DE | FR
Oleksandr Ussyk en octobre 2021, lorsqu'il a battu Anthony Joshua et s'est emparé du titre des poids lourds.
Oleksandr Ussyk en octobre 2021, lorsqu'il a battu Anthony Joshua et s'est emparé du titre des poids lourds.image: keystone

«Les Russes sont faibles»: Usyk a quitté le front pour remonter sur le ring

Pendant un mois, le sportif de 35 ans était au front, en Ukraine. Samedi 20 août, il défendra son titre en Arabie Saoudite. Il raconte son expérience, et pourquoi il veut retourner au combat.
19.08.2022, 11:5019.08.2022, 11:53

Le 25 septembre 2021, le boxeur ukrainien Oleksandr Usyk faisait pleuvoir plusieurs coups sur son adversaire, Anthony Joshua. Le Britannique est suspendu dans les cordes quelques secondes avant la fin du combat, il n'en peut plus. Quelques instants plus tard, Oleksandr Usyk est sacré champion du monde des poids lourds. Il est au sommet de sa carrière.

Cinq mois plus tard, presque jour pour jour, la Russie envahit le pays natal du boxeur. L'Ukrainien doit se joindre à l'armée et patrouiller dans les rues avec une mitraillette. Il prie à nouveau Dieu, comme il le confiera plus tard au Guardian:

«Chaque jour, j'ai demandé à Dieu que personne n'essaie de m'abattre. Et que je n'aie pas à tirer sur quelqu'un»

Il a passé un mois à la guerre, la période la plus difficile de sa vie, «parce que je ne pouvais pas être avec ma famille». Fin mars, l'homme de 35 ans quitte l'Ukraine avec sa famille. Peu après, des soldats russes ont fait irruption dans sa maison de Vorzel, près de Kiev, et ont détruit une partie de l'aménagement. Ils y ont ensuite vécu pendant un certain temps.

Pendant ce temps, Oleksandr Usyk se préparait en Pologne à défendre son titre contre Anthony Joshua, le 20 août 2022 en Arabie Saoudite. Au début toutefois, il ne voulait pas quitter l'Ukraine. Mais lors d'une visite dans un hôpital, des soldats blessés l'ont convaincu. Il explique:

«Ils m'ont demandé de me battre, de me battre pour notre pays»

Il aiderait ainsi davantage le pays que s'il se battait en Ukraine

Ce sentiment dans le pays a également été confirmé par le promoteur d'Oleksandr Usyk, Alex Krassyuk, à Sky:

«Les gens veulent qu'il se batte, qu'il gagne. Tout le monde veut que le drapeau ukrainien soit hissé et que l'hymne soit entendu dans le monde entier»

Mais la guerre a laissé des traces chez le sportif. Selon les dires, l'homme, autrefois connu pour son humour, est devenu «mortellement sérieux». Il dit:

«Parfois, je dois me forcer à sourire»

Il raconte également au Guardian qu'il attend beaucoup du reste du monde: «Certains font trop peu pour aider l'Ukraine. Beaucoup se cachent et espèrent que la guerre ne les concerne pas. Mais la guerre touchera tout le monde, d'une manière ou d'une autre». Le boxeur poursuit:

«Les Russes sont des gens faibles. C'est pourquoi ils veulent nous tuer. Et c'est pourquoi ils ne gagneront pas la guerre. Nous sommes plus forts qu'eux»

Une préparation difficile

Les conditions actuelles ont donc rendu la préparation du boxeur difficile.

«Le premier mois de la guerre, j'ai perdu cinq kilos»
Oleksandr Ussyk

Un poids qu'il a rapidement regagné: il aurait en effet pris 15 kilos de masse musculaire par rapport à son premier combat contre Anthony Joshua.

Samedi 20 août, les Ukrainiens pourront suivre le combat en direct à la télévision, retransmis gratuitement (Oleksandr Usyk y aurait veillé personnellement). Le boxeur serait même prêt à en assumer les coûts. Il déclare:

«C'est formidable, et cela montrera le lien qui existe entre moi et l'Ukraine. Le fait que tout le pays puisse me regarder va m'inspirer»

Il aurait ensuite l'intention de retourner dans son pays d'origine.

L'adversaire fait preuve de respect
Anthony Joshua s'est également exprimé à Mirror sur la situation d'Oleksandr Usyk avant le combat: «Si mon pays était en guerre, cela aurait définitivement un impact sur moi.» Il ajoute: «Je respecte à 100% ce qu'il fait.»

La chaîne sportive DAZN retransmet les combats préliminaires à partir de 19 heures. Le combat principal aura lieu dès 23 heures.

(jah)

Les derniers résistants quittent Azovstal

1 / 8
Les derniers résistants quittent Azovstal
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Un prisonnier de guerre russe appelle sa famille - ils ne croient pas un mot de ce qu'il dit

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
En Ukraine, les dirigeants pro-russes veulent être annexés au plus vite
L'Ukraine a de son côté réclamé de nouvelles livraisons d'armes occidentales pour combattre la Russie.

Les dirigeants pro-russes de régions ukrainiennes occupées totalement ou partiellement par Moscou ont réclamé mercredi l'annexion à la Russie, au lendemain de votes qualifiés d'«illégaux» par Kiev et ses alliés occidentaux. Ces derniers ont promis des sanctions.

L’article