Société
Netanyahou

France Inter: Guillaume Meurice revient sur le «nazi sans prépuce»

Vidéo: youtube

«Espèce de petit enculé!»: Meurice revient sur la polémique Netanyahou

Au micro de France Inter, le chroniqueur a choisi de rester dans son domaine, le micro-trottoir, après sa chronique dans laquelle il comparait le premier ministre israélien à «un nazi sans prépuce». Dimanche, en défendant sa propre «outrance», il a donné la parole à un collectif juif «décolonial» pour appuyer ses propos.
13.11.2023, 11:5413.11.2023, 12:18
Suivez-moi
Plus de «Société»

«J'étais quand même pas mal occupé. C'est mon point commun avec la Cisjordanie, d'ailleurs». En s'excusant de n'avoir pas pu «répondre aux nombreux messages» reçus depuis le début de «son» tsunami médiatique, l'humoriste a dévoilé son état d'esprit. Mais aussi le ton de sa chronique dégoupillée dimanche soir, au micro de France Inter. Des mots très attendus, notamment par la «DRH de la radio».

On rappelle que le dimanche 5 novembre, Guillaume Meurice avait comparé le premier ministre israélien à un «nazi sans prépuce», juste avant de donner la parole à des enfants, pour papoter déguisements d'Halloween. De quoi lui valoir insultes et accusation d'antisémitisme.

Alors que tout le monde s'attendait à quelques remords (sa chronique s'intitule «Le Grand Pardon» – en hommage au film du même nom?), l'humoriste a enfoncé le clou de la satire, sans le moindre mot d'excuse. En commençant par diffuser des «témoignages de paix et d'amour», reçus sur son téléphone personnel, «puisque mon numéro a fuité»:

«Espèce de petit enculé, espèce de merde, t'es la pute de la France. On est juifs, alors j'espère que tu vas crever dans un attentat de bougn**le»
Une dame fâchée, sur le répondeur de Meurice.

Un exemple qu'il décrira comme «plutôt modéré, pour ne pas vous choquer», comparé aux autres. Bien décidé à rester dans l'ironie tranchante qui avait poussé la direction de France Inter à le remettre à l'ordre, Meurice dit avoir conscience d'avoir «choqué en comparant un fasciste à un nazi». Pour lui, en guise de petit aparté, il évoque l'époque «complètement dingue» dans laquelle nous vivons, car «le ministre de la Justice est en procès devant la justice et même Stéphane Guillon donne son avis sur l'humour». Eclats de rire dans le studio.

Et, «dans un souci d'apaisement», il a ensuite donné la parole à un collectif juif «décolonial», baptisé Tsedek!, «né de la rencontre de militants juifs issus de l’antiracisme et du mouvement de solidarité avec les Palestiniens» et dont l'opinion est très proche de celle de l'humoriste.

«Moi, dans la même semaine, j'ai été d'accord avec Dominique de Villepin, Moundir de Koh Lanta et TPMP et le pape! C'est que la période est vraiment trouble»

«Moi je propose Netanyahou, prix Nobel de la paix!», dit Meurice.

«Pour certaines personnes en tout cas, la réponse est oui. Il a d'ailleurs été proposé en 2020, aux côtés d'autres colombes comme Mohammed ben Zayed»
Yonathan, du collectif Tsedek!

Durant cet échange, Guillaume Meurice s'enquiert notamment de «la situation au Proche-Orient». Yonathan, porte-parole de Tsedek! évoque alors le quotidien des Gazaouis qui «ne connaissent que la privation, la violence, l'omniprésence de la mort».

«Netanyahou accompagne un mouvement de fascisation. La coalition qui lui a permis d'accéder au pouvoir (...) est composée de ministre qu'on n'hésiterait pas à désigner comme des néo-nazis, s'il ne s'agissait pas d'Israël»
Yonathan, du collectif Tsedek!

Sans véritablement revenir sur les propos qui lui ont valu une polémique qui ne désenfle pas, Guillaume Meurice s'est surtout appuyé sur la liberté d'expression pour rappeler qu'il ne regrette pas son intro sur le prépuce de Netanyahou, «même maladroitement selon certains».

Et notamment en citant Laurence Bloch, directrice des antennes de Radio France, qui fut patronne de France Inter au moment des attentats du 7 janvier 2015: «Quand l'envie prend à l'un et à l'autre de traiter les humoristes comme des enfants inconséquents ou mal élevés, souvenons-nous de ce dimanche 10 janvier, où nous étions des millions à manifester pour l'un des droits de l'homme les plus essentiels, la liberté de s'exprimer (...).»

La chronique en intégralité

Vidéo: youtube

Enfin, comme pour prévenir une nouvelle cascade de critiques, Charline Vanhoenacker a jugé opportun de préciser que «ce collectif n'est pas représentatif de tous ceux qui nous ont abondamment écrit».

«Et je répète à tous nos auditeurs qui ont été blessés ou choqués, qu'ils ont été lus et entendus, dans une grande majorité»
Charline Vanhoenacker, productrice de l'émission Le Grand dimanche soir
Gaza après les bombes
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
14 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
14
Voici la bague de fiançailles la plus iconique de tous les temps
En quête d'inspiration pour le jour J? Envie de mettre un bon coup de pression à votre moitié? Un expert bijoutier britannique s'est penché sur les exemplaires de bagues de fiançailles les plus célèbres et en a tiré un classement, à l'occasion des 13 ans de mariage de Kate et William. Voici les résultats de cette étude édifiante.

Imposante, bling, kitsch, discrète, clinquante, lourde, fine, élégante, historique, souvenir familial, tout en diamants ou en toc... à chaque personnalité sa bague de fiançailles. Alors que la saison des mariages bat son plein, le détaillant britannique de bijoux de luxe Chisholm Hunter s'est demandé quels étaient les modèles les plus «iconiques».

L’article