DE | FR

Le Conseil fédéral ne veut pas interdire l'expérimentation animale

Image: KEYSTONE
Pour le gouvernement, l'initiative «Oui à l'interdiction de l'expérimentation animale et humaine» va trop loin: la population ne pourrait plus profiter de certains traitements médicaux.
16.12.2021, 14:3025.01.2022, 14:20

En cas de oui le 13 février prochain, la Suisse se couperait des progrès de la médecine, indique jeudi le Conseil fédéral. Le gouvernement précise s’efforcer déjà d’éviter autant que possible les expérimentations animales.

Lancée en 2017 par des citoyens saint-gallois, l'initiative «Oui à l'interdiction de l'expérimentation animale et humaine - Oui aux approches de recherche qui favorisent la sécurité et le progrès» propose de:

  • remplacer la pratique actuelle par des méthodes alternatives plus éthiques
  • interdire le commerce, l'importation et l'exportation de produits faisant directement ou indirectement l'objet d'expérimentation sur des animaux
  • préciser que l'expérimentation animale est considérée comme un mauvais traitement infligé aux animaux et peut constituer un crime.

Importations menacées

Selon le Conseil fédéral, accepter l'initiative entraînerait les conséquences suivantes:

  • l'importation de certains nouveaux médicaments, même s’ils sont plus efficaces que ceux déjà autorisés, ne serait plus possible
  • les médicaments déjà autorisés qui sont à nouveau testés sur des animaux ne pourraient plus être importés
  • L’approvisionnement en produits développés en partie à l’aide d’expériences sur les animaux, notamment les stimulateurs cardiaques, serait également limité
  • en cas d'acceptation, l'initiative entraverait fortement la recherche médicale et le développement de produits médicaux
  • au final, la compétitivité de la Suisse s’en trouverait affaiblie.

En 2020, environ 556 000 animaux ont été utilisés à des fins expérimentales en Suisse, indiquait récemment l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OFAV), soit 2,8% de moins qu'en 2019. Les restrictions appliquées en raison du Covid-19 ont joué un rôle dans cette baisse. Ce recul s'inscrit dans une tendance plus large, qui dure depuis 2015, avec une diminution du nombre d'expériences de 18%. (ats/asi)

En parlant d'animaux, voici des animaux mal empaillés

1 / 23
Animaux mal empaillés
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d’articles sur la politique fédérale

Le Conseil fédéral ne sera pas forcé de rouvrir les bistrots

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

Quel conseiller fédéral es-tu?

Link zum Artikel

Voici la première semaine de watson en 10 histoires

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les femmes d'Unia préparent déjà la grève du 14 juin
Des femmes du syndicat Unia se sont rassemblées à Bellinzone au Tessin pendant deux jours pour préparer le 14 juin prochain. Au terme de ces discussions ce samedi, elles rejettent encore la réforme de l'AVS. Voici pourquoi.

Quelque 160 femmes du syndicat Unia se préparent à «une nouvelle grande grève» le 14 juin de l’année prochaine pour protester contre les discriminations. Au terme d’une réunion conclue samedi à Bellinzone, elles ont affirmé leur rejet de la réforme de l’AVS.

L’article