DE | FR
Image: sda

Collaborer avec l'OTAN? La majorité des Suisses y est favorable

Un sondage publié dimanche par le SonntagsBlick révèle qu'une majorité de Suisses est favorable à une plus grande collaboration avec l'OTAN. Le sondage couvrait également des questions de livraisons d'armes ou encore le budget de l'armée.
17.04.2022, 14:4217.04.2022, 18:53

Les Suisses sont favorables à une plus grande coopération avec l'OTAN, selon un sondage publié dimanche. Par contre, ils ne veulent pas adhérer à l'organisation militaire.

Une majorité des Suisses (56%) est favorable à «une collaboration plus étroite» avec l'OTAN, selon un sondage représentatif publié par le SonntagsBlick. Il a été réalisé par l'institut Sotomo en collaboration avec le groupe Blick auprès de 20 000 personnes du 12 au 14 avril.

Plus en détails:

  • 33% se prononcent en faveur d'une adhésion à l'OTAN.
  • 47% des sondés estiment que la neutralité suisse n'a pas été violée par la reprise des sanctions de l'UE par la Suisse. Un avis également «plutôt» partagé par 11 autres pourcents des sondés.
  • 61% d'entre eux ont, en outre, trouvé que la Suisse pourrait davantage aider l'Ukraine.
  • 66% sont contre des livraisons d'armes.
  • 62% sont tout de même pour l'envoi de casques et de gilets de protection.
  • 64% seraient d'accord que la Suisse suive un éventuel embargo à venir des importations de gaz et de pétrole russes de l'UE.

Des chances pour l'initiative contre les avions de combat?

En outre, le sondage montre que l'initiative contre l'achat des F-35 n'aurait aujourd'hui aucune chance.

Les détails:

  • 30% des sondés voteraient pour, 64% contre.
  • Du côté du PS: 47% voteraient pour, la même proportion contre.
  • 54% des sondés sont même favorables à un achat rapide, sans attendre l'issue de la votation sur l'initiative.
  • 55% approuvent une hausse du budget de l'armée.

Les Suisses seraient enfin favorables à un plus grand engagement de la Confédération à l'ONU. Pas moins de 59% des personnes interrogées se sont déclarées favorables à la candidature de la Suisse en vue de siéger durant deux ans dans le Conseil de sécurité. (sas/ats)

Thèmes

Les abris antiato­miques – un phénomène suisse

1 / 8
Les abris antiato­miques – un phénomène suisse
source: wikimedia/kecko
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur l'armée suisse

4 raisons qui font que la Suisse pourrait imposer l'armée aux femmes

Link zum Artikel

L'avion F-35 que la Suisse a choisi compte 41 pannes aux Etats-Unis

Link zum Artikel

Imposer l’armée aux femmes «n’est pas suffisant» pour la sauver

Link zum Artikel

La mère des batailles contre l’achat du F-35 est lancée

Link zum Artikel

Mais que peuvent bien faire 6 soldats suisses dans le chaos de Kaboul?

Link zum Artikel

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les femmes d'Unia préparent déjà la grève du 14 juin
Des femmes du syndicat Unia se sont rassemblées à Bellinzone au Tessin pendant deux jours pour préparer le 14 juin prochain. Au terme de ces discussions ce samedi, elles rejettent encore la réforme de l'AVS. Voici pourquoi.

Quelque 160 femmes du syndicat Unia se préparent à «une nouvelle grande grève» le 14 juin de l’année prochaine pour protester contre les discriminations. Au terme d’une réunion conclue samedi à Bellinzone, elles ont affirmé leur rejet de la réforme de l’AVS.

L’article