DE | FR
Vidéo

«Vous racontez n'importe quoi!»: Rochebin recadre un officiel russe

Ce week-end, le porte-parole de l'ambassade russe en France a été sèchement remis à sa place, en direct, par le présentateur suisse. Ce que Darius n'a pas avalé? Le fait qu'Alexander Makogonov refuse les mots «guerre» ou «bombardements» et qu'il considère que les soldats russes en Ukraine travaillent «comme des joailliers».
07.03.2022, 14:2207.03.2022, 17:44

Grand moment de télévision ce week-end. Dans le cadre de son émission sur LCI, samedi soir, Darius Rochebin recevait le porte-parole de l'ambassade russe en France, Alexander Makogonov. Pour parler, évidemment, de la guerre. La guerre? Mmh, ce n'était pas tout à fait la même définition du côté de l'officiel russe:

«La Russie ne bombarde pas l'Ukraine, nous ne sommes pas en guerre»

Grâce à (ou à cause de) la fermeté de Darius Rochebin, Alexander Makogonov s'est liquéfié à mesure des questions. Passablement agacé par les réponses du porte-parole, le présentateur suisse est sorti (doucement et plutôt intelligemment) de ses gonds. Bon, alors, ces bombardements...

Le porte-parole

«Bombarder, ce n'est pas un mot très correct, je crois»

Darius Rochebin

«Il n'y a pas de mot plus exact que ça, on va vous remontrer les images si vous voulez»

Le porte-parole

«Non, parce qu'en Ukraine, on mène une opération militaire très ciblée»

Darius Rochebin

«Vous ne pouvez pas tordre la réalité à ce point-là. Ce sont y compris des objectifs civils qui sont touchés, c'est un fait»

Le porte-parole

«C'est toujours la question de l'interprétation des images»

Et soudain, une phrase du porte-parole de l'ambassade russe en France fait déborder le plateau de LCI. «Nos militaires, ils travaillent comme des joailliers, si vous voulez. Comme des chirurgiens.»

Darius interrompt Makogonov:

«Vous ne pouvez pas dire ça, personne ne vous croira. Pardon, mais c'est aussi faux que lorsque les Américains parlaient de frappes chirurgicales pendant la guerre d'Irak, c'est n'importe quoi. On ne peut pas parler de travail de joailliers, il y a des enfants qui meurent»

Dans ses petits souliers, le porte-parole s'est contenté de répondre que les dommages collatéraux (qu'il assume, pour le coup) «ont été inventés non pas par les Russes, mais par les Américains».

Darius, qui termine la charge:

«Vous avez des hackers même, intelligents, qui peuvent mener toutes sortes d'opérations tordues et c'est encore pacifique. Mais, là, vous avez franchi un cap, vous dites n'importe quoi»

(fv)

Voici ce que cela donne en vidéo 👇

Vidéo: watson

La Suisse et ses sanctions font rire les américains

Plus d'éclairages sur ce qui se passe en Ukraine:

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Pas facile d'être russe en Suisse: «Je n’ose même plus dire le mot russe»

Link zum Artikel

L'objectif de Poutine en Ukraine? Etendre sa sphère d'influence

Link zum Artikel

Pourquoi personne ne peut se passer de l'Ukraine économiquement

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Rongé de remords, un soldat russe quitte l'armée de Poutine et raconte
La Russie préfère toujours parler d'«opération spéciale» plutôt que de guerre. A force de tout dissimuler, la propagande du Kremlin commence à s'étioler.

Cela fait presque trois mois que la Russie a envahi l'Ukraine. Depuis, la guerre fait rage à l'est de l'Europe, et elle affecte de nombreuses personnes. Pas seulement les habitants de l'Ukraine, mais également les Russes.

L’article