DE | FR
Keegan Messing n'a finalement pas pu décoller avant samedi, et ce, après avoir obtenu les quatre résultats négatifs au Covid-19 nécessaires pour débarquer en terres chinoises.
Keegan Messing n'a finalement pas pu décoller avant samedi, et ce, après avoir obtenu les quatre résultats négatifs au Covid-19 nécessaires pour débarquer en terres chinoises.Image: AP
Jeux olympiques

Un test positif au Covid-19 a failli lui coûter sa participation aux JO

Le voyage du patineur Keegan Messing vers Pékin a pris une tournure inattendue lorsqu’il a reçu un résultat de test positif avant son départ du Canada.
09.02.2022, 03:5609.02.2022, 08:48

Keegan Messing, un natif de l'Alaska qui représente le Canada en patinage artistique pour sa deuxième participation à des JO d'hiver, a débuté ce lundi. Sa présence à l'événement olympique de l'année a été compromise toute la semaine dernière, alors qu'il a été forcé de s'isoler dans un hôtel de Vancouver, après un test positif au Covid-19. Ce qui lui a fait manquer son vol prévu avec le reste de l'équipe canadienne.

Il n'a finalement pas pu décoller avant samedi, et ce, après avoir obtenu les quatre résultats négatifs consécutifs nécessaires pour débarquer en terres chinoises. Résultats des courses, il est arrivé à Pékin seulement 24 heures avant le début de sa compétition, puis un nouveau test (oui, encore un!) lui a enfin permis d'arriver sur la glace in extremis.

Le voyage de l'athlète, âgé de 27 ans, a été tout sauf un long fleuve tranquille, comme le rapporte le Wall Street Journal: de Vancouver, il a dû passer par des connexions à Montréal, Francfort et Milan, avant de finalement arriver à Pékin.

«Demeurer dans un état d’esprit positif a probablement été la chose la plus difficile que j’ai eu à faire. J’ai fait de nombreux appels à ma femme et à mon fils. Le regarder faire des trucs pour la première fois, alors que j’étais assis dans un lit à ne rien faire et à simplement attendre la fin de ma quarantaine, me donnait l’impression de perdre mon temps loin de chez moi, loin de ma famille.»

Après avoir fait un dernier test à son arrivée, l'athlète âgé de 27 ans n’a eu que quelques minutes pour sauter dans l’autobus et se rendre à l’entraînement. Il n’a même pas eu le temps de se raser avant de sauter sur la glace, une chose dont il s’est rendu compte seulement en regardant les photos un peu plus tard.

Une fois sur la glace, Keegan Messing a été «en feu» pendant la majeure partie de son programme, exécutant à la quasi-perfection un quadruple saut combiné orteil-triple orteil, un triple axel et un triple lutz.

Il termina sa prestation avec un grand sourire et son poing levé vers le ciel, montrant ainsi toute sa détermination. Quel bel exemple de l'esprit olympique!

Ailleurs sur la planète avec cette Bugatti Chiron à 417km/h

Plus d'articles sur le sport

Ils se croient super forts et se retrouvent piégés sur les via ferrata

Link zum Artikel

Les ex-cracks de Super League cirent le banc à l'étranger

Link zum Artikel

Le cas Idrissa Gueye éclaire toute l’hypocrisie du football

Link zum Artikel

Le football suisse entame une semaine décisive pour son avenir

Link zum Artikel

Des femmes témoignent: «Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

«On bidouillait»: Il a vécu toutes les Patrouilles des glaciers, il raconte

Link zum Artikel

Les défenseurs collés aux poteaux sur corner? Complètement has been

Link zum Artikel

Le FC Winterthour et sa culture punk, ovni du foot moderne

Link zum Artikel

Evenepoel met tout le monde d'accord: la Belgique tient un phénomène

Link zum Artikel

Le Bâlois Alex Wilson, suspendu pour dopage, victime d'un complot?

Link zum Artikel

Un horrible tacle a brisé la carrière de cette Neuchâteloise

Link zum Artikel

De mythe à «club de village», Kloten sera modeste en National League

Link zum Artikel

Isaiah Thomas, une ode à la résilience version US

Link zum Artikel

Zeki Amdouni, la pépite qui peut encore sauver le Lausanne-Sport

Link zum Artikel

Bencic: «Quand je pense à la guerre, je relativise l'importance du tennis»

Link zum Artikel

Les cyclistes pros sont devenus des toxicomanes accros aux pilules

Link zum Artikel

Comment Luka Modric a fait de son extérieur du pied une arme fatale

Link zum Artikel

Cette Romande a passé 40 jours seule en montagne et est revenue transformée

Link zum Artikel

Une langue de footballeur a encore fourché: top 20 des phrases cultes

Link zum Artikel

Que le football suisse cesse d'inventer des formules hallucinogènes

Link zum Artikel

Gegenpressing contre jeu de position: l'heure du grand duel

Link zum Artikel

Thibaut Monnet: «J'ai laissé quelques bouts de dents sur la glace»

Link zum Artikel

La drôle d'histoire des animaux qui peuplent le hockey suisse

Link zum Artikel

Cette Valaisanne increvable a réalisé le doublé Lauberhorn-Kitzbühel

Link zum Artikel

Simon Ammann: «Arrêter ou continuer, je n'arrive pas à me décider»

Link zum Artikel

Osaka, Rapinoe, Williams: la «culture de la victimisation» made in USA

Link zum Artikel

Iga Swiatek, nouvelle reine du tennis, a construit sa légende à Montreux

Link zum Artikel

Le patron du Tour de Suisse: «La Romandie ne veut pas de nous»

Link zum Artikel

Les lasers verts qui ont ciblé Salah sont les plus dangereux

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Neuchâtel Xamax s'offre un énième logo, mais fallait-il en changer?
Le club de la Maladière fait peau neuve et vient de dévoiler son tout nouvel écusson pour la nouvelle saison.

Les logos se succèdent pour Neuchâtel Xamax, un club important dans le paysage de football suisse romand, de par son histoire dense et mouvementée. Du légendaire président Gilbert Facchinetti aux tourments engendrés par la venue du sulfureux Bulat Chagaev, et la faillite du club, les pensionnaires de la Maladière ont en vu des vertes et des pas mûres.

L’article