DE | FR

«Notte di festa» en Italie et dans le monde

De Milan à Naples, de Rome à Palerme, mais aussi en Suisse et dans le reste du monde, les Italiens se sont enflammés dimanche pour fêter le sacre des Azzuri.



Italy's fans celebrate in Rome, Monday, July 12, 2021, after Italy beat England to win the Euro 2020 soccer championships in a final played at Wembley stadium in London. Italy beat England 3-2 in a penalty shootout after a 1-1 draw. (AP Photo/Alessandra Tarantino)

À Rome dimanche soir. Image: sda

Les «Azzurri» sur le toit de l'Europe! De Milan à Naples, de Rome à Palerme, mais aussi en Suisse et dans le reste du monde, les Italiens se sont enflammés dimanche pour fêter le sacre dans l'Euro-2020 face à l'Angleterre (1-1 a.p., 3 tab à 2), un trophée tant attendu pour faire oublier la tragédie de la pandémie.

Au cœur de la capitale italienne, plongée dans la nuit tiède de l'été, les Italiens ont célébré par un concert de klaxons et de cornes de brume, dans un nuage de fumigènes, la deuxième étoile européenne accrochée sur le maillot azur de la «Nazionale» depuis le titre de 1968 👇.

Les fans italiens se sont rassemblés dans les rues de Rome et des autres villes

Image: sda

Au coup de sifflet final, des milliers de tifosi drapés dans les flammes tricolores vert-blanc-rouge ont quitté les fan-zones installées près du Colisée ou de la Piazza del Popolo 👇.

En Italie, rassemblements interdits (sur le papier)

Rares étaient ceux qui, dans la foule, portaient des masques, dont le port n'est plus obligatoire en plein air depuis la fin juin. Des discussions ont été menées jusqu'au bout pour savoir s'il fallait ou non installer un écran géant au stade Olympique, mais les autorités, craignant une flambée de contaminations dans un contexte de progression du variant Delta, ont renoncé.

Sur le papier, les rassemblements étaient interdits. Difficile, en réalité, d'empêcher les jeunes et moins jeunes (ici à Milan 👇) de se retrouver enfin après des mois de confinement où ils ont été privés de vie sociale.

Et sinon dans le reste de l'Italie

Fans celebrate in Piazza Duomo in Milan, Italy Sunday, July 11, 2021 after their team won the European Championship against England. Italy won the European Championship for the second time by beating England 3-2 on penalties on Sunday. (Claudio Furlan/LaPresse via AP)

A Milan Image: sda

Naples 💪

Palerme 🦽

Turin 😎

Le son de Gênes 😱

A Bari 😊

On passe un coup par la Suisse

Lausanne 👇

epa09339132 Italian fans living in Switzerland celebrate the victory after Italy beat England to win the UEFA EURO 2020 soccer championships, in Lausanne, Switzerland, 12 July 2021.  EPA/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Image: sda

epa09339084 Italian fans living in Switzerland celebrate the victory after Italy beat England to win the UEFA Euro 2020 final soccer match in Lausanne, Switzerland, 12 July 2021.  EPA/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Image: sda

Zurich ⚽

epa09339295 Italian fans living in Switzerland celebrate the victory after Italy beat England to win the UEFA EURO 2020 soccer championships, in Zurich, Switzerland, 11 July 2021.  EPA/WALTER BIERI

Image: sda

epa09339298 Italian fans living in Switzerland celebrate the victory after Italy beat England to win the UEFA EURO 2020 soccer championships, in Zurich, Switzerland, 11 July 2021.  EPA/WALTER BIERI

Image: sda

Et ailleurs dans le monde...

Toronto 😮

Melbourne 🦘

New York 👀

En Allemagne 👇

Fans of Italy's soccer team celebrate in the streets of Neuwied, Germany early Monday, July 12, 2021. Italy won the European Championship for the second time by beating England 3-2 on penalties on Sunday. (Thomas Frey/dpa via AP)

Image: sda

Après le Covid, un besoin de faire la fête en Italie

Car au-delà de la performance sportive, l'Italie veut croire que le sacre de la Nazionale permettra de refermer définitivement le funeste chapitre de la pandémie de Covid-19 qui y a fait plus de 128 000 morts dans le pays.

Le pays a été le premier d'Europe frappé par le virus en février 2020 et le souvenir reste vif des norias de camions militaires transportant les cadavres des morgues vers les cimetières.

Alors, la victoire dans cet Euro? Pour Pierluigi de Amicis, 51 ans, «c'est un sauvetage, après un an et demi de pandémie, de souffrance, de mort». «Espérons que le variant Delta ne va pas tout gâcher», dit-il, au pied de l'église du Très-Saint-Nom-de-Marie, à Rome.

Le Corriere della Sera, le plus grand tirage d'Italie, écrivait: «Après la plus grande tragédie italienne de l'après-guerre, les Italiens ont retrouvé le sourire». (jah/ats)

Euro 2021: La victoire de l'Italie, en images

1 / 12
Euro 2021: La victoire de l'Italie, en images
source: sda / walter bieri
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les supporteurs anglais, c'est des oufs!

Plus d'articles sur le sport

Pourquoi Belinda Bencic est si spéciale

Link zum Artikel

Lea Sprunger: «Quand je suis stressée, je fais le ménage»

Link zum Artikel

En sport, le trac est devenu officiellement un problème de santé

Link zum Artikel

Elle sourit comme Boucle d'or et toise comme Catherine Tramell

Link zum Artikel

Jérémy Desplanches: «Je pourrais dormir quinze heures par jour»

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Inarrêtable, ce robot entre dans l'histoire du basket

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Euro 2021

Londres est en ébullition à quelques heures de la finale

La capitale londonienne chante, prie et boit avant d'affronter l'Italie ce dimanche (21h00) à Wembley.

Le stade mythique de Wembley est prêt à rugir pour ses héros anglais, privés de titre majeur depuis 55 ans, face à des Italiens très ambitieux et déterminés à jouer les trouble-fête.

Au «pays du football», l'excitation est à son comble, malgré le rebond de l'épidémie de Covid. La sélection des «Three Lions» a pu s'en rendre compte dès samedi, escortée à la sortie de son camp de base par des fans en liesse, agitant leurs drapeaux et hurlant leurs encouragements.

«Voir les supporters dans la rue et …

Lire l’article
Link zum Artikel