Suisse
beauté

Kératopigmentation en Suisse: attention aux risques

Changer la couleur de ses yeux pour 9000 francs? Attention aux risques

A Lausanne, une clinique proposerait depuis quelques mois de changer la couleur de ses yeux. Une pratique qui n'est pas interdite en Suisse, mais que les spécialistes dénoncent comme dangereuse.
31.03.2024, 11:5131.03.2024, 18:42
Juliette Baur
Juliette Baur
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Le jeune homme ouvre un œil et un regard bleu vif s'offre aux utilisateurs d'Instagram. «Incroyable, vous avez changé ma vie!», s'exclame-t-il. Le contour de son œil est recouvert d'un film plastique, l'autre œil est encore marron. L'intervention à laquelle il s'est soumis à Milan serait désormais également proposée en Suisse. Sur Instagram, un compte propose cette opération à Lausanne depuis plusieurs mois.

Opération pour changer la couleur de ses yeux
Capture d'écran Instagram

Un coup d'œil dans la galerie de photos montre, toutefois, que la plupart des interventions ne sont pas réalisées en Suisse, mais en France.

Nous avons écrit au compte Instagram en question avec un profil privé. Il s'ensuit immédiatement une réponse standardisée, commençant par:

«Hello! The price to make your dream come true is 8990€»
En français: «Bonjour! Le prix pour réaliser votre rêve est de 8999 euros»

Nous recevons en outre deux numéros de femmes à contacter via Whatsapp si nous sommes intéressés par une intervention.

Après avoir contacté l'une d'entre elles, nous recevons un message vocal aimable. La collaboratrice affirme qu'un traitement au laser est possible à Lausanne, mais recommande de se rendre à Nice, où il y a plus de disponibilités.

Comment fonctionne la kératopigmentation

La méthode utilisée pour changer la couleur des yeux s'appelle la kératopigmentation. Cette méthode permet de modifier la couleur de l'œil selon ses préférences et de manière permanente. Il s'agit d'un tatouage de la cornée réalisé à l'aide d'un laser femtoseconde. Lors de cette intervention, des cavités sont gravées dans la cornée et remplies d'un pigment coloré. Ce sont souvent les personnes aux yeux bruns qui décident de changer la couleur de leurs yeux – le bleu, par exemple, est très prisé.

L'influenceuse suisse romande Layyons Valença dit avoir eu recours à cette technique. La jeune femme a expliqué au portail d'information brésilien G1 qu'elle portait constamment des lentilles de contact avant l'intervention et qu'elle a donc opté pour une coloration permanente.

De nombreux risques

Pourtant, si vous recherchez le terme «kératopigmentation» sur Google, les premiers résultats mettent en garde contre cette technique. L'intervention est autorisée en Suisse, mais elle comporte de nombreux dangers. Le président de la Société suisse d'ophtalmologie (SSO), Christoph Kniestedt, la déconseille vivement.

Elle pourrait notamment entraîner des cicatrices cornéennes, un éblouissement, une baisse de l'acuité visuelle ou même dans les cas extrêmes la perte de l'œil. Selon lui, il n'existe à ce jour qu'un seul moyen sûr de changer la couleur de ses yeux: les lentilles de contact colorées.

Et même s'il n'y a pas de complications, il n'est pas garanti que le résultat soit vraiment celui que les patients attendent. Il y a eu des cas par exemple où les yeux fraîchement colorés ont pâli sous l'effet de la lumière du soleil.

Traduit et adapté par Tanja Maeder

Parce qu'elle est partout, voici des images générées par IA
1 / 13
Parce qu'elle est partout, voici des images générées par IA
Un Trump généré par l'IA, en pleine séance d'Ayahuasca dans la jungle.
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La police évacue l'uni de Bâle, occupée par des pro-palestiniens
Des bâtiments de l'Université de Bâle étaient occupés depuis jeudi après-midi par des sympathisants pro-palestiniens. La police les a évacué ce lundi matin.

La police a évacué lundi matin les bâtiments occupés de l'université de Bâle par des sympathisants pro-palestiniens depuis jeudi. Vingt personnes qui se trouvaient devant les bâtiments ont été contrôlées et interdites d'accès.

L’article