DE | FR
Image: Shutterstock
British corner

Wolverhampton veut devenir un grand club en recrutant des... musiciens

Raphaël Crettol, champion suisse de Fantasy Premier League 2020, décrypte chaque semaine l'actualité du football britannique et vous donne ses bons plans FPL. Présentation de la 6e journée.
24.09.2021, 11:5824.09.2021, 16:43
    British corner
    S’abonnerS’abonner

La musique a ce pouvoir d'évasion qui permet d'être soudainement transporté à des milliers de kilomètres l'espace d'une chanson. A chaque fois que j'entends Champagne Supernova d'Oasis, je me retrouve à déambuler dans des allées bordées de maisons en briques au style typiquement britannique; je vois des supporters bariolés se rendre au stade, des pigeons picorer des restes de Fish and Chips entre les pavés, je sens l'odeur réconfortante de la moquette du pub local, avant d'être envahi d'une puissante nostalgie en réalisant que je n'y suis que le temps d'une chanson.

Je vous la mets ci-dessous (en vous conseillant de la laisser tourner en fond pendant que vous lisez le British Corner).

Outre-Manche, la musique rythme la vie de tout amateur de football. De l'artiste de rue croisé sur le chemin du stade en début d'après-midi, aux chants entonnés pour encourager son équipe ou chambrer l'adversaire, jusqu'au fameux Live Music du pub à l'issue du match, la musique est omniprésente.

Wolverhampton a concrétisé le mariage entre foot et musique cette semaine. Le club de Premier League a annoncé lundi qu'il s'associait avec la maison de disque Warner Music UK pour lancer son propre label musical, WolvesRecords. Ce partenariat représente une première pour un club de football anglais.

WolvesRecords sera donc un nouveau label musical destiné à faire connaître des artistes avant tout locaux, issus de la région des Midlands (centre de l'Angleterre, autour de Birmingham). L'idée est que ces artistes puissent profiter de la notoriété du club pour se faire connaître.

«Le club de foot a accès à des millions de fans autour du monde. Un artiste qui débute n'aura jamais une audience aussi large. Il s'agit donc d'une opportunité unique d'offrir une plateforme internationale à ces artistes talentueux»
Ricky Hill, directeur du label WolvesRecords

Cette percée dans le secteur de la musique n'est évidemment pas uniquement le fruit d'une soudaine lubie mélomane des dirigeants. Sous ces airs de musique se dissimulent des logiques marketing implacables. Avec deux objectifs centraux: toucher un nouveau public pour agrandir la communauté du club et attirer de nouveaux sponsors.

Le club ne s'en cache pas et dévoile sa stratégie par l'intermédiaire de son responsable marketing et développement business Russel Jones.

«Nous voulons rattraper notre retard sur des clubs tels que Leicester, West Ham, Everton. Cet objectif est difficile à atteindre quand le football est le seul produit qu'on peut offrir à de potentiels sponsors. Ce label de musique nous permet de pouvoir leur proposer autre chose. Notre storytelling est de nous positionner comme un "challenging club". Si on veut vraiment l'être, on doit être capable de penser différemment»
Russel Jones, GM Marketing & Business Development

Avec ce nouveau positionnement, les Wolves s'imposent encore un peu plus comme un des clubs de football les plus novateurs du pays. En effet, cette incursion dans l'univers musical a été précédée de partenariats dans les domaines de l'E-Sport et de la mode notamment.

Si Wolverhampton est le premier club britannique à développer un label musical, il n'est pas le seul à avoir tenté l'expérience. Il y a tout juste une année, l'Olympique de Marseille (OM) s'associait à la maison de disque BMG pour fonder le label OM Records et encourager les rappeurs locaux. Cette collaboration a débouché sur un premier album multi-artistes «V13» sorti cet été.

Note aux lecteurs: si vous voulez rester dans l'atmosphère british et nostalgique de Champagne Supernova d'Oasis, on vous conseille de ne pas lancer le titre ci-dessous.

Kofs - Bah Ouais (OM Records)

Le choc: Chelsea - Manchester City

C'est l'heure des retrouvailles pour les deux entraîneurs Thomas Tuchel (au premier plan) et Pep Guardiola (ici lors de la finale de la Ligue des Champions 2021).
C'est l'heure des retrouvailles pour les deux entraîneurs Thomas Tuchel (au premier plan) et Pep Guardiola (ici lors de la finale de la Ligue des Champions 2021).
Image: sda

L'ouverture de la sixième journée s'annonce royale. Deux rencontres sont au programme samedi sur le coup de 13h30: Manchester United - Aston Villa et Chelsea - Manchester City. L'affiche entre Chelsea et City représente le choc de ce début de saison puisqu'il met aux prises l'équipe qui a laissé la meilleure impression jusqu'ici et le tenant du titre.

Chelsea réalise un quasi-sans-faute depuis la reprise du championnat avec 13 points engrangés sur 15 possibles. Les deux seuls points égarés l'ont été lors du match nul à Liverpool, où les Blues ont évolué une mi-temps en infériorité numérique. Toujours autant solide défensivement, l'équipe londonienne a trouvé en Romelu Lukaku l'arme offensive qui lui permettra de lutter pour le titre cette année.

En face, Manchester City a perdu des plumes face à Tottenham en ouverture de saison (défaite 0-1), puis plus curieusement face à Southampton samedi passé (0-0). La mécanique de Pep Guardiola ne semble pas encore parfaitement huilée, mais le retour de ses deux créateurs Kevin de Bruyne et Phil Foden tombe à point nommé pour ce choc.

Le British Corner #FPL

Ma Wildcard (WC) de la semaine passée n'a pas fonctionné comme je l'espérais. Si les 64 points de ma journée m'ont permis de rester dans la moyenne, les blessures des deux joueurs de Leeds Bamford et Raphinha contrarient singulièrement mes plans.

Alors que j'avais prévu de transférer mon coup de poker (perdant) Gabriel Jesus pour Antonio, je me retrouve à devoir prioriser la vente de Bamford. Je pense toutefois me séparer aussi de l'attaquant brésilien de City, car son calendrier immédiat (Chelsea et Liverpool) n'inspire pas à l'optimisme, sans compter l'ombre de la Pep-Roulette.

La blessure de Bamford représente une incitation supplémentaire à associer Ronaldo-Lukaku en pointe. Mais pour ceux qui, comme moi, sont partis sur une alternance entre les deux attaquants, il faudra fouiller pour dénicher la perle parmi les attaquants bon marché. Voici mes options favorites à moins de 8,0 en attaque:

  • Michail Antonio (7,9): Incontestablement l'option numéro une. L'homme fort de ce début de saison ne devrait pas être freiné par la suspension qu'il a purgée la semaine passée. Un choix facile à effectuer pour ceux qui veulent simplement remplacer Bamford sans se prendre la tête. Le choix de la logique.
  • Raùl Jimenez (7,5): De retour sur les terrains après sa grave blessure la saison dernière, l'attaquant mexicain connaît un début de saison compliqué. Il bénéficie d'occasions de but, mais se montre encore brouillon à la finition. Toutefois, il a le calendrier rêvé pour enfin ouvrir son compteur de buts. Le choix de la raison.
  • Allan Saint-Maximin (6,7): C'est sans doute l'option la plus excitante en pointe. Ceux qui ont regardé le match contre Leeds vendredi dernier ont pu le constater: le Français porte à lui seul son équipe. Depuis le début de saison, il se montre décisif en plus d'être spectaculaire (2 buts, 2 assists). La faiblesse de Newcastle freine toutefois légèrement son attrait. Le choix de la fantaisie.
  • Adam Armstrong (6,0): C'est peut-être l'invité surprise de cette liste... L'attaquant de Southampton m'a toutefois laissé une excellente impression visuelle en ce début de saison. Percutant et tranchant, il aurait pu avoir plus que son unique but au compteur après les cinq premières journées. Son calendrier à partir de la Gameweek 8 (GW8) est très intéressant. Le choix différentiel.
  • Teemu Pukki (5,9): Norwich connaît un début de saison très compliqué. Toutefois, le calendrier se dégage clairement jusqu'à la GW14 pour les Canaries. Equipe plutôt offensive, Norwich va régulièrement trouver le chemin des filets au cours des prochains matches, c'est une certitude. L'infatigable attaquant finlandais sera inclus dans la plupart de ces actions. Le choix du romantisme.
Teemu Pukki (à dr.) attend toujours une première victoire depuis la reprise du championnat.
Teemu Pukki (à dr.) attend toujours une première victoire depuis la reprise du championnat.
Image: sda

Le point sur la situation dans la ligue BC

La situation est restée relativement stable cette semaine dans la ligue British Corner by Watson. Seul Raùl with it (Romain FPL Froggies) a osé donner le brassard de capitaine à un autre joueur que Salah. Un choix audacieux mal récompensé puisque son capitaine Lukaku ne lui a pas retourné de points.

En tête du classement, Sancho Mpenza (Grégory Beaud) a créé un premier écart significatif. Il compte désormais 18 points d'avance sur son premier poursuivant Newton boy (Martin Jobin).

Voici le top 10 après cinq Gameweeks.

Le capitaine
La journée offre trois options principales. La régularité de Mohamed Salah (12,6) en fait un candidat naturel au moment d'affronter Brentford, même si le néo-promu a montré une solidité défensive intéressante au cours de ce début de saison. De retour de suspension, Michail Antonio (7,9) pourrait bien profiter d'une équipe de Leeds décimée par les blessures pour s'offrir un festival. Il représente une option plus risquée, mais non moins explosive. Enfin, la réception d'Aston Villa à Old Trafford offre à Cristiano Ronaldo (12,7) la possibilité de poursuivre sa série de buts. A l'heure actuelle, il a le brassard dans mon équipe. Mais je n'exclus pas un changement de dernière minute.
Qui sera ton capitaine pour la GW6 ?
Les différentiels
Jannik Vestergaard (4,9): Le transfuge de Southampton n'a pas tardé à trouver ses marques au centre de la défense de Leicester. La réception de Burnley lui offre une belle occasion de clean sheet. La tour de contrôle danoise pourrait également profiter des problèmes défensifs de Burnley à défendre sur les coups de pied arrêtés adverses.
Joshua King (5,5): L'ancien attaquant de Bournemouth et Everton est un joueur de valeur, mais qui peine à confirmer les espoirs placés en lui. A Watford, il évolue à la pointe de l'attaque et pourrait profiter de la venue de Newcastle pour débloquer son compteur but après son bon match du weekend dernier (deux assists).
Andros Townsend (5,4): Townsend s'est refait une santé sur les rives de la Mersey. Il est l'auteur d'un très bon début de saison avec Everton. Sa patte gauche pourrait de nouveau rapporter des points ce weekend à l'occasion de la réception de la lanterne rouge Norwich.

Vous hésitez encore dans votre choix de capitaine? Vous n'êtes pas encore certain de votre prochain transfert ou de votre stratégie à plus long terme? Posez simplement votre question en utilisant la fonction commentaires ci-dessous.

Cheers mates!

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Boris Johnson demande des sanctions contre la Hongrie

Le premier ministre britannique a exhorté la Fifa à réagir vigoureusement après les débordements racistes dont certains joueurs anglais ont été les cibles jeudi soir à Budapest.

Boris Johnson est venu au secours de ses footballeurs vendredi matin. Le premier ministre britannique a dénoncé sur Twitter les insultes racistes dont les joueurs des Three Lions ont été victimes jeudi soir en Hongrie.

Dans le même message, le chef du gouvernement demande à la Fédération internationale de football association (Fifa) de réagir fermement:

Des médias britanniques comme la BBC et Sky News ont rapporté que des chants racistes avaient visé les joueurs noirs des Three Lions, Jude …

Lire l’article
Link zum Artikel