Suisse
Allemagne

Ignazio Cassis était en visite diplomatique à Berlin

Ignazio Cassis était en visite diplomatique à Berlin et il en est super content

20.01.2022, Berlin: Bundeskanzler Olaf Scholz (SPD) empf�ngt den Schweizer Bundespr�sidenten Ignazio Cassis vor dem Bundeskanzleramt. Foto: Kay Nietfeld/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le chancelier Olaf Scholz et le président de la Confédération Ignazio Cassis, le 20 janvier 2022.Image: sda
Le président de la Confédération Ignazio Cassis était en visite jeudi à Berlin, ce qui lui a permis de rencontrer du beau monde – et surtout d'affirmer sa volonté d'entretenir de bonnes relations.
20.01.2022, 20:3021.01.2022, 06:11
Plus de «Suisse»

Présent jeudi en Allemagne, le président de la Confédération Ignazio Cassis a rencontré de nombreux interlocuteurs de renom, parmi lesquels:

  • Le président allemand Frank-Walter Steinmeier.
  • Le chancelier Olaf Scholz.
  • Ainsi que la cheffe de la diplomatie Annalena Baerbock.

Le président de la Confédération n'a également pas manqué de qualifier la collaboration entre les deux pays d'«exemplaire», notamment dans les domaines de la recherche et de l'innovation.

Il a déclaré que son souhait, en tant que président de la Confédération, était de poursuivre dans cette voie et d'approfondir les relations.

Après sa rencontre avec le chef d'Etat allemand à sa résidence officielle du château de Bellevue, Cassis a écrit sur le service de messages courts Twitter que l'accueil dans la capitale allemande avait été amical:

Au menu des discussions?

Ignazio Cassis a exposé l’état des choses en matière de politique européenne de la Suisse, a précisé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué. Il a expliqué qu'elle tenait à avoir des échanges constructifs avec l'Union européenne, de manière à préserver un partenariat solide et bénéfique pour chacune des parties.

Le président de la Confédération a ajouté que la qualité et la stabilité des relations de la Suisse avec l'UE avaient une influence sur les relations bilatérales qu'elle entretenait avec chacun des Etats membres, en particulier avec ses voisins.

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a encouragé la Suisse à rester sur la voie du rapprochement, selon l'agence de presse allemande DPA.

Malgré cette bonne entente, la pression est forte sur la Suisse

Au niveau multilatéral, la Suisse et l'Allemagne sont des partenaires partageant les mêmes idées, a souligné le ministre suisse des affaires étrangères dans un autre tweet après son entretien avec son homologue allemande Baerbock. Il a parlé d'un échange précieux sur la politique étrangère, la pandémie et la politique climatique.

En politique étrangère, le Conseil fédéral est sous pression pour expliquer la rupture des négociations de mai dernier sur un accord-cadre avec l'UE.

Même chose pour la politique intérieure: la pression augmente pour présenter enfin un plan sur les futures relations entre la Suisse et l'UE. (mbr/ats)

«Arrêtez vos conneries!» Un présentateur mexicain pète les plombs en direct
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La manière dont Berne veut aider l'Ukraine indigne les ONG suisses
Le Conseil fédéral souhaite soutenir la reconstruction de l'Ukraine à hauteur de 5 milliards de francs. Cet argent doit être en grande partie prélevé sur l'aide au développement. Les organisations sont consternées.

La décision était attendue depuis des mois. Mercredi, le Conseil fédéral a enfin levé le voile sur le montant qu'il entend consacrer à la reconstruction de l'Ukraine. D'ici 2036, il souhaite verser un total de 5 milliards de francs à ce pays ravagé par la guerre. La proposition du ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis a ainsi été acceptée par le gouvernement national.

L’article