DE | FR
Image: KEYSTONE

Fausses alertes à la bombe: cinq suspects identifiés et virés de leur école

Les investigations de la police cantonale vaudoise ont permis de résoudre quatre cas, d'identifier un suspect dans un cinquième et de procéder à des exclusions.
21.04.2021, 09:2921.04.2021, 09:39

Les enquêtes menées par la police cantonales et le ministère public ont permis de résoudre plusieurs des 19 affaires de fausses alertes à la bombe survenues dernièrement dans le canton de Vaud.

Dans quatre de ces alertes, les auteurs ont pu être identifiés et sanctionnés. Il s'agit de deux femmes de 19 et 24 ans et de trois hommes de 20 et 21 ans. Ils ont été exclus de leur établissement respectif et risquent jusqu'à 4 ans et demi de prison.

«Trois d’entre eux ont été libérés cette semaine après presque un mois de détention, rapportent les autorités, le quatrième et le cinquième restent incarcérés. Un sixième auteur, un homme de 23 ans est également détenu pour un cas qu’il conteste et pour lequel des éléments techniques le mettent en cause.»

Les établissements touchés sont l’EPCL, l’EPSIC, le COFOP et le Gymnase de Beaulieu à Lausanne, le CEPM, l’Ecole de la transition et le Gymnase à Morges, le Gymnase de Renens et le collège de la Planta à Chavannes-près-Renens. (ade/comm)

Thèmes

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

La droite appelle le PS à stopper l'initiative contre les F-35

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Intimidation LGBT à l'Uni de Genève: «Nous ne nous autocensurerons pas»
L'organisatrice de la conférence interrompue mardi livre son témoignage à watson. Nous avons aussi recueilli le point de vue de la coordinatrice du groupe LGBTIQ+ du Parti socialiste genevois.

Mardi soir, il n’y a pas que les fiches du conférencier Eric Marty qui ont été déchirées par des activistes LGBTIQ+. «Les miennes aussi», raconte l’organisatrice de la conférence, Nathalie Piégay, directrice du Département de français moderne de l’Université de Genève, où les faits se sont produits. Eric Marty, professeur à l’Université de Paris, invité à présenter son livre «Le sexe des modernes» (éditions Le Seuil), n’avait pas prononcé trois mots lorsqu’une «trentaine d’activistes masqués», rapporte Nathalie Piégay, ont fait irruption dans la salle Ferdinand-de-Saussure, située dans le bâtiment d’Uni Bastions.

L’article