DE | FR
Vidéo

«Ce journaliste, c'est un chien!» Jean Lassalle pète un plomb en direct

En plein direct sur FranceInfo, jeudi après-midi, le candidat à la présidentielle a perdu ses nerfs et insulté l'éditorialiste Renaud Dély. Ce dernier avait considéré, dans une chronique, que Jean Lassalle était un «complotiste», mais «encore faible au fond des urnes».
07.04.2022, 19:5608.04.2022, 07:20

La campagne présidentielle française vit ses dernières heures, et la tension devient de plus en plus palpable. Jusqu'à verser dans la violence. Jeudi après-midi, Jean Lassalle, invité sur le plateau de FranceInfo, a perdu le contrôle de ses nerfs. Dans ses mains, une photocopie d'une chronique écrite par l'éditorialiste Renaud Dély.

«Ce journaliste, c'est un chien!»
Jean Lassalle sur FranceInfo

La séquence en vidéo ici:

Vidéo: watson

Certes, la chronique ne caressait pas tout à fait Jean Lassalle dans le sens du poil, mais le dérapage verbal du candidat vient ponctuer une fin de campagne du candidat du mouvement Résistons! passablement violente. C'est lui qui avait déjà traité la France de dictature. Et c'était précisément l'angle de la chronique de Renaud Dély. Voici le passage qui lui a fait péter un plomb:

«Dupont-Aignan et Lassalle, les deux faces de ce complotisme de l'époque, bruyant dans la rue et sur les réseaux sociaux mais, pour l'heure, encore faible au fond des urnes»
Renaud Dély
Pour lire la chronique de Renaud Dély en intégralité, cliquez <a target="_blank" rel="nofollow" href="https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/l-edito-politique/presidentielle-le-complotiste-des-villes-et-le-complotiste-des-champs_5037336.html">ici</a>
Pour lire la chronique de Renaud Dély en intégralité, cliquez ici

De son côté, le média public a dénoncé les propos et l'attitude de Jean Lassalle, dans une communication publiée en fin de journée jeudi.

FranceInfo:

«En aucune circonstance, l'insulte n'a sa place dans le débat public et ne saurait intimider des journalistes qui font leur travail»

Jean Lassalle pète un plomb et insulte un journaliste

Plus d'articles sur la présidentielle française

Marine Le Pen, candidate radicale ou tata sympa?

Link zum Artikel

Macron contre Le Pen, place au duel télévisé

Link zum Artikel

Un humoriste suisse défonce Zemmour et Pécresse, voici ses punchlines

Link zum Artikel

Mélenchon sera-t-il la surprise du premier tour à la présidentielle?

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Cela fera bientôt trois mois que les Russes ont envahi l'Ukraine. Des infrastructures ont été détruites, des personnes ont été tuées et des familles ont été déchirées. L'aide humanitaire suisse tente depuis des semaines d'atténuer les grandes souffrances de la population.

Les yeux humides et la voix tremblante, Natalia raconte sa fuite de Marioupol. Cette ville n'a plus accès à l'eau ni à l'électricité depuis le début du mois de mars et se trouve au milieu des conflits armés entre la Russie et l'Ukraine. Après que sa voiture a été détruite par un missile et qu'elle «aurait pu être touchée à tout moment», Natalia a fui la ville du sud-est de l'Ukraine le 5 mars avec son fils de 10 ans. Elle a dû laisser son mari derrière elle, le père de son fils. Sans savoir si la famille se reverrait un jour.

L’article