Sport
Commentaire

Euro 2025 féminin: pourquoi la candidature suisse peut échouer

Sandy Mändly et ses coéquipières de la Nati joueront-elles l'Euro 2025 à domicile? Réponse ce mardi soir.
Sandy Mändly et ses coéquipières de la Nati joueront-elles l'Euro 2025 à domicile? Réponse ce mardi soir. image: keystone
Commentaire

Pourquoi la candidature suisse à l'Euro 2025 peut échouer

Dans cette tribune, Meret Wälti – sœur de la capitaine de la Nati, Lia Wälti – explique la raison principale d'une non-attribution possible: le manque de promotion dans notre pays du foot féminin.
04.04.2023, 11:5604.04.2023, 12:28
Meret Yannice Wälti / ch media
Plus de «Sport»

Le comité exécutif de l'UEFA annoncera mardi en début de soirée où se déroulera le Championnat d'Europe féminin de football 2025. Outre la Suisse, la France, la Pologne, l'Ukraine et une alliance de pays scandinaves ont posé leur candidature.

La France et les Scandinaves sont considérés comme les favoris, car ces pays abritent des ligues professionnelles et permettent ainsi aux femmes de vivre leur vie de footballeuses pros. Une décision en faveur de la Suisse serait historique.

Meret Wälti (28 ans) est anthropologue et vit en Colombie. Ancienne footballeuse à YB, elle est la sœur de Lia Wälti, capitaine de la Nati.
Meret Wälti (28 ans) est anthropologue et vit en Colombie. Ancienne footballeuse à YB, elle est la sœur de Lia Wälti, capitaine de la Nati. IMAGE: MERETWAELTI.COM

La candidature pourrait échouer non pas en raison du dossier de candidature de l'Association suisse de football (ASF), mais à cause du manque de promotion du football féminin auparavant. Lara Dickenmann, Lia Wälti, Martina Moser et Sandra Betschart expliquent comment les rapports déséquilibrés entre les sexes sont la cause de cette situation.

Des miettes, du népotisme et de l'incompétence

Le football féminin suisse a gagné en visibilité ces dernières années, mais il est encore loin d'être professionnalisé. Si une joueuse de l'AXA Women's Super League (AWSL) veut gagner quelque chose, elle doit être une leader d'équipe. Et même quand c'est le cas, elle ne reçoit que les miettes des clubs. Les infrastructures sportives sont insuffisantes, l'intérêt des médias est faible et il manque des visions et des investissements. Les hommes veulent que le football reste un bastion masculin.

Lara Dickenmann, directrice générale du foot féminin à GC et ancienne joueuse de l'équipe nationale, constate:

«Les rôles des sexes sont plus conservateurs et rétrogrades au sein du football que dans le reste de la société. Les hommes continuent à essayer de maintenir le football aussi masculin que possible»
Lara Dickenmann, directrice générale de GC féminin

Le népotisme et la mauvaise gestion règnent en maître dans le football suisse, ajoute-t-elle. C'est pourquoi de nombreux postes clés sont occupés par les mauvaises personnes. «Ils disent tous qu'ils sont pour le football féminin et qu'ils veulent en faire une priorité, mais à la fin de la journée, il ne se passe toujours rien», déplore Lara Dickenmann.

Die Fussballspielerin Lara Dickenmann an einer Medienkonferenz des Fussball-A-Team Frauen, in Hinblick auf das EM Qualifikationsspiel, am Dienstag, 31. Mai 2016, in Kloten, Zuerich. (KEYSTONE/Walter B ...
Lara Dickenmann, ex-internationale suisse, désormais directrice générale du foot féminin à GC.Image: KEYSTONE

Lia Wälti, footballeuse professionnelle à Arsenal et capitaine de l'équipe nationale, confirme:

«Dans les clubs pour lesquels j'ai joué, l'incompétence sévissait en partie. Manifestement, du personnel qui n'avait pas travaillé de manière assez professionnelle dans le football masculin a été "déporté" dans le football féminin.»
Lia Wälti, capitaine de la Nati

C'est certes un bon signe que davantage d'anciennes joueuses soient désormais engagées, mais c'est encore un pourcentage insuffisant, pointe Martina Moser, ancienne joueuse de la Nati.

Pour info
L'Euro féminin 2025 rassemblera 16 équipes, réparties en 4 poules de 4. Au total, il y aura 31 matchs. En Suisse, ils se joueraient dans 8 villes, dont deux romandes: Bâle, Berne, Genève, Lucerne, Sion, St-Gall, Thoune et Zurich.

Marion Daube, la directrice du foot féminin à l'ASF, a trop de tâches, ce qui ne lui permet pas de se concentrer suffisamment sur la promotion et la commercialisation du football féminin, estime Lara Dickenmann. Cette dernière ajoute:

«Dans les clubs aussi, les directrices sportives ne sont souvent employées qu'à 20%, ce qui ne suffit pas pour faire des progrès»
Lara Dickenmann
Marion Daube, Projektleiterin Kandidatur WEURO25, spricht an einer Medienkonferenz zum Kickoff "Kandidatur UEFA Women's EURO 2022", aufgenommen am Mittwoch, 14. September 2022 in Zueric ...
Marion Daube, directrice du foot féminin à l'ASF. Image: KEYSTONE

Martina Moser arrive à la conclusion suivante: si ni les clubs ni la fédération n'investissent dans plus de personnel qualifié, ça montre seulement que l'on n'est pas prêt à vraiment pousser le football féminin

Des grincheux, des médias et un modèle anglais

Pourtant, l'ASF n'aurait qu'à regarder de l'autre côté de la Manche: «En Angleterre, la FA (Football Association) a créé un département de professionnalisation qui a pris contact avec toutes les parties prenantes et les grands clubs britanniques», applaudit Lara Dickenmann. Or, en Suisse, les dirigeants continuent de se plaindre que les équipes féminines ne font que coûter de l'argent et ne génèrent aucun revenu.

La joueuse de la Nati Alisha Lehmann se confie👇

Pour Sandra Betschart, directrice générale du foot féminin à Young Boys et ancienne joueuse de l'équipe de Suisse, on oublie facilement que même les start-ups doivent d'abord être financées et que presque tous les clubs suisses auraient disparu depuis longtemps sans mécènes derrière eux. Aucun d'entre eux n'est dans les chiffres noirs uniquement grâce au sport.

Switzerland's midfielder Lia Waelti controls the ball, during the FIFA Women's World Cup 2023 qualifying round group G soccer match between the national soccer teams of Switzerland and Moldo ...
Lia Wälti (29 ans), capitaine de la Nati et milieu d'Arsenal.Image: KEYSTONE

L'attention des médias pourrait aider, mais même celle-ci est encore trop modeste. Sandra Betschart voit deux conséquences négatives:

«Avec peu de présence médiatique, on ne peut pas enthousiasmer la population pour son sport et on a des difficultés à trouver des sponsors»
Sandra Betschart, directrice générale de YB féminin

En revanche, le football féminin bat des records télévisuels dans d'autres pays: en Allemagne, plus de personnes ont suivi la finale de l'Euro féminin que les matchs de la Coupe du monde masculine.

La Suisse a jusqu'à présent admiré le foot féminin seulement de loin, ce qu'un Euro à domicile pourrait peut-être changer. Lia Wälti, qui a déjà joué cette saison en Angleterre devant 48'000 personnes, espère que la décision de l'UEFA sera favorable à la Suisse et que l'euphorie du football féminin anglais se propagera dans notre pays. «En Angleterre, le football féminin est aujourd'hui rentable parce qu'ils y ont cru. Un jour, tout finit par payer.»

Adaptation en français: Yoann Graber

Des mèmes pour parler de la réforme des retraites en France
1 / 15
Des mèmes pour parler de la réforme des retraites en France
source: instagram
partager sur Facebookpartager sur X
Trois footballeurs romands font le buzz sur TikTok
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Novak Djokovic a reçu un accueil de rockstar au Geneva Open
Le numéro 1 mondial est arrivé au Geneva Open lundi après-midi, où il a fait son premier entraînement devant des centaines de curieux. watson y était.

La venue de Novak Djokovic, numéro 1 mondial et joueur le plus titré de l'Histoire en Grand Chelem, a fait changer le Geneva Open de dimension. On a pu s'en rendre compte lundi après-midi, quand le Serbe a fait son apparition dans le Parc des Eaux-Vives pour y taper ses premières balles.

L’article