larges éclaircies
DE | FR
Sport
Jeux olympiques

JO 2030: la candidature suisse n'est pas retenue par le CIO

International Olympic Committee (IOC) president Thomas Bach, left, arrives to chair an IOC Executive Board meeting to discuss the Paris 2024 olympic plans and the upcoming editions of the Olympic Game ...
Le président du Comité international olympique, Thomas Bach (à gauche), préside la réunion de la commission exécutive du CIO, cette semaine à Paris.Image: AP

JO 2030: le CIO a tranché

Le Comité international olympique souhaite entrer en dialogue ciblé avec le seul dossier des Alpes françaises pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2030. Le projet helvétique n'ira pas plus loin.
29.11.2023, 17:3129.11.2023, 19:42
Team watson
Team watson
Suivez-moi
Plus de «Sport»

La Suisse n'a pas su persuader le CIO pour l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2030. L'instance ne souhaite pas entamer la phase de dialogue avec la candidature helvétique. Le dossier français est plébiscité, alors que la Suède, candidate elle aussi, se retrouve dans une situation identique à celle de la Suisse.

Le choix du CIO intervient cinq jours après celui unanime du Parlement du sport suisse de faire avancer le projet olympique pour 2030. Le Comité international olympique n'a pas été convaincu par l'idée de Jeux décentralisés, avec des sites de compétition existants et répartis sur tout le territoire.

Seule la France, donc, a reçu le feu vert du CIO pour entrer dans la phase de dialogue, ce qui signifie que six ans après les JO de Paris 2024, elle accueillera ceux d'hiver. En effet, après cette décision prise ce mercredi à Paris, l'acceptation en juillet prochain ne semble être plus qu'une formalité.

Une chance en 2038?

Pour la Suisse, c'est un nouveau chapitre de candidatures olympiques ratées. Après avoir accueilli deux fois les Jeux d'hiver en 1928 et 1948 (à chaque fois à St-Moritz), le pays a tenté à plusieurs reprises de présenter sa candidature au cours des dernières décennies, mais plusieurs d'entre elles ont échoué aux urnes.

Ce n'est pas le cas cette fois-ci. Selon une étude de faisabilité, deux tiers de la population étaient favorables au projet actuel. La Suisse n'a pas non plus été retenue pour l'année 2034, envisagée comme alternative. La candidature américaine de Salt Lake City est la seule à être plébiscitée par le CIO. Le rêve d'organiser des JO d'hiver en Suisse n'est toutefois pas totalement abandonné. Le Comité international olympique a accordé à la Suisse un droit de préférence pour 2038, au cas où elle se porterait à nouveau candidate. L'instance n'a pas précisé ce que cela signifiait exactement. (ats/roc)

La visite d'Emmanuel Macron en Suisse
1 / 23
La visite d'Emmanuel Macron en Suisse
source: sda / anthony anex
partager sur Facebookpartager sur X
McLaren réalise un record au Grand Prix du Qatar
Video: watson
Plus d'articles sur le sport
Montrer tous les articles
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Pour rester aux JO, ce sport doit (encore) faire de gros efforts
L'Union internationale de pentathlon moderne (UIPM) compte modifier le format de l'une de ses épreuves: l'escrime. Et ce, alors que l'équitation s'apprête à être remplacée et que le laser-run a déjà considérablement transformé la discipline. La mutation dans le but de s'assurer une place aux Jeux se poursuit.

Pentathlon moderne. Un nom étrange pour un sport aussi ancien, à l'initiative du baron Pierre de Coubertin. Il voyait en cette nouvelle discipline - succédant au pentathlon antique, et combinant l'équitation, l'escrime, la natation, la course et le tir - une façon de dénicher l'athlète le plus complet. Ou plutôt, le soldat idéal de l'époque, à savoir le début du XXe siècle.

L’article