International
Xi Jinping

La «très étrange» absence de Xi prend Pékin au dépourvu

La «très étrange» absence de Xi fait trébucher la propagande chinoise

epa10817098 Chinese President Xi Jinping (C) and Brazilian President Luiz Inacio Lula da Silva (L) arrive to attend the Friends of BRICS Leaders dialogue during the 15th BRICS Summit, in Johannesburg, ...
Mardi, le président chinois a disparu.Keystone
Le chef d'Etat chinois a annulé à la dernière minute un rendez-vous. Les rumeurs y sont allées bon train: on s'inquiétait notamment de sa santé, et puis la propagande est intervenue de manière inattendue.
24.08.2023, 11:5424.08.2023, 12:22
Fabian Kretschmer, Pékin / ch media
Plus de «International»

L'appareil dirigeant chinois fait généralement preuve d'une rigueur exceptionnelle. L'absence du chef d'Etat Xi Jinping à un rendez-vous important du sommet des Brics, mardi, a donc de quoi surprendre. C'est son ministre du Commerce, Wang Wentao, qui a lu, à sa place, le discours qu'il avait préparé. Brian Hart, spécialiste de la Chine au Center for Strategic and International Studies de Washington, a qualifié l'absence de Xi de «très étrange».

Et comme le gouvernement n'a fourni aucune explication, les rumeurs se sont immédiatement multipliées. Les spéculations vont bon train, notamment sur l'état de santé du chef du parti chinois. Certains pensent qu'il s'agit du Covid, d'autres qu'un repas avarié a été à l'origine de son absence.

epa10817115 China's Foreign Ministry spokesperson Wang Wenbin gestures during a press conference in Beijing, China, 24 August 2023. Chinese Foreign Ministry spokesperson said his country 'fi ...
Wang Wentao.Keystone

Ce qui est particulièrement bizarre, c'est que l'appareil de propagande chinois n'était manifestement pas du tout préparé à cette situation. Le journal du parti Renmin Rebao a fièrement rapporté le discours que Xi Jinping en personne aurait prononcé. Sur la plateforme en ligne Weibo, un hashtag lié au discours de Xi a même été élu «sujet le plus tendance» de la journée, avant d'être bloqué par les censeurs.

Et mercredi après-midi, lorsque le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, à Pékin, a été mis au courant de l'incident, il a continué d'affirmer que Xi avait prononcé son discours mardi. Rarement la direction du parti n'a construit sa propre vérité de manière aussi absurde.

En forme sur les vidéos

La raison pour laquelle Xi Jinping a manqué le rendez-vous des Brics est probablement banale. En effet, le soir même, le septuagénaire réapparut au souper commun des chefs de gouvernement. Des enregistrements vidéo en direct de Xi ont également été réalisés le lendemain matin, sur lesquels il semble en pleine forme.

L'incident rend manifeste le peu de transparence dont fait preuve le pouvoir chinois. Fin juin, le ministre des Affaires étrangères de l'époque, Qin Gang, a disparu sans laisser de traces, et le grand public ne sait toujours rien des raisons exactes de cette disparition. Le gouvernement a seulement évoqué – plusieurs semaines après les faits – des «mesures disciplinaires», raison pour laquelle l'homme de 57 ans aurait été démis de ses fonctions.

Plusieurs investigations dans les tréfonds du web chinois sont arrivées à la conclusion que sa disparition était liée probablement à une liaison et un enfant né hors mariage. Mais il se pourrait bien qu'on ne connaisse jamais toute la vérité, tout comme Qin Gang pourrait ne jamais réapparaître en public.

Critique de l'hégémonie américaine

Occulté par cette situation étrange, il est tout de même intéressant de se pencher sur le discours de Xi Jinping de mardi, qu'il a fait prononcer par son ministre du Commerce. En effet, non seulement il y critique de plus en plus directement «l'hégémonie» des Etats-Unis, mais il présente son pays comme une victime de la politique américaine. «Tout ce que nous avons fait, c'est permettre à notre peuple de vivre dans la prospérité. Mais certains pays qui ne sont pas disposés à abandonner leur position hégémonique ont arbitrairement réprimé et bloqué les pays émergents», a déclaré le ministre Wang.

«Quiconque connaît un bon développement devient la cible de leur endiguement»

Toutefois, de nombreux économistes tiennent un tout autre discours: selon eux, Xi Jinping est lui-même responsable de la crise économique qui se prépare actuellement en Chine, en raison de sa politique idéologique.

Traduit et adapté de l'allemand par Tanja Maeder

Une Tesla s'emballe en chine et tue deux personnes
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La chasse aux «collabos» est ouverte
Le Rassemblement national est en marche vers le pouvoir. La faute à qui? Les «médias collabos», pas toujours ceux auxquels on croit, sont au banc des accusés. Une accusation trop facile.

On y est presque. L’extrême droite, alias le Rassemblement national, est sur le point d’accéder au pouvoir. Non pas, pas encore, à la présidence de la République, mais à l’Hôtel de Matignon, la résidence des premiers ministres. Et la chasse aux «collabos» est ouverte. Il faut l’avouer, c’est tentant. Après tout, chacun, sauf ceux qui font profession de se planquer, est, comme le beauf, le collabo de l’autre.

L’article