DE | FR

La police bernoise disperse 200 jeunes manifestants pour le climat

1 / 11
Grève pour le climat à Berne, en images
source: sda / anthony anex
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
Environ 200 activistes ont observé un sit-in, vendredi, au centre de Berne, à l'occasion de la grève internationale du climat. Ils ont été dispersés. La police est intervenue aussi à Zurich.
19.03.2021, 13:3219.03.2021, 18:22

Des activistes pour le climat ont entamé une action de protestation, vers midi, vendredi. Elle avait été autorisée par la municipalité bernoise, mais à la condition que le nombre de participants ne dépasse les quinze personnes, à savoir le maximum autorisé dans le cadre des mesures de protection contre la pandémie de Covid-19.

A Berne, nous faisons aujourd'hui la grève pour la justice climatique et la mise en place du plan d'action pour le climat.
compte twitter officiel de la grève du climat, en Suisse

La police a d'abord demandé aux activistes de quitter le rassemblement, puis elle a publié un bilan sur son compte twitter:

A propos de la manifestation d'aujourd'hui à Berne : Il y avait beaucoup plus de personnes que les 15 autorisées par l'ordonnance cantonale Covid, ce que nous avons signalé à plusieurs reprises. Au final, environ 200 personnes ont été contrôlées. Parmi eux, environ 180, dont les organisateurs, seront inculpés.

Intervention a Zurich

Environ 200 personnes se sont également réunies à Zurich en fin d'après-midi. A peine leur sit-in avait-il commencé que la police municipale dispersait les premiers militants par petits groupes. Les activistes zurichois ne disposaient pas d'autorisation de manifester. Dans leur demande, ils avaient annoncé un maximum de 100 participants. (ats)

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Damien Abad accusé de viol: qu'en est-il de la sexualité des handicapés?
Un ministre français, handicapé physique, est accusé de viol. watson s'est entretenu avec celle qui a présidé pendant dix ans l'association romande Corps solidaires, à laquelle font appel des personnes en situation de handicap pour des services sexuels.

«Intenable», titrait mardi à sa une le quotidien Libération, l’as des jeux de mots. L’adjectif renvoie à la situation au gouvernement de Damien Abad, sous le coup d’accusations de viol, alors qu’il vient d’être nommé ministre et qu’il est atteint d’une maladie rare appelée arthrogrypose, handicapant la motricité de ses bras et de ses jambes.

L’article