DE | FR
La capitaine du FCZ Fabienne Humm est impatiente de jouer l'AXA Women’s Cup Final contre GC.
La capitaine du FCZ Fabienne Humm est impatiente de jouer l'AXA Women’s Cup Final contre GC.photo: KEYSTONE
Interview

«C'est la finale de Coupe idéale», Humm se réjouit du derby zurichois

présenté par
Branding Box
Cette année, l'affiche de la finale de la Coupe de Suisse est un derby zurichois, ce qui la rendra doublement spéciale pour les joueuses de football. La capitaine du FCZ Fabienne Humm nous parle de ce match.​
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
11.04.2022, 07:5411.04.2022, 12:04
aya baalbaki

Le stade du Letzigrund sera le théâtre d'un derby passionnant le 30 avril prochain: l'AXA Women’s Cup Final opposera les joueuses du FCZ et de GC. «Nous avons une revanche à prendre après la finale de Coupe de la saison passée», déclare la capitaine du FCZ Fabienne Humm. Il y a douze mois, son équipe avait en effet dû s'avouer vaincue face à Lucerne.

«Contre GC, c'est la finale de Coupe rêvée.»

Humm porte les couleurs du FCZ depuis 2009. Elle joue au poste d'avant-centre. Avec 11 buts actuellement, elle figure à la deuxième place du classement des buteuses de la première division suisse.

L'avant-centre est âgée de 35 ans.
L'avant-centre est âgée de 35 ans.photo: keystone

Quelle est la part de chance nécessaire pour gagner une finale de coupe?
Fabienne Humm: La Coupe est toujours spéciale. Elle a ses propres règles. Je ne sais pas si l'on peut parler de chance. Il faut une concentration à 100% et avoir la bonne attitude sur le terrain.

Cette finale de la Coupe est-elle d'autant plus spéciale qu'il s'agit d'un derby zurichois?
Une finale de Coupe est toujours un moment fort. On joue dans un grand stade et le match est retransmis à la télévision. Avec GC comme adversaire, c'est bien sûr d'autant plus spécial que c'est aussi un derby. C'est le contexte idéal pour motiver le plus de gens possible à regarder le match.

Nous retrouvons Fabienne Humm dans quelques instants, juste après un bref message publicitaire:

AXA s'engage pour le football féminin
Coup d'envoi d'un partenariat d'avenir: AXA soutient la première division féminine suisse et l'AXA Women's Cup Final en tant que partenaire. Elle s'engage avec beaucoup de passion et de motivation pour que le football féminin reçoive la reconnaissance qu'il mérite.
Découvres-en plus sur cet engagement ici >>
GIF animé
Image de promotion

Revenons à notre interview de Fabienne Humm...

Tu as déjà marqué 11 buts cette saison. Quel est ton secret?
Je pense que c'est la faim constante de marquer des buts. Dans de nombreux cas, j'ai la chance de me trouver au bon endroit ou je reçois des passes géniales de mes coéquipières. Je ne décide jamais d'un match toute seule, au contraire: je suis très dépendante de mon équipe.​

Elle porte les couleurs du FCZ depuis 2009.
Elle porte les couleurs du FCZ depuis 2009.photo: keystone
«J'ai de la peine à être loin de chez moi.»

Tu mentionnes souvent que tu as de la chance d'être au bon endroit. N'est-ce pas plus que de la chance?
(Elle rigole.) Au cours de ma carrière, j'ai eu des entraîneurs formidables qui ont cru en moi. Ils et elles m'ont fait progresser. Malgré tout, je trouve qu'il y a toujours une part de chance dans le fait de se retrouver au bon endroit, au bon moment. Je ne sais pas si l'on peut appeler ça autrement.

Le talent?
Peut-être, oui. Je n'aime pas parler de moi, mais le talent associé à un bon instinct sont bien sûr des aspects importants.

Tu as reçu quelques offres de l'étranger durant ta carrière. Pourquoi n'avoir jamais franchi le pas?
J'ai de la peine à être loin de chez moi. J'ai souvent le mal du pays quand je suis à l'étranger. Sans oublier que le FCZ me donne de très bonnes conditions pour continuer à progresser et je n'ai pas forcément besoin d'aller à l'étranger juste pour pouvoir dire que je suis professionnelle. L'autre élément, c'est que j'ai toujours travaillé à 100% à côté et que le football a toujours été un loisir. Intense, certes, mais un loisir. Je ne sais pas si j'aurais le même plaisir à jouer au football si c'était mon métier.​

Humm a toujours joué au football en Suisse.
Humm a toujours joué au football en Suisse.photo: keystone

Quels sont tes projets pour ton après-carrière de footballeuse?
Je vais devoir commencer par réduire mon solde négatif d'heures de travail. Chaque fois que j'étais en déplacement avec l'équipe nationale, j'ai pris des vacances non payées. Je veux rattraper ces heures. Voilà pour ma priorité. Après, on verra.

Know You Can!
Conformément à sa signature de marque «Know You Can», AXA soutient les joueuses de la première division suisse afin de les aider à réaliser leurs objectifs et leurs rêves. Autant sur le terrain qu'en dehors. Profite avec nous de grands moments de football, par exemple lors de la finale de l'AXA Women's Cup Final du 30 avril 2022!
Découvres-en plus sur cet engagement ici >>
GIF animé
Image de promotion

    Cela pourrait aussi vous intéresser:

    Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

    Link zum Artikel

    5 haies d'honneur légendaires du sport

    Link zum Artikel

    19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

    Link zum Artikel

    L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

    Link zum Artikel

    Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

    Link zum Artikel

    «Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

    Link zum Artikel
    Montrer tous les articles
    0 Commentaires
    Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
    Les Suisses continuent de voler vers le titre comme des cygnes blancs
    Les Suisses ont remporté, dimanche contre la France (5-2), leur sixième victoire en six matchs depuis le début du Championnat du monde. Les petits canards gris d'autrefois ont beaucoup changé.

    Nous ne sommes certes pas encore champions du monde, loin de là. Il nous faut encore au moins trois victoires (quart de finale, demi-finale, finale) avant de pouvoir vivre ce grand moment. Mais il y a une chose dont nous sommes déjà certains: la Suisse est l'équipe la plus divertissante du tournoi. Et de loin. Oui, les Helvètes jouent désormais, sur le plan du hockey, le rôle que les Russes (exclus du Mondial en raison de la situation politique) ont le plus souvent joué depuis 1954.

    L’article