Suisse
Armée

L'armée suisse ressuscite un système «vétuste»

L'armée suisse ressuscite un système «vétuste»

Le Département fédéral de la défense conserve certaines parties du système Rapier pour en faire une solution d’entraînement novatrice.
28.03.2024, 14:0728.03.2024, 19:11
Plus de «Suisse»
May 2, 2012 - London, London, UK - LONDON, UK. Gunners from Sphinx Battery, 16 Regiment Royal Artillery, fit a practice missile to a Rapier anti-aircraft system in London today (02/04/12) . As part of ...
Un système de défense Rapier.Image: imago stock&people

Des composantes du système «vétuste» de défense contre avions Rapier serviront de «solution d’entraînement novatrice» aux Forces aériennes. Le Département fédéral de la défense (DDPS) ne se défera pas de l'ensemble du système, indique-t-il jeudi.

En réutilisant les composantes, l'armée profite d'un système d'entraînement mobile rapidement et à moindres frais, précise le DDPS. L’Office fédéral de l’armement (armasuisse) adaptera le radar de recherche Rapier de façon à simuler les différentes menaces à des fins d’entraînement pour les avions de combat, les hélicoptères et d'autres systèmes.

Système vétuste

Le système de défense contre avions Rapier avait été acquis dans le cadre du programme d’armement 1980, puis livré à l’Armée suisse de 1984 à 1986. Le Rapier est aujourd’hui un système vétuste qui n’est plus efficace pour contrer les menaces actuelles. Sa mise hors service avait été décidée dans le message sur l’armée 2020. La procédure d’élimination du système a débuté en février 2023.

Toutefois, certaines composantes peuvent être réutilisées. Il s'agit de trois radars de recherche, dont deux seront modifiés et un sera destiné à fournir des pièces de rechange. Quant aux pièces de rechange qu’il possède déjà, elles serviront à la maintenance. (jah/ats)

Ce chien valaisan fait sensation sur les réseaux
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Antisémitisme: le PS Vaud donne des armes à l'UDC
En renonçant à sanctionner, ne serait-ce que d'un blâme, l'élu lausannois Mountazar Jaffar pour ses likes sur des tweets antisémites, le Parti socialiste vaudois envoie un message difficile à comprendre.

A l’avenir, il sera plus compliqué pour le Parti socialiste suisse de dénoncer le racisme lorsqu’il se manifestera à l’UDC ou ailleurs. En décidant de ne prendre aucune sanction contre Mountazar Jaffar, le PS Vaud envoie le message qu’on peut liker des tweets antisémites lorsqu’on est socialiste sans être sanctionné d'une manière ou d'une autre. Il suffit de s’excuser platement, comme un ado surpris en train de faire une bêtise. Certes, la procédure disciplinaire engagée contre l’élu lausannois vaut «avertissement», a spécifié le président des socialistes vaudois, Romain Pilloud. Mais cela suffit-il?

L’article