dégagé-3°
DE | FR
1
Suisse
Armée

«Pilum 22»: le plus grand exercice militaire suisse du siècle

L’Armée suisse participe à un exercice international de cyberdéfense
Plus de 300 chars roulent ces jours-ci à travers le Plateau suisse et quelques 5000 militaires s'entraînent à faire face à une urgence.Image: Shutterstock

300 chars et 5000 soldats mobilisés: mais que fabrique l'armée suisse?

L'exercice militaire «Pilum 22» se déroule actuellement sur le Plateau suisse. Une manœuvre qui a pour but de montrer l'efficacité des troupes terrestres de l'Armée suisse lorsqu'elles agissent ensemble. Voici les informations les plus importantes sur cet engagement de grande envergure.
27.11.2022, 12:37
Chiara Stäheli / ch media

Le plus grand exercice militaire de l'armée suisse depuis plus de 30 ans bat son plein. Plus de 300 chars roulent ces jours-ci à travers le Plateau suisse et quelques 5000 militaires s'entraînent à faire face à une urgence. Nous répondons aux questions les plus importantes sur «Pilum 22».

Que pratique-t-on exactement?

Pendant l'exercice, les militaires se trouvent dans un hypothétique «scénario en dessous du seuil de guerre», comme l'a indiqué le porte-parole de l'armée Daniel Reist. Les participants partent alors de l'hypothèse d'un conflit armé en Europe, dont la Suisse serait indirectement touchée. Néanmoins, dans le scénario, le Conseil fédéral a décidé de se mobiliser. De plus, il est supposé que l'adversaire est certes égal en termes de technologie, mais supérieur en termes de forces. «L'armée suisse doit mieux manœuvrer tactiquement», explique Reist.

Les militaires s'exercent aux procédures dites standard et s'entraînent aux engagements contre des groupes armés

Les troupes d'intervention doivent en outre se préparer à un éventuel engagement au combat. Selon Reist, l'exercice est centré sur «la conduite et la coordination de tous les éléments sur le terrain réel avec des moyens militaires: des éclaireurs aux chars en passant par la logistique».

Quel est l'objectif de l'armée avec cet exercice?

L'intention première est de vérifier la disponibilité de base des troupes au sol. L'armée veut déterminer dans quelle mesure ses troupes peuvent défendre «le pays et les gens» dans un conflit armé au sol. Elle veut surtout analyser «comment les différentes forces interagissent dans le combat interarmes», a déclaré Reist.

Le commandant des Forces terrestres, René Wellinger, veut savoir si le processus de renouvellement prévu des troupes au sol est sur la bonne voie. Pour en juger, il faut se référer aux conclusions du rapport «Avenir des troupes au sol» publié en 2019.

Qui participe à l'exercice?

Environ 5000 membres de l'armée de milice participent à l'exercice. Ils font partie de quatre bataillons mécanisés - donc équipés de véhicules lourds -, d'un bataillon logistique ainsi que d'une compagnie d'infanterie de montagne de la brigade mécanisée 11. Un groupe spécialisé dans la guerre électronique et un détachement du commandement des forces spéciales sont également impliqués, selon les indications du Département de la défense.

Quand et où l'exercice militaire aura-t-il lieu?

L'exercice de l'armée dure une semaine. Il a débuté le 22 novembre et se terminera le mardi 29 novembre prochain. La zone d'exercice s'étend sur l'ensemble du Plateau suisse, les cantons de Berne, Soleure, Argovie, Lucerne et Zurich étant directement concernés. L'exercice a été planifié pendant plus de deux ans, les préparatifs ont donc commencé bien avant l'éclatement de la guerre en Ukraine. Mais celle-ci a «encore augmenté le sérieux de l'activité militaire», confirme le porte-parole de l'armée Reist.

Combien de chars sont déployés?

Selon les indications de l'armée, plus de 300 véhicules blindés participent à l'exercice. Parmi eux, principalement des chars de grenadiers et des chars de combat Leopard. Ces véhicules lourds peuvent causer des dommages aux terrains lors des manœuvres. Partout où de tels dommages se produisent, les propriétaires fonciers seront indemnisés, explique Reist.

La population doit-elle s'attendre à des restrictions?

Certes, il n'y aura pas de tirs lors de cet exercice militaire. Mais comme de nombreux chars sont engagés, la population doit s'attendre à plus de bruit et à des perturbations du trafic routier. Les personnes qui ont des questions sur l'exercice peuvent s'adresser à l'armée via la hotline (0800 0800 85) ou par e-mail (pilum11@vtg.admin.ch).

Combien coûte cet exercice?

Selon le porte-parole de l'armée Reist, «Pilum 22» n'entraîne pas de coûts supplémentaires. L'exercice a lieu dans le cadre des cours de répétition ordinaires.

Quand a eu lieu le dernier exercice d'une telle ampleur?

Le dernier exercice d'une ampleur comparable remonte à novembre 1989. A l'époque, près de 25 000 militaires s'étaient exercés sur la manière de procéder en cas d'attaque militaire. Avec la fin de la guerre froide, on a renoncé à des «manœuvres de cette ampleur», explique Reist.

La bataille fait rage à Backhmout

1 / 12
La bataille fait rage à Bakhmout
source: sda / libkos
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Le Yuri Olefirenko tire sur les Russes

Video: twitter
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
TF1 est fan du Valais et on sait pourquoi
Des images de cartes postales, des rencontres hautes en couleur et de la neige à perte de vue. TF1 a consacré 13 minutes dans son journal télé pour nous montrer les paysages idylliques du Haut-Valais. Une belle publicité pour laquelle l'office du tourisme n'est pas étranger.

«Il est une vallée aux pieds des glaciers...où l'on ne voit la vie qu'en une seule couleur», raconté tel un conte de fée avec des images de montagnes enneigées, le Haut- Valais était à l'honneur du JT de 13h de TF1 dimanche 29 janvier 2023. Aubaine ou communication ciblée? Valais promotion s'explique dans les colonnes des journaux romands.

L’article