DE | FR
Durant la finale, un officiel polonais est venu retirer le drapeau de la Russe Tamara Tansykkuzhina, sextuple championne du monde de la discipline. Une intervention qui a distrait la Russe.
Durant la finale, un officiel polonais est venu retirer le drapeau de la Russe Tamara Tansykkuzhina, sextuple championne du monde de la discipline. Une intervention qui a distrait la Russe.Image: Keystone

Une partie de dames avec la Russie vire à l'incident diplomatique

La semaine passée, lors d'une partie de dames entre la Russie et la Pologne, un officiel polonais a déclenché un incident diplomatique en venant retirer le drapeau de l'athlète russe. Tout ça, pour une histoire de dopage. Explications.
04.05.2021, 19:3722.03.2022, 15:55
Suivez-moi

Voilà une histoire qui plairait à Hollywood. Une partie de dames entre la Russe Tamara Tansykkuzhina et la Polonaise Natalia Sadowska s'est transformée en incident diplomatique la semaine passée à Varsovie (PL). Alors que les deux femmes s'affrontaient pour le titre de champion du monde, un officiel polonais est venu retirer de la table le drapeau de l'athlète Russe.

En pleine concentration, la joueuse a clairement été perturbée par l'événement. La vidéo ci-dessus montre bien comment la sextuple championne du monde russe finit par relever la tête, interloquée par ce qui est en train de se passer. Une distraction qui n'a pas tardé à remonter au plus au niveau de l'Etat et à être utilisée comme excuse pour justifier la victoire de la joueuse polonaise:

«La défaite de Tamara Tansykkuzhina est largement due à l’incident»
Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin

Le président du Comité olympique russe, Stanislav Pozdniakov a surenchéri, qualifiant l'événement de «grossière erreur». Pour calmer la situation, l'homme responsable de cet imbrogilo, Jacek Pawlicki, a rapidement présenté ses excuses publiques. «J’imagine que beaucoup de Russes sont bouleversés, et, pour ça, je suis vraiment désolé», explique-t-il dans The Guardian.

L'officiel n'a pourtant fait que respecter le règlement. En effet, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a interdit aux sportifs russes de concourir sous les couleurs de leur pays jusqu’en décembre 2022, car la Russie n'applique pas les consignes de l'AMA quand elle contrôle ses athlètes. Oui, vous avez bien compris, les joueuses de dames sont soumises au règlement de l'Agence mondiale antidopage...

Beau geste, tout de même, de la Polonaise Natalia Sadowska qui a retiré son drapeau en signe de solidarité avec son adversaire.

Retour de la neige en Suisse ce 2 mai

1 / 17
Retour de la neige en Suisse ce 2 mai
source: sda / urs flueeler
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Royal Marines en Jet Suit à l'abordage

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Robert Lewandowski et le syndrome du plombier polonais
Il voudrait partir. D'autres l'auraient libéré pour services rendus mais le Bayern a décidé de le retenir contre son gré. Et de toute façon, personne n'est prêt à le payer cher. C'est l'histoire d'un Polonais de service.

64 buts en une année, des records séculaires, des triplés légendaires, dix titres de champion d’Allemagne. Et pourtant, rien. Pas de Ballon d'or. Pas de proposition indécente. Pas de photographes qui en font un modèle (papa modèle d'une petite fille adorable, conducteur modèle d'une «Lambo» décapotable) ou qui le reluquent à la plage. Pas de diners en ville ni de campagne publicitaire: loin de tout, si loin. Presque oublié.

L’article