Société
Apple

Les Apple Glass vont-elles remplacer l'iPhone?

Tim Cook avec des lunettes Apple (illustration).
Tim Cook mit Apple-Brille (Illustration).Image: Dalle-2

Apple veut changer le monde ce lundi

Ce lundi, Apple présentera des lunettes connectées qui devraient permettre à la réalité virtuelle de gagner en importance. Ce nouveau gadget, le premier depuis la smartwatch, reste néanmoins un grand risque.
05.06.2023, 06:1705.06.2023, 10:58
Raffael Schuppisser / ch media
Plus de «Société»

Lorsque le fondateur d'Apple, Steve Jobs, annonçait de grandes innovations, il le faisait toujours avec une nonchalance feinte. «One more thing» – encore une chose – disait-il à la fin d'une présentation tout en levant le voile sur un nouveau gadget. En 2007, par exemple, après avoir prononcé cette introduction, il a dégainé le premier iPhone.

On ne sait pas si son successeur Tim Cook aura recours à la même astuce rhétorique ce lundi. Ce qui est sûr, c'est que le chef d'Apple présentera des lunettes connectées lors de la conférence des développeurs organisée par la firme à Cupertino.

Il s'agit de la première fois que la marque lance une nouvelle catégorie d'appareils depuis l'Apple Watch (2014) – si l'on ne compte pas les Airpods, qui ne sont finalement que des écouteurs sans fil. Et c'est le premier gadget qui a vu le jour entièrement sous la direction de Cook. En effet, Jobs avait déjà donné l'impulsion initiale pour la smartwatch. L'Apple Watch complète l'iPhone, lequel pourrait se voir remplacer un jour par l'Apple Glass.

Rien n'a encore été officiellement confirmé. Mais maintenant que l'on sait qu'Apple a invité des journalistes spécialisés dans le domaine de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée à la conférence des développeurs, il n'y a plus de doute.

Un article du Financial Times, basé sur des sources anonymes, avait déjà rapporté qu'Apple présenterait cet été un casque de réalité mixte capable à la fois de s'immerger dans un environnement entièrement animé par ordinateur (réalité virtuelle) et d'enrichir la réalité d'informations numériques supplémentaires (réalité augmentée).

Tim Cook a décidé de lancer les lunettes cette année

Actuellement, c'est surtout le groupe Facebook qui mise sur la réalité virtuelle. Mais Sony propose également des lunettes de réalité virtuelle pour la Playstation 5 et Microsoft a développé le Hololens, un casque de réalité augmentée pour des applications industrielles. Ces lunettes connectées ne sont malgré tout pas encore vraiment entrées dans les mœurs. A l'instar des smartphones qui ne l'étaient pas non plus avant qu'Apple ne présente l'iPhone. Le groupe parviendra-t-il donc à nouveau à faire percer une nouvelle catégorie d'appareils?

La réussite est loin d'être certaine. Selon le Financial Times, il y a même de gros doutes à ce sujet au sein d'Apple. Les lunettes seraient déjà en développement depuis sept ans, soit deux fois plus longtemps que l'iPhone, et leur lancement sur le marché aurait été repoussé à plusieurs reprises.

Durant des années, deux factions s'opposaient au sein de la direction. L'équipe de conception voulait continuer à attendre que la technologie évolue suffisamment pour permettre une version beaucoup plus légère des lunettes connectées. L'équipe opérationnelle, quant à elle, insistait pour que soit lancé sur le marché un appareil qui fasse la taille d'une paire de lunettes de skis.

C'est finalement Tim Cook qui aurait pris la décision finale en tant que CEO, en donnant raison à l'équipe opérationnelle. Cette procédure aurait été difficilement concevable si Jony Ive avait conservé son rôle de designer en chef chez Apple. Sous Jobs, il occupait le deuxième poste le plus important et était responsable du look du matériel et des logiciels.

Voici à quoi pourraient ressembler les lunettes Apple (rendu conceptuel).
Voici à quoi pourraient ressembler les lunettes Apple (rendu conceptuel).Image: macrumours.com

Pour beaucoup, la recette du succès de l'iPhone, avec lequel Apple gagne encore beaucoup d'argent, est l'interaction parfaite entre la hardware et la software. Il en va de même pour les smartwatches et les AirPods. Le bénéfice du géant technologique a certes légèrement baissé au dernier trimestre, passant de 25 milliards à 24,2 milliards, mais le cours de l'action continue de grimper avec aisance. Lorsque Tim Cook a repris l'entreprise en 2011, elle valait 350 milliards de dollars. Actuellement, la valeur boursière est de 2,8 billions de dollars.

Même si l'on spécule depuis longtemps sur l'arrivée de la prochaine plate-forme informatique qui pourrait peut-être même remplacer le smartphone, Tim Cook n'est pour le moment pas sous une grande pression. Apple aurait pu donc simplement attendre et continuer à développer la technologie sans la présenter au public. D'autant plus que c'est actuellement l'intelligence artificielle (IA) qui attire toute l'attention de la communauté tech. Mais c'est justement ce qui pourrait inciter la marque à lancer les lunettes maintenant, car Apple a actuellement moins à offrir dans ce domaine que ses concurrents Google et Microsoft.

Prix et public cible

Mais repousser le lancement serait dangereux pour une autre raison. Chez Meta, Mark Zuckerberg investit chaque année dix milliards de dollars dans le développement du Metaverse, son concept de réalité virtuelle. Même si ce monde virtuel parallèle n'a jusqu'à présent guère trouvé d'écho auprès du grand public, des centaines d'équipes de développeurs indépendants l'enrichissent déjà de nouvelles apps et fonctions.

Ils créent ainsi un écosystème propre aux lunettes de Meta, comme l'a fait Apple avec l'App Store. Ce dernier avait joué un rôle central dans le succès fulgurant de l'iPhone. Meta pourrait ainsi prendre une longueur d'avance que ses concurrents ne pourront pas facilement combler.

Car on peut développer une technologie en cachette, mais pas tout un écosystème. C'est pourquoi les premières lunettes d'Apple s'adressent avant tout à des développeurs. Le prix du gadget reflèterait le public cible – selon des rumeurs, il pourrait atteindre 3000 dollars. L'année prochaine ou l'année d'après, lorsque la technologie aura évolué et que les premières applications prometteuses seront disponibles, le grand public pourrait alors être desservi par des lunettes moins chères.

Traduit et adapté de l'allemand par Léa Krejci

Ce panda est le seul panda blanc existant
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Voici les premiers taxis volants... sans pilote
À l'heure du Hajj, l'immense pèlerinage qui draine des millions de visiteurs musulmans en Arabie saoudite, un système de taxi volant pour fortunés va être mis en place.

Tous les ans, le pèlerinage à la Mecque en Arabie Saoudite attire généralement entre 1,5 et 2,5 millions de pèlerins. Pour faciliter la mobilité face à un tel engouement, le premier taxi volant autonome a été inauguré. Ces véhicules qui se déplacent sans pilote transporteront les pèlerins entre les lieux saints, livreront des marchandises et aideront aux transferts en cas d'urgence médicale.

L’article