont également éclipsé, dimanche, l'annonce officielle de la Finlande de déposer une demande d'adhésion.

L’article